Le rival chinois d'Airbnb lève 300 millions de dollars

 |   |  421  mots
Des touristes chinois devant le palais de Gyeongbok à Séoul, en Corée du Sud, le 5 octobre 2016.
Des touristes chinois devant le palais de Gyeongbok à Séoul, en Corée du Sud, le 5 octobre 2016. (Crédits : Reuters/Kim Hong-Ji)
Tujia, leader des locations de biens entre particuliers en Chine, est désormais valorisé 1,5 milliard de dollars. Avec cette nouvelle levée de fonds de 300 millions de dollars, le "Airbnb chinois" souhaite conforter sa position de n°1 dans son pays et se développer à l'international.

Rester n°1 en Chine. C'est l'objectif du "Airbnb chinois", Tujia, qui vient de boucler une levée de fonds de 300 millions de dollars auprès de Ctrip - plus grande agence de voyage en ligne en Chine - et All Stars Investment, rapporte Bloomberg. Le leader chinois des locations de biens entre particuliers est désormais valorisé 1,5 milliard de dollars.

L'entreprise basée à Pékin souhaite poursuivre son développement en Chine, mais aussi à l'échelle internationale  - comme le Japon, destination très prisée par les touristes chinois. La startup espère ainsi pouvoir proposer 100.000 annonces au pays du Soleil levant d'ici 2019 - contre seulement 10.000 actuellement.

Cette levée de fonds intervient peu de temps après l'offensive d'Airbnb pour conquérir la Chine. En mars dernier, la plateforme collaborative américaine a annoncé vouloir doubler ses investissements et tripler ses effectifs sur le marché chinois. Et pour séduire la classe moyenne émergente chinoise et les jeunes, Airbnb est même allé jusqu'à se rebaptiser localement "Aibiying", qui signifie littéralement "accueillir avec amour"Implanté en Chine depuis 2014, Airbnb propose 80.000 logements dans le pays - un chiffre en hausse de 160% sur un an... Mais qui reste loin derrière Tujia.

| Lire aussi : Chine : comment Airbnb veut éviter l'échec d'Uber

Séduire les "millennials"

Créée en 2011, trois ans après Airbnb, Tujia revendique 650.000 annonces en ligne. Elle propose 345 destinations en Chine et 1.037 à l'étranger. L'entreprise partage avec Airbnb une seule et même cible : les "millenials", qui souhaitent s'affranchir des voyages organisés en tour bus, privilégiés par leurs parents.

"Les 'millennials' chinois constituent un énorme marché - près d'un demi-milliard de personnes -, et représentent 80% de notre activité ici en Chine", expliquait en mars le Pdg d'Airbnb, selon Reuters. "C'est une nouvelle génération qui voyage très différemment".

Le plus dur : convaincre les Chinois, pour qui la maison est synonyme de cocon familial, de louer à des inconnus. Le troisième acteur du marché, Xiaozhu, mobilise donc "un manager derrière chaque propriété" mise en location, assure au New York Times Kelvin Chen, directeur général de Xiaozhu. "Nous avons encore besoin de temps pour éduquer les utilisateurs." Mais nul doute que les entreprises sauront être convaincantes pour conquérir le marché touristique chinois en plein boom. Selon le cabinet d'études IResearch, le marché de la location touristique en ligne pourrait atteindre 10,3 milliards de yuan (1,5 milliard de dollars) cette année - contre 6,78 milliards estimés en 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :