Norwegian Air Shuttle : une low-cost qui veut remplacer ses hôtesses scandinaves par des asiatiques moins payées

 |   |  511  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AF/Guillaume Grandin)
La compagnie aérienne a annoncé jeudi qu'elle envisageait d'immatriculer ses futurs appareils long-courrier en Irlande afin de réduire ses coûts en contournant la loi norvégienne qui limite ses possibilités d'employer des équipages asiatiques.

Alors que des milliers de postes de supprimés par les compagnies classiques (Air France, Lufthansa, Iberia, SAS...), une nouvelle menace surgit pour l'emploi des salariés du transport aérien européen, en particulier pour le personnel navigant. Si ces derniers, contrairement au personnel au sol, ne sont pas touchés par le développement des « e-services » (ventes de billets et enregistrement sur Internet...), certains craignent d'être un jour remplacés par du personnel plus flexibles ou moins coûteux, issu de pays où les salaires et les charges sociales sont plus bas.

La tentative de Lufthansa d'employer des intérimaires
Après la tentative avortée de Lufthansa l'an dernier d'employer du personnel navigant intérimaire, c'est Norwegian Air Shuttle qui attire aujourd'hui toutes les attentions. La compagnie à bas coûts norvégienne qui vient de créer une filiale long-courrier pour lancer cet été des vols vers les Etats-Unis et la Thaïlande, souhaite embaucher pour cette activité long-courrier des équipages asiatiques, moins coûteux que leurs homologues scandinaves. Une réflexion qui suscite la colère des syndicats qui crient au dumping social en violation de la réglementation norvégienne.
Confirmant les informations du journal économique danois Dagens Naeringsliv, la compagnie a indiqué jeudi qu'elle envisageait d'immatriculer ses futurs appareils long-courriers (8 Boeing 787 dont cinq en leasing et trois en propriété propre) en Irlande, en contournant la loi norvégienne qui limite ses possibilités d'employer des équipages asiatiques. Selon Dagens Naeringsliv (DN), l'autorisation pour une compagnie certifiée en Norvège d'opérer des appareils enregistrés dans un autre pays ne peut être que temporaire et, en cas de statu quo, Norwegian serait à terme obligé d'enregistrer sa filiale long-courrier en Irlande également. La compagnie a donc envoyé un courrier à l'autorité norvégienne de l'aviation civile pour lui demander d'autoriser "la location d'un appareil qui serait selon toute vraisemblance enregistré dans le registre aérien irlandais", lequel permettrait cette pratique pour effectuer ses nouvelles liaisons. Concernant les avions, Norwegian attend la livraison de son premier B787 courant juin, avec près de deux mois de retard sur le calendrier de livraison initial. Pour ne pas retarder le début de l'exploitation des vols vers New-York et Bangkok, la compagnie a décidé de louer deux Airbus A340 auprès du loueur portugais HiFly.

Marine marchande
Si l'application de ce type de mesures ne peut qu'entraîner des conflits sociaux au sein des compagnies aériennes, son évocation en dit long sur la réflexion en cours au sein des transporteurs européens pour trouver des solutions pour combler leur manque de compétitivité par rapport aux acteurs des pays tiers, du Golfe ou d'Asie en particulier. Parmi la palette des hypothèses sur l'évolution du transport aérien européens, certains observateurs n'hésitent pas à évoquer le scénario du pire : celui la marine marchande où les entreprises européennes créent des filiales à l'étranger pour embaucher localement. Des sortes de multinationales avec peu ou pas d'employés dans leur pays d'origine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/05/2013 à 15:04 :
Inutile de regarder chez le voisin, la filiale d'Air France fait pareil! D'ailleurs Air France et Cityjet (sa filiale irlandaise) passent en cour d'Appel de Paris les 3 et 4 juin !! Lamentable...
a écrit le 29/04/2013 à 12:31 :
Pourquoi ne pas embaucher du personnel asiatique dans une Compagnie aerienne scandinav? ).A AIR- FRANCE du personnel Noir (Martinique ,Guadepoupe) est en Service depuis des decennies et personne ne dit quoi que ce soit.Les Renault sont aussi boulonnees a l'etranger par des turques ou des espagnols.Ne devenons pas raciste.
Réponse de le 29/04/2013 à 18:11 :
Vous ne comprenez rien à rien. L'embauche de PNC asiatiques ne pose pas de problème ( AF a des hôtesses japonaises depuis plus de trente ans) , il s'agit simplement d'une affaire de gros sous. Norwegian veut utiliser des PNC asiatiques en les payant au tarif local, sans payer les charges sociales norvégiennes. Le racisme n'a rien à voir là dedans, réfléchissez une minute avant d'écrire des stupidités pareilles.
En passant, je vous signale que les emplois que l'on délocalise, c'est de l'argent en moins pour payer votre sécurité sociale, l'école de vos enfants, votre retraite etc....
Réponse de le 29/04/2013 à 20:35 :
Luc,
votre phrase sur le personnel noir d'AF est scandaleuse.
Vous écrivez : "AIR- FRANCE du personnel Noir (Martinique ,Guadeloupe) est en Service depuis des décennies et personne ne dit quoi que ce soit"

suis-je obligé de vous rappelez que le personnel antillais dont vous parlez est FRANCAIS!

vous confondez couleur et peau et nationalité! c'est pas du tout la même chose!
a écrit le 26/04/2013 à 23:54 :
A ce compte là, moi je veux des députés, des sénateurs et un gouvernement chinois, cela me coutera moins cher.
Réponse de le 27/04/2013 à 10:22 :
vu le niveau de corruption en Chine, je ne suis pas sur que cela soit si intéressant que ça, je crois que pour le coup du personnel norvégien suédois sera moins cher, en tout cas plus transparent
Réponse de le 08/05/2013 à 7:56 :
Bien vu Bencello.
Le gouvernement chinois est assez corrompu, le peu en salaires offciels qu'ils recoivent est largement compense par les passe droits, pot de vins, prises d'interet.
a écrit le 26/04/2013 à 23:32 :
Mieux encore , il faudrait utiliser des putes slovaques a qui on retient leur enfant en otage. Elles seraient du coup encore moins chères.
a écrit le 26/04/2013 à 17:18 :
Pour proposer des vols à bas coût qu'ils calculent le prix du billet en fonction de la masse du passager pour un tarif plus juste! C'est le coût en kérosène qui fixe principalement le coût du transport alors pourquoi ne pas ajuster les tarifs de manière plus représentative des charges de la compagnie? Je ne vois pas pourquoi une personne de corpulence normale devrait payer aussi cher qu'une personne en surpoids voir obèse et au nom de quelle solidarité? Pour éviter les plaintes des associations des gros mangeurs qui mettront en avant l'argument fallacieux d'une politique pro-anorexique, la compagnie pourrait mettre en avant un bonus/malus calculé en fonction de l'IMC du passager et par la même occasion se donner une image d'une entreprise favorisant la bonne santé de ses passager.
Réponse de le 29/04/2013 à 20:38 :
discrimination en fonction de l'état de santé d'une personne.... punis par la loi française je crois...
Réponse de le 04/09/2017 à 1:45 :
Hallucinant comme réponse, je crois que tout le citoyens français sont libres et égaux en droit, quelque soit leur âge, sexe, couleur de peau, y compris corpulence.
a écrit le 26/04/2013 à 17:13 :
On ne craint rien en France, on a Montebourg....
a écrit le 26/04/2013 à 16:43 :
j'ai entendu ce matin sur BFM télé que pour lutter contre le chômage il fallait faire comme en allemagne: supprimer le salaire minimum garanti pour permettre des très bas salaire à 5 e l'heure....
ça commence ....
la fin approche...
Réponse de le 26/04/2013 à 18:41 :
Vous ne devez écouter cette station que par hasard; car ce discours, ça fait des... années qu'ils l'assènent !
a écrit le 26/04/2013 à 15:59 :
et comme en plus, elles sont plus petites, on gagne aussi sur le poids total de l'avion :-)
Réponse de le 26/04/2013 à 17:38 :
Que représente la masse du personnel naviguant par rapport à la charge imputée par l'ensemble des passagers? A mon avis l'intérêt économique est dérisoire sur ce plan. Votre commentaire est très représentatif d'un européen mâle dominateur béat face à la gent féminine asiatique à l'image d'une proie idéale aux caractéristiques physiques et économiques inférieures à celle d'une européenne plus "dangereuse".
a écrit le 26/04/2013 à 15:18 :
Si l'on veut faire de l'aide au développement des pays du tiers monde, c'est bien le meilleur moyen de procéder.
a écrit le 26/04/2013 à 14:13 :
Pfff ! "Petit bras", tout ça ! L'idéal (vers lequel il faut tendre), la solution ultime (pour un sain gestionnaire), c'est de lancer la rémunération "à la tache (réussie)". Ainsi les hôtesses seraient incitées à tendre une sébile à la sortie de l'avion; le sempiternel "n'oubliez pas le personnel", pouvant être transmis (moyennant un certaine rémunération au propriétaire) pour que le message soit bien audible. Le total acquis étant harmonieusement réparti entre cotisations à la caisse de retraite (de la compagnie, sise aux îles Cayman); la mutuelle (de la compagnie, sise au Liberia avec nécessité de visite médicale bi annuelle sur place); au CCE, ...
Bref, la solution existe ! PS O'Leary:... gamin !
a écrit le 26/04/2013 à 14:07 :
Pourquoi je ne peux pas faire la meme chose avec mes impots !
Les payer en irlande et habiter en France !!! SNIFF !
a écrit le 26/04/2013 à 12:30 :
Il n'y a pas que le code du travail français qui dérange les agents ultra-libéraux semblerait-il.
Réponse de le 26/04/2013 à 12:48 :
@Loïc : votre commentaire va nous attirer John Galt...C'est malin, on était tranquille...
Réponse de le 26/04/2013 à 13:31 :
Oui il va arriver avec une de ses phrases fétiches: "le libéralisme n'est pas une idéologie, c'est la liberté elle-meme" et qualifier tout le monde de bolchévique :-)
a écrit le 26/04/2013 à 11:41 :
Une nouvelle pour accélérer l'uniformisation des droits du travail en Europe et durcir les conditions d'accès des entreprises étrangères au marché européen. Et je ne parle pas d'uniformisation dans le sens de l'esclavagisation des employés comme le voudraient certains.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :