Baisse historique du trafic aérien en 2009

 |   |  285  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le trafic aérien a enregistré, pour l'année 2009, sa plus forte baisse depuis la seconde guerre mondiale. Les difficultés devraient se poursuivre en 2010.

"2009 est entrée dans les livres d'histoire comme la pire année que le secteur eut connue". C'est le constat fait par Giovanni Bisignani, directeur général de l'Association internationale du transport aérien (Iata). En effet, le trafic aérien a enregistré une baisse sans précédent depuis la seconde guerre mondiale.

Le trafic de passagers a reculé de 3,5% en 2009 par rapport à 2008 avec un coefficient moyen de remplissage de 75,6%. Le trafic de fret a chuté de 10,1% avec un taux de remplissage de 49,1%. Pourtant, l'Iata constate une amélioration lors du dernier mois de l'année. Le trafic aérien de passagers enregistre une hausse de 4,5% en décembre par rapport à la même période l'année dernière, avec des capacités en léger recul de 0,7%. Le trafic de fret progresse de 24,4% pour des capacités en augmentation de 0,6%.

Par régions, l'Amérique du Nord, l'Asie-Pacifique et l'Europe ont enregistré des reculs de 5 à 5,6%. En revanche, la zone Moyen-Orient a affiché une croissance annuelle de 11,2%. L'Amérique latine a très légèrement progressé de 0,3%. Les compagnies africaines ont terminé 2009 en baisse de 6,8%.

Pour l'Iata, les compagnies aériennes devraient encore connaître une année difficile en 2010. L'organisation table sur une perte globale de 5,6 milliards de dollars pour le secteur. "Le secteur 2010 démarre avec d'énormes défis. Même si le pire est passé, il est encore trop tôt pour se réjouir", a précisé Giovanni Bisignani.

De plus, l'IATA souligne que l'attentat raté du 25 décembre a remis sur le devant de la scène les questions de sécurité, qui coûtent chaque année aux compagnies aériennes 5,9 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/01/2010 à 13:25 :
La crise...peut-être, mais aussi les tarifs. Quand on doit payer 980?, soit 6.428 Francs pour faire un Paris - Milan Aller/Retour sur vol dit régulier, il ne faut pas aller chercher trop loin. Messieurs les Dirigeants d'AF ou des autres compagnies, vaut-il mieux remplir les vols en pratiquant des tarifs plus bas que de devoir licencier du personnel en maintenant les tarifs actuels. La sécurité... peut-être aussi! là aussi arrêtons la gesticulation. Les mesures de sécurité, une seule aurait un effet immédiat, ...., je suis sur qu'on pense la même chose.
a écrit le 27/01/2010 à 10:30 :
Une bonne nouvelle pour la planète !
Peut on chiffrer les tonnes de kérozène en moins ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :