ANA : les comptes piquent du nez

 |   |  348  mots
La compagnie s'attend désormais à terminer l'année dans le rouge avec une perte nette de 9 milliards de yen (75 millions d'euros), alors qu'elle escomptait un gain net de 17 milliards il y a trois mois, après avoir déjà abaissé ses prévisions.

La deuxième compagnie aérienne japonaise, All Nippon Airways (ANA), a fortement dégradé ses prévisions de revenus et bénéfices pour l'exercice 2008-2009, victime de la récession économique internationale qui s'est fortement répercutée sur la demande. La compagnie s'attend désormais à terminer l'année dans le rouge avec une perte nette de 9 milliards de yen (l'équivalent de 75 millions d'euros), alors qu'elle escomptait un gain net de 17 milliards il y a trois mois. Et ce après avoir déjà abaissé ses prévisions. C'est donc la deuxième fois en quelques mois qu'ANA est forcée de réviser ses estimations. Elle ne prévoit désormais plus qu'un chiffre d'affaires annuel de 1.400 milliards de yen  (contre 1.490 milliards l'an passé) et un maigre gain d'exploitation de 8 milliards, dix fois inférieur à celui dégagé en 2007-2008.

Sur neuf mois (avril à décembre), ANA a totalisé un chiffre d'affaires de 1.107 milliards de yen, en repli de 3% sur un an. La baisse a atteint 6,5% sur un an pour les seuls mois d'octobre à décembre. Son bénéfice d'exploitation pour les neuf premiers mois de l'année a pour sa part été divisé par plus de deux à 40,3 milliards de yen, et son bénéfice net a fondu de 92% sur un an. Celui de l'an passé avait toutefois été artificiellement gonflé par la vente d'hôtels au Japon.
 
ANA a transporté 33,23 millions de personnes sur les lignes intérieures entre avril et décembre derniers, soit 1,55 million de moins (-4,5%) qu'au cours des mêmes mois de 2007. Son taux de remplissage est toutefois légèrement meilleur puisque la compagnie a diminué le nombre de sièges disponibles en modifiant ses calendriers de vol et en concentrant son offre sur les lignes rentables à forte demande. Sur les liaisons internationales, ANA a transporté 3,4 millions de voyageurs en neuf mois, soit 235.000 de moins que durant le même laps de temps de 2007, mais son coefficient de remplissage s'est fortement dégradé (passant de 75,8% à 70,5%), la compagnie n'ayant pu anticiper la chute brutale de la demande.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :