AF447 : ultime tentative pour comprendre le drame

 |   |  204  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Une quatrième phase de recherche a commencé ce lundi. Elle a pour but de localiser l'épave. En cas de succès, une nouvelle mission de repêchage de l'épave sera lancée en espérant que les boites noires soient toujours dans la carcasse de l'A330. Et qu'elles soient utilisables.

Ce sont les recherches de la dernière chance pour retrouver l'épave de l'AF447. Moins de deux ans après le drame du vol Rio-Paris qui avait fait 228 morts le 1er juin 2009, de nouvelles recherches ont débuté ce lundi. Il s'agit de la quatrième tentative. Cofinancées par Airbus et Air France, elles devraient durer quatre mois.

"On se donne toutes les chances de réussir avec des moyens plus sophistiqués", a dit à l'AFP depuis Recife le directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), Jean-Paul Troadec,

L'Alucia, un ancien navire océanographique français, aujourd'hui américain, mène les recherches. Il emporte notamment trois sous-marins Remus. Le matériel est destiné à localiser l'épave. C'est l'objectif de cette phase de recherche. En cas de succès, une cinquième phase sera lancée pour aller récupérer l'épave dans l'espoir de trouver les boites noires. Pour autant, les chances sont maigres que ces enregistreurs de vols soient en état de dévoiler les mystères de cette catastrophe. Seule certitude aujourd'hui, les sondes pitot (qui calcule la vitesse) ont connu une défaillance, mais l'on ne peut pas en conclure qu'elles furent à l'origine de la catastrophe.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/03/2011 à 20:47 :
politique de gribouille:AF sait très bien qu'il ne retrouvera pas les boites noires et que si on les retrouve ,elles seront illlisibles .Il vaudrait mieux essayer de reconstituer le scénario à partir du fait que les sondes fournissaient une fausse indication à l'ordinateur de route et voir comment il n'a pas pu etre procédé au traitement de cette info fausse et la corriger .Les pilotes font ils trop confiance aux instruments et automatismes ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :