Commande historique pour Airbus

 |   |  1237  mots
Chaîne d'assemblage de l''A320 à Toulouse. Copyright Airbus
Chaîne d'assemblage de l''A320 à Toulouse. Copyright Airbus (Crédits : Airbus)
Airbus profite du déluge de commandes d'avions qui tombe sur le 49ème Salon de l'aéronautique et de l'espace du Bourget depuis son ouverture lundi. Le constructeur européen vient d'annoncer ce jeudi une nouvelle vente record de 200 appareils à la compagnie AirAsia.

Les trois premiers jours du salon avaient déjà été fastes pour Airbus. Avec sa commande sans précédent de 200 avions pour une somme dépassant les 18 milliards de dollars, la compagnie malaisienne AirAsia offre au constructeur son "meilleur salon" selon les mots de Tom Enders, président d'Airbus.

Lors de la troisième journée, l'avionneur européen avait déjà battu son propre record historique. Pour une somme de 16,2 milliards de dollars, soit 11,3 milliards d'euros, la compagnie indienne Indigo s'est offert pas moins de 180 avions d'Airbus dont 150 A320 Neo et 30 exemplaires d'A320 non équipés de nouveaux moteurs.

C'est surtout l'A320 Neo qui s'arrache au Salon du Bourget. Plus de 600 de ces A320 Neo conçus pour réduire la consommation de carburant sont partis depuis lundi. Les achats pour cette famille d'appareils totaliseraient les 1.029 unités depuis le début de leur commercialisation.

Depuis trois jours, les commandes s'enchaînent. Lundi, 60 A320 Neo ont été réservés par le loueur GE Capital Aviation Services (GECAS). Selon les prix catalogue, le montant total de cette transaction à venir s'élèvera à 5,5 milliards de dollars soit près de 3,9 milliards d'euros. La compagnie scandinave SAS en a commandé trente autres pour 1,9 milliard d'euros. Plus tard dans la journée, Air Lease a annoncé avoir conclu un protocole pour une commande ferme de 36 appareils de la famille A320neo et 14 options sur ces avions.

Mardi, la compagnie aérienne américaine JetBlue Airways a annoncé une commande portant sur 40 Airbus A320neo qui entrera en service en 2015. Sur la base des prix catalogue, cette commande représente 3,4 milliards de dollars. Le même jour, une autre entreprise américaine, CIT, dont une branche loue des avions, a, elle aussi, annoncé l'acquisition à venir de cinquante de ces avions remotorisés pour consommer moins de carburant. Au même moment, Airbus a rendu public l'achat de six autres unités de l'A320 neo par la compagnie aérienne TransAsia.

 Mercredi, les annonces ont repris de plus belle. Le loueur d'avion Alafco, baséau Koweït devrait acheter trente A320Neo pour 2,7 milliards de dollars. La compagnie américaine Republic a, quant à elle, signé un protocole d'accord pour 80 Airbus dont 40 A 320 Neo et 40 A319 neo dotés de nouvelles motorisations pour un montant total de 7 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) au prix catalogue. La compagnie colombienne Avianca-Taca prévoit l'achat de 51 Airbus A320 dont 33 Neo pour 4,5 milliards de dollars (3,1 milliards d'euros). Garuda Indonesia, compagnie nationale indonésienne a signé avec Airbus un protocole d'accord pour l'acquisition de vingt-cinq A320 dont dix  A320 Neo. Enfin, LAN Airlines, compagnie d'Amérique Latine, s'est engagée pour l'achat de 20 Airbus A320 Neo.

Avant l'annonce de la vente à AirAsia, jeudi, d'autres compagnies ont officialisés l'achat d'A320 Neo. C'est le cas de la compagnie indienne GoAir qui confirme l'achat de 72 de ces avions pour une somme de 6,6 milliards de dollars sur la base des prix catalogue (4,6 milliards d'euros).

Airbus ne vend pas que des A320

L'A380 avait failli être privé de Bourget. Non seulement, il volera tout de même, mais il fait, lui aussi, l'objet de contrats. C'est le cas ce jeudi avec Skymark Airlines, compagnie aérienne japonaise qui en ajoute deux à aux quatre déjà commandés en février. Le prix de cette nouvelle acquisition est estimé à 750 millions de dollars (525,7 millions d'euros).

Onze long-courriers A330 et un A321 devraient ainsi être livrés au loueur  Air Lease Corporation selon l'accord rendu public lundi. Enfin, quatre A330-300 ont été commandés par Saudi Airlines pour 890 millions de dollars soit environ 625,3 millions d'euros. Alafco, loueur d'avion du Koweit a rendu public mercredi un accord portant sur l'achat de six A350-900 pour une valeur indicative de 1,6 milliard de dollars (1,11 milliards d'euros).

