Les transports toulousains dans le viseur de la Cour des comptes

Dans son rapport annuel publié ce mardi, les Sages de la rue Cambon estiment que l'endettement des transports toulousains a atteint "un seuil critique", et souhaitent "un nouveau pacte institutionnel et financier" entre les collectivités concernées.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Flicker)

Carton rouge pour la Ville Rose. Dans son rapport annuel publié mardi, la Cour des comptes pointe du doigt le "seuil critique" atteint par l'endettement des transports toulousains. Selon les Sages de la rue Cambon, le syndicat mixte des transports en commun (SMTC) va donc devoir réviser ses objectifs d'investissements à la baisse et revoir la gratuité dont bénéficie certains usagers. La Cour attribue les difficultés financières du SMTC en partie à "l'insuffisance des recettes commerciales" notamment depuis 2009 et au fait que la gratuité accordée à "un voyageur sur trois" n'a pas été compensée par les communes intéressées.

Tisseo-SMTC a évoqué une "mise à plat" des tarifs sociaux "permettant de mieux prendre en compte la situation sociale de chaque citoyen". De son côté, le SMTC estime que la dette en 2020 restera dans la limite des ratios autorisés par la Banque européenne d'investissement.

Diminuer les investissements

Tisseo-SMTC a cependant déjà révisé à la baisse son programme d'investissements d'environ 15% pour le ramener entre 160 et 180 millions d'euros par an jusqu'en 2020. Mais cela ne suffit pas. Même dans ce cas, selon la Cour, la dette devrait atteindre 1,8 milliard d'euros en 2020 contre 1,5 milliard actuellement. Au total, en 2010, la dette par habitant atteignait 1.600 euros, "le niveau le plus élevé des collectivités" pour les transports urbains. Les Sages préconisent donc de limiter à 120 millions d'euros par an seulement les potentiels investissements d'extension du réseau.



 

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 17/02/2013 à 0:19
Signaler
Bonjour, Voici une comparaison de l'efficience économique des investissements dans les différents transports en commun en site propre de l'agglomération toulousaine : http://BHNS.Toulouse.Ouest.Free.Fr (Vers le bas de la page) Cordialement

à écrit le 15/02/2013 à 8:51
Signaler
En plus SMTC doit avoir le record de jours de grève.

à écrit le 13/02/2013 à 13:52
Signaler
Le sympathique Maire de Toulouse s'est fait bouffé par les écolo dés son arrivée à la mairie. Des bus, des tramway, de la gratuité, des vélib (que personne n'utilise), des pistes cyclables désertes, dans la grande tradition des bons sentiments de la ...

le 20/02/2013 à 19:17
Signaler
8 millions de trajets réalisés en VélôToulouse, vous décrivez cela par "personne n'utilise" ? Source : http://www.Velo.Toulouse.Fr/Magazine/Actualites/Usagers-de-VelOToulouse-quel-est-votre-avis-sur-le-service Capture d'écran (au cas où le lien ci-...

à écrit le 13/02/2013 à 0:54
Signaler
Et qu'est-ce qu'ils transportent à Toulouse, des saucisses de cheval :-)

le 13/02/2013 à 11:07
Signaler
Vous n'êtes pas loin de la réalité ! Les saucisses de Toulouse de la marque "Reflets de France" du groupe Carrefour, sont fabriquées par Spanghero à Castelnaudary...

à écrit le 12/02/2013 à 18:50
Signaler
Les transports à commun à Toulouse sont surtout pris pas les étudiants et ces étudiants vivent en majeure partie à Toulouse. La mairie de Toulouse leur a offert la gratuité des transports et a compensé financièrement au prorata de ses parts dans SMTC...

à écrit le 12/02/2013 à 17:01
Signaler
1 usager sur 3 qui ne paie pas ses transport...no comment.

à écrit le 12/02/2013 à 16:38
Signaler
Elle est toujours en train de viser quelqu'un cette cour des comptes...

le 12/02/2013 à 18:50
Signaler
C est du grand n importe quoi de ne pas faire payer 1 usager sur 3 et un jour cela se paye , mais bien souvent après que ceux qui ont mis en place ces gabegies soient partis et aient profité de ce clientelisme.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.