Et maintenant, les agences de voyage vendent la destination France

En juin 2021, la France est la première destination dans le top 10 des destinations vendues par les agences de voyage et tour-opérateurs en termes de volume d'affaires, constate une étude des Entreprises du Voyage. Face à ce très fort engouement des Français pour leur pays, les opérateurs de voyage, qui jusqu'ici vendaient très peu la France, ont développé leur offre domestique pour capter cette clientèle.

5 mn

Près de 50% des réservations, en volume, réalisées par les opérateurs de voyage concernent actuellement la France, d'après une étude des Entreprises du Voyage.
Près de 50% des réservations, en volume, réalisées par les opérateurs de voyage concernent actuellement la France, d'après une étude des Entreprises du Voyage. (Crédits : Eric Gaillard)

« Les Français sont plus nombreux à rester à France, et les opérateurs de voyage qui ne vendaient pas la France se sont mis à mieux la vendre », a résumé ce mardi, lors d'une conférence de presse, Jean-Pierre Mas, le président des Entreprises du Voyage, une association professionnelle qui regroupe les agences de voyage et les tour-opérateurs présents en France. Si bien qu'en juin 2021, la France métropolitaine s'est hissée à la première place des destinations vendues par ces derniers, en termes de volume d'affaires, révèle l'Observatoire des « Forfaits Loisirs » réalisé par Les Entreprises du Voyage.

A la veille de l'entrée en vigueur du pass sanitaire européen qui doit fluidifier les voyages au sein de l'Union européenne, les réservations enregistrées par les opérateurs de voyage ont fortement rebondi après une année de fort repli en raison de la crise sanitaire. Depuis mai 2021, elles ont déjà presque retrouvé leur niveau de 2019 en volume d'affaires, selon l'Observatoire.

Les vacances intermédiées en France

Cet engouement des Français pour la France n'est pas nouveau. Avant la crise, « sur les Français qui partaient en vacances l'été, (...) il y en avait 20% qui partaient à l'étranger, et parmi ces 20% une petite partie prenait des vacances à l'étranger et en France. Donc il y en avait quand même 80% qui restaient en France », a rappelé Jean-Pierre Mas. Mais depuis un an, « les Français vont plus en France qu'avant », a-t-il fait valoir. Avec la fermeture des frontières, des déplacements « compliqués », la crainte « d'être bloqués dans un pays étranger, avec un système de santé qui n'est pas le leur et dans une langue qu'ils ne pratiquent pas »« la part des Français qui restent en France (...) est passée de 80 à 86% ».

Lire aussi Tourisme : ce que les Français ont vraiment prévu pour leurs vacances d'été

Par ailleurs, dans 82% des territoires français, la fréquentation des lieux de vacances en juin a été supérieure ou égale à celle de 2020, d'après un sondage d'ADN Tourisme.

Ce n'est pas tout : l'intermédiation des voyages pour la France « a considérablement évolué », a fait remarquer Jean-Pierre Mas, alors que pendant des années les agences de voyage, dans leur grande majorité, ne vendaient pas des voyages dans l'Hexagone, à l'exception des agences Carrefour, Auchan, Leclerc, Lidl.

La raison est simple. D'un côté, les Français sont à la recherche de davantage de « sécurité », de « simplicité », de « garantie en cas d'annulation » et même de meilleurs « prix »De l'autre, « les opérateurs de voyage qui (...) préféraient vendre des voyages plus rentables aux Etats-Unis se sont appropriés à la France », a expliqué Jean-Pierre Mas. Si bien que la France représente désormais « un peu moins de 50% » des réservations réalisées en agences de voyage en nombre de voyageurs, a-t-il noté, soit presque deux fois plus qu'avant la crise. Si elle était déjà « la première destination vendue en agence de voyage avant la crise, on mélangeait à cette époque-là la France métropolitaine et l'Outre-Mer », a-t-il aussi nuancé.

Les résidences de loisirs et les villages de vacances

« On constate que les agences de voyage se sont mises à vendre la France et elles avaient déjà pris l'habitude l'an dernier », a observé Jean-Pierre Mas, rappelant par la même occasion que la concurrence des voisins européens dont l'Italie, la Croatie et la Grèce est « plus forte que d'habitude ». A titre de comparaison, la Grèce et l'Espagne représentent près de 50% des réservations en volume d'affaires, d'après l'Observatoire des Entreprises du Voyage sur les « Forfaits Loisirs ».

De fait, « il y a eu d'une part la création d'offres spécifiques, un petit peu originales et la communication sur celles-ci », qui a rappelé en même temps que « l'agence de voyage est légitime lorsqu'il y a la coordination de plusieurs services, c'est à dire de l'hébergement, des prestations de loisirs, plusieurs choses en même temps ». De plus, « il y a eu aussi le fait que les agences de voyage ont privilégié des séjours en résidences de loisirs, éventuellement même en hôtellerie de plein air, en villages de vacances ou en clubs en France ». En 2018, 70% des Français avaient déjà passé au moins une fois des vacances en camping, d'après une étude OpinionWay pour Camping.com.

Un volume d'affaires en hausse de 72%

Ainsi, en juin 2021,« la France progresse de 72% par-rapport à 2019 » dans le volume d'affaires réalisé par les opérateurs de voyage. « C'est énorme », s'est enthousiasmé Jean-Pierre Mas qui espère aussi que «  ces bonnes habitudes ne se perdront pas avec le retour à la situation normale ». En mai, la France était déjà en progression de près de 100% par rapport à 2019, alors que le long et le moyen-courrier étaient toujours en évolution négative, respectivement plus de 60% et 20% à la baisse, précise l'étude des Entreprises du Voyage.

5 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.