Boeing loin derrière Airbus

Les autres constructeurs affichent aussi leurs carnets de commandes. Boeing, qui annonce généralement ses commandes tout au long de l'année, a tout de même indiqué la signature de plusieurs contrat depuis le début du salon.

UTair, compagnie aérienne russe, a annoncé l'achat de 40 Boeing 737 de nouvelle génération. Dans cette commande figurent 7 exemplaires du modèle 737-900 ER et 33 unités de 737-800.

GE Capital Aviation Services, qui a déjà commandé des avions chez Airbus, a officialisé au deuxième jour du salon son intention d'acheter deux Boeing 747-8 cargo et huit long-courriers 777-300ER pour un montant estimé à 2,9 milliards de dollars ( environ 2 milliards d'euros).

La compagnie aérienne Malaysia Airlines a annoncé mardi avoir exercé une option pour acheter dix moyen-courriers Boeing 737-800 supplémentaires, pour 800 millions de dollars au prix catalogue (557,2 millions d'euros).

Le constructeur américain a aussi annoncé avoit reçu d'Aeroflot une commande de huit 777-300ER. Sur la base des prix catalogue, cette commande représente 2,3 milliards de dollars.

Quinze 737-800, des moyen-courriers, ont été commandés par Norwegian Air Schuttle, une compagnie low-cost. Au total, cette vente rapporterait 1,2 milliard de dollars à Boeing.

Lors de la première journée du salon, le constructeur a officiélisé des commandes pour 42 avions. Après Qatar Airways et sa commande de 6 long-courriers Boeing 777-300 ER pour un 1,7 milliard de dollars (environ 1,19 milliard d'euros), 17 avions ont été vendus à diverses compagnies pour 5,4 milliards de dollars (3,8 milliard d'euros). Enfin le loueur américain Air Lease a annoncé son intention d'acquérir 29 appareils pour 3,9 milliards de dollars soit plus de  2,7 milliards d'euros. Il s'agit de 14 Boeing 737-800  et quatre 787-9 Dreamliner.  Air Lease déclare aussi avoir exercé six options sur des 737-800 et pris une nouvelle option sur quatre autres .

Des commandes pour les autres constructeurs

BOMBARDIER

Chez Bombardier, trente CSeries ont été commandées, ce mardi, par Korean Air lines. L'accord prévoit 10 commandes fermes, 10 options et 10 "droits d'achat".

Un peu plus tard dans la journée, quatre biréacteurs très long-courriers Global 7000 et deux biréacteurs Global 8000 ont été retenus par l'entreprise australienne AVWest pour une commande ferme dont le montant atteint 400 millions de dollars (278,4 millions d'euros).

Dix CS100 s'envolent grâce à une commande ferme émanant d'un transporteur dont le nom n'a pas été dévoilé. Le contrat est évalué à 616 millions de dollars (432,8 millions d'euros). Dix autres avions construits par Bombardier, des Global 8000 devraient être livrés à la compagnie suisse d'avions d'affaires VistaJet pour 650 millions de dollars soit environ 453,6 millions d'euros.

ATR

L'entreprise détenue par EADS et Finmeccanica a conclu un accord avec le loueur danois Nordic Aviation Capital portant sur 10 ATR 72-600 avec 10 appareils en options. Trois ATR 42-500 ont aussi été vendus à la compagnie équatorienne TAME. Lundi, GECAS, la filiale de General Electric avait annoncé une commande pour quatorze ATR 72-600.

EMBRAER

Trente-neuf avions régionaux sont commandés à l'entreprise brésilienne Embraer pour 1,7 milliard de dollars (1,19 milliard d'euros).

SOUKHOÏ

Blue Panorama Airlines, compagnie aérienne italienne a choisi douze avions Superjet 100 dans le catalogue du russe Soukhoï pour un montant de 370 millions de dollars (257 millions d'euros).

GECI

Le constructeur français GECI (Groupe d'Études et Conseils en Ingénierie) a vendu plusieurs Skylander SK-105 ainsi que des F-406 à des acheteurs asiatiques et africains. Un protocole d'accord avec la compagnie indonésienne PT Sky Aviation lui a permis d'en placer vingt. Cinq autres devraient être achetés par la compagnie thaïlandaise Kan Airlines et huit par TransAsia, basée en Malaisie. L'armée malienne a par ailleurs signé une lettre d'intention visant à obtenir trois avions militaires F-406.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :