Mais que faut-il à Bruxelles pour accepter l'offre d'achat de Ryanair sur Aer Lingus ?

Ryanair a annoncé que la Commission allait refuser une nouvelle fois son offre d'achat sur Aer Lingus, malgré les efforts apportés par la compagnie à bas coûts pour pallier les problèmes de concurrence qu'entraînerait cette acquisition . Il s'agit de la troisième tentative depuis 2006.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters

Plus de six ans que ça dure. Ryanair a beau faire des concessions pour pallier les problèmes de concurrence qu'entraînerait l'acquisition d'Aer Lingus, rien n'y fait. Bruxelles met son veto. La troisième tentative de Ryanair se dirige vers un nouveau refus (la première avait été interdite par la Commission, et la deuxième, en 2009, avait été retirée par Ryanair). La compagnie à bas coûts l'a annoncé ce mardi, alors que la Commission doit se prononcer d'ici au 6 mars. Ryanair a « appris ce matin » au cours d'une réunion avec la Commission européenne que cette dernière « entendait empêcher » son offre « bien que Ryanair ait répondu à toutes les inquiétudes en termes de concurrence », a affirmé la compagnie dans un communiqué en précisant qu'elle ferait appel. Contacté par l'AFP, un porte-parole de la Commission européenne a indiqué que Bruxelles prendrait sa décision « fin février ou début mars ».

Critères plus stricts?
« Toute décision d'empêcher (l'offre de Ryanair) serait manifestement injuste et en opposition aux règles européennes de la concurrence (...) Cette décision est clairement politique, destinée à satisfaire les petits intérêts du gouvernement irlandais (qui est actionnaire d'Aer Lingus, ndlr) et n'est pas fondée sur les règles de la concurrence », a dénoncé le responsable de la communication de Ryanair, Robin Kiely. Au regard des mesures proposées à la Commission qualifiées de "sans précédent", Ryanair dénonce le fait que Bruxelles lui impose « des critères beaucoup plus stricts qu'à toute autre compagnie aérienne ». A première vue, difficile d'affirmer que le poids de Ryanair en Irlande deviendrait plus important que celui de Lufthansa en Autriche après le rachat d'Austrian Airlines.

Les efforts de Ryanair
Il est vrai que Ryanair n'a pas ménagé sa peine pour lever les inquiétudes de Bruxelles sur les risques d'un manque de concurrence en Irlande en cas de rachat d'Aer Lingus par Ryanair. Le groupe IAG, l'entité qui coiffe British Airways et Iberia, s'était engagé à racheter les activités de Ryanair et d'Aer Lingus à l'aéroport londonien de Gatwick tandis que la Britannique Flybe devait reprendre 43 liaisons d'Aer Lingus à destination du Royaume-Uni et du reste de l'Europe.
Ryanair avait annoncé fin juin qu'il offrirait 694 millions d'euros pour acquérir son rival, avec l'ambition de créer une grande compagnie aérienne irlandaise. Aer Lingus a appelé à plusieurs reprises ses actionnaires à rejeter cette offre de rachat, la jugeant sous-évaluée. Ryanair possède déjà 29,82% d'Aer Lingus.
 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 13/02/2013 à 13:42
Signaler
On ne peut que se réjouir, quels qu'en soient les motifs, qu'une compagnie aux pratiques aussi détestables que Ryannair, ne puisse mettre sa patte sur Air Lingus, compagnie sur laquelle il est fort agréable de voyager.

à écrit le 13/02/2013 à 1:29
Signaler
Le mieux serait encore de revendre Aer Lingus à Cuni, car ces dames vous le diront, rien de tel que le Cuni-Lingus pour s'envoyer en l'air :-)

à écrit le 12/02/2013 à 17:26
Signaler
Ryanair est subventionné... par les CCI. Que fait Bruxelles pour interdire ces subventions ?

le 13/02/2013 à 7:51
Signaler
SVP arrêtez de raconter n'importe quoi. Ryanair est comme toutes les compagnies aériennes aidée dans l'ouverture de nouvelles lignes au départ des aéroports. Ryanair ne reçoit rien directement, cela passe par la promotion par l'aéroport ou une baisse...

le 13/02/2013 à 8:12
Signaler
100% il faut vraiment être idiot pour croire que Ryanair reçoit de l'argent, sinon pourquoi les autres ne le font pas !? Evidement qu'il s'agit de la promotion de "l'aéroport" pas d'une compagnie, il est clair que Ryanair à bien compris le principe m...

le 16/02/2013 à 19:14
Signaler
En attendant, ceux sont les collectivités territoriales (nos impôts) qui versent (ou font des rabais, appelez cela comme vous le souhaitez) de l'argent à des sociétés occultes basées à Jersey dépendantes de Ryanair. Un système maintenu par un chantag...

à écrit le 12/02/2013 à 17:02
Signaler
S'ils rachètent Aer Lingus c'est la porte ouverte pour tuer le secteur, les marges et les constructeurs d'avions.

à écrit le 12/02/2013 à 16:45
Signaler
Quand on pense que British airways a pu racheter BMI, qu'on leur a donné la possibilité de covoler avec American, que Lufthansa a pu racheter Swiss, Brussels, Austrian, et j'en passe, quand Alitalia et Air one ont fusionné.... Bref, Bruxelles est ant...

le 12/02/2013 à 23:02
Signaler
ils sont sur un marché dont tout le monde se moque, veulent acheter une compagnie que personne ne veut et on leur met des bâtons dans les roues... c'est dingue. effectivement les exemples cités par Serge 13 sont beaucoup plus préjudiciable pour la co...

à écrit le 12/02/2013 à 16:31
Signaler
On attend que ces deux compagnies s'écroulent tout simplement au lieu de plomber les comptes de compagnies existantes par des ventes même secondaires. IAG est destiné à tomber dans les mains des allemands (ou en second ordre des français) point n'est...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.