L'Inde dit non à la taxe carbone

 |   |  210  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Le gouvernement indien refuse que ses compagnies aériennes paient la taxe sur les émissions de CO2 imposée par l'Union européenne depuis le 1er janvier 2012. Avec cette décision annoncée jeudi, le pays rejoint officiellement les rangs des pays opposés à cette taxe qui vise à lutter contre la pollution atmosphérique.

La fronde continue contre la taxe carbone. C'est au tour de l'Inde d'interdire à ses compagnies aériennes de payer la taxe européenne sur la pollution. Depuis le 1er janvier 2012, une législation européenne impose une taxe sur équivalent à 15% de leurs émissions de CO2 aux compagnies opérant dans l'un des pays membres de l'UE, et ce, quel que soit leur pays d'origine.

Mais cette mesure visant à lutter contre le réchauffement climatique passe très mal auprès de certains Etats. L'Inde notamment, refuse catégoriquement de s'y plier. Le ministre indien de l'Aviation Civile, Ajit Singh, a même affirmé qu'aucun transporteur indien ne partagera ses données avec l'Union européenne sur ses émissions de C02. "L'imposition de la taxe carbone ne s'applique donc pas", a-t-il déclaré jeudi devant le parlement.

Chine, Etats-Unis et Russie sur le front

Ailleurs, cette réglementation suscite également des réactions négatives. Sur les 36 membres de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), 26 s'y sont opposés. Et, avant l'Inde, la Chine a interdit le mois dernier à ses compagnies aérienne de payer cette taxe. Une mesure similaire avait précédement été prise à la Chambre des représentants américaine. La Russie envisagerait de faire de même.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2012 à 19:12 :
Au final, une taxe à l'arrivée des passagers me parait la meilleure solution, car sans passagers l'Inde serait plus enclins de contribuer à un meilleur sort pour les générations futures.
a écrit le 23/03/2012 à 16:25 :
Vivement l'arrivée de Zorro Hollande. Il veut déjà imposer une dévaluation à la Chine; au retour il n'aura qu'à s?arrêter en Inde pour "rouler des mécaniques" et leur imposer cette stupide taxe..............
a écrit le 23/03/2012 à 15:43 :
Et après on ose dire que les lobbys sont du côté des scientifiques qui seraient tous des menteurs et que le changement climatique n'existe pas. Dès que l'on annonce la moindre mesurette, c'est lever de boucliers à tout va ! Pauvre monde...
a écrit le 23/03/2012 à 12:44 :
c'est vrai c'est taxe nous pompe l'air ! (impôt soit disant écolo)
a écrit le 23/03/2012 à 11:12 :
La hausse des émissions de CO2 est la conséquence, non la cause des variations du climat et n'y participe quasiment pas. En outre, le CO2 n'est pas un polluant. Au contraire, il favorise la croissance des plantes. Cette taxe est absurde. Aucune taxe sur le CO2 n'est légitime. Heureusement que des pays raisonnables nous forcent à abandonner les délires des lobbies écologistes, marxistes recyclés dans l'Eglise de Climatologie, qui aveuglent nos politiciens.
Réponse de le 24/03/2012 à 0:33 :
Il y a entre 33 et 40 milliards de tonnes de CO2 rejetées chaque année, en plus de ce qui a été accumulé depuis plus de 150 ans, parmi d'autres gaz à effet de serre, qui particicipent entre autres à une tendance vers l'acidification des océans et accroissent le réchauffement climatique, confirmé par la hausse de la température des océans. La combustion des énergies fossiles émettrices de CO2 s'accompagne en plus de nombreuses pollutions et d'impacts sur la santé qui sont énormes et très coûteux. Dans le même temps on déforeste et les zones de non-vie dans les océans s'étendent, ce qui a pour conséquence une moindre absoprtion du CO2 par les océans, entre autres. Ce dernier n'a pas d'impact global sur la croissance des plantes puisque les effets positifs sont annéantis par les sécheresses ou pluies diluviennes ou encore le manque de nutriments car seul le CO2 ne suffit pas à la croissance des plantes, il faut plusieurs paramètres en même temps comme chacun peut en faire l'expérience. Il n'y a de "thèse marxiste ou d'église de climatologie" que chez des climato-sceptiques financés par des lobbies pétroliers comme Exxon aux Etats-Unis ou Lafarge en France et dont le contenu des ordinateurs a encore récemment révélé les méthodes de propagande, le financement de pseudo-scientifiques, d'intervenants sur des forums, des pseudo "instituts" et le montage d'un village Potemkine à partir d'une multitude de données et graphiques soi-disant scientifiques et en réalité erronés et non confirmés par l'analyse. Pour plus d'infos sur le climat voir entre autres : http://www.skepticalscience.com/translation.php?lang=12
Réponse de le 25/03/2012 à 10:07 :
Belle récitation du catéchisme de l'Eglise de Climatologie ! Mais non, Climatophile, tout ce discours est faux. Les émissions humaines de CO2 ne représentent même pas 1 pour 1 000 000 000 du CO2 présent sur Terre. Surtout, ces émissions auraient eu lieu de toutes les façons puisque le taux de CO2 atmosphérique est la conséquence des variations climatiques et non la cause. Incroyable prétention des écologistes sectaires de croire (ou mensonge pour faire croire, pour ceux qui y ont intérêt) que nous pouvons modifier les immenses équilibres naturels terrestres, voire cosmique, puisque tout montre que les variations du climat sont le fait des variations solaires. Bref, nous n'y pouvons rien, sauf nous adapter. Mais voilà ! A force de taxes et de réglementations ubuesques, nous perdons progressivement notre capacité d'adaptation et, à cause de cela, nous subirons de plus en plus durement les variations climatiques. Les écologistes et les politiciens qui mettent en oeuvre leurs programmes néfastes sont responsables des victimes qui n'auront pu s'adapter aux prochaines variations climatiques, à cause de décisions politiques criminelles contraignantes et spoliatrices.
a écrit le 23/03/2012 à 10:56 :
Super moins d'avions dans le ciel et moins de pollution en perspective, tout ça c'est bon pour le changement climatique. Le moyen de transport le plus polluant serait le moins taxé, bravo l'Europe tenez bon. Pourquoi le transport aérien serait moins cher que le ferroviaire ? Ce matin dans mon quotidien régional, jusqu'à 80 % d'abattement sur le coût de fonctionnement pour la compagnie Volotea pour desservir l'aéroport de Nantes-Atlantique. Mais cet abattement, ce sont nos impôts qui le compensent et là, je ne suis pas du tout d'accord.
a écrit le 23/03/2012 à 9:35 :
Pauvre Europe qui se disperse dans des taxes à tout va et qui veut faire pression sur le monde entier! Ca va finir entre pas de taxe ou pas de Rafale comme pour les Airbus chinois !
a écrit le 23/03/2012 à 9:20 :
L?Europe va devoir montrer qu'elle est souveraine sur son territoire. Céder serait un terrible aveu de faiblesse, non seulement pour l'Union européenne mais aussi pour l'ensemble des nations européennes.

Mais comme l'Europe aime se faire marcher sur les pieds... J'en veux pour preuve les relations commerciales que nous avons avec des pays qui ne jouent pas la réciprocité. Jusqu'à tout récemment (sous l'implusion de la France et de Michel Barnier) les technocrates et gardiens du dogme libéral à Bruxelles ne s'en sont pas offusqué.
Réponse de le 23/03/2012 à 11:07 :
@vido : L'Europe c'est du vent, on se regarde le nombril et on s'imagine que l'on va pouvoir dominer comme au 18ièm, il faut s'y faire "c'est terminé tout ça", l'impression de relance actuelle a couté 500 milliards et ne résoud strictement rien. Il n'y a rien de plus à comprendre, nous ne sommes plus grand chose sauf bon à imprimer des milliards pour se mentir. Regardez Air France qui s'écroule et découvre 20 années plus tard le low cost !!! s'il y a pollution c'est à Airbus/Boeing de trouver des solutions pas à une taxes ! Je paye donc je ne pollue plus, franchement quelle mascarade !
Réponse de le 23/03/2012 à 13:15 :
On ne put avoir raison tout seul. Le volontarisme a ses limites. Il faut savoir accepter le fait majoritaire. Dommage parce que l'idée était bonne mais les opinions publiques immatures. C'est le drame de cette crise. Nous savons ce qu'il faut faire... retrouver les moyens d'une régulation ex post de l'éco et de la finance mais nous ignorons comment surmonter les blocages internationaux, les égoïsmes sacrés dus aux disparités des situations. Espérons que les citoyens chinois et indous se réveillent pas trop tard.
Réponse de le 23/03/2012 à 13:57 :
@J.A.: les Occidentaux polluent depuis des siècles et on voudrait empêcher les autres pays de se développer sous prétexte qu'ils ne peuvent pas faire ce que nous faisons ? Est-ce une plaisanterie ou quoi ??
Réponse de le 24/03/2012 à 8:17 :
@vido:je souhaite comme vous que l'europe arrive a imposer sa vision universelle et humaniste des taxes.rappelons que les taxes ne sont pas une punition mais un surplus de solidarité et de bien etre social.les indiens sont ils aussi bien soignés que les européens?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :