Air France va durcir son plan de restructuration

La direction, qui évalue la situation du Plan Transform, devrait présenter de nouvelles mesures en septembre pour redresser le moyen-courrier et le cargo.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Prévu fin 2013, lors de l'annonce du plan Transform en janvier 2012, le retour à l'équilibre d'Air France sur le réseau court et moyen-courrier dit de «point-à-point» (par opposition aux vols en correspondances) est reporté. Mardi, en marge de l'assemblée générale de l'Iata (l'association internationale du transport aérien), qui se tenait à Cape Town en Afrique du Sud, Alexandre de Juniac, le PDG d'Air France, n'a plus confirmé cet objectif. « Je ne peux donner de date pour le retour à l'équilibre», a-t-il indiqué. « Ce qui ne remet pas en cause nos prévisions financières. Nous maintenons un retour à la profitabilité en 2014, et à une profitabilité significative en 2015 », a-t-il précisé. En 2013, le groupe n'a pas communiqué de prévisions aux marchés.

Si la performance de l'activité de « point-à-point » n'a jamais été communiquée, celle de l'ensemble du court et moyen-courrier (qui inclut les passagers utilisant un vol moyen-courrier pour se rendre à Roissy et prendre un vol long-courrier) est bien connue. Les pertes se sont élevées à 600 millions d'euros en 2012 pour Air France, 100 millions de plus qu'en 2011. Un creusement des pertes qui a augmenté celles du groupe Air France-KLM à 800 millions, contre 700 millions en 2011.

Dégradation de la conjoncture économique

Pour Alexandre de Juniac, le report de l'objectif d'un retour à l'équilibre du « point-point » court et moyen-courrier s'explique essentiellement par la dégradation de la conjoncture économique. «Cela a joué sur les remplissages des avions et sur les prix », a expliqué Alexandre de Juniac, rappelant que la France était en récession. Aussi, la compagnie est-elle en train d'évaluer la situation avec les syndicats pour présenter des mesures en septembre, lesquelles seront discutées à l'automne, à l'occasion du fameux point d'étape sur le plan de restructuration Transfom 2015. « L'objet, c'est la phase 2 du plan Transfom. Il nous faudra voir s'il y a des choses à faire », a indiqué Alexandre de Juniac. « Il faut qu'on règle le problème du court et moyen-courrier même si l'on doit étaler la mise en ?uvre des mesures », a-t-il déclaré. Interrogé pour savoir s'il comptait s'attaquer aux coûts d'escales, le PDG d'Air France a répondu que « cela faisait partie du sujet ». Il n'y aura pas d'exception. Certaines escales, souvent pointées du doigt, comme Marseille, "seront traitées comme les autres", a-t-il indiqué.

Dans tous les cas, les bases de province de Marseille, Nice et Toulouse ne seront pas fermées, malgré des performances économiques décevantes. « Il n'y a pas de raisons de les fermer », a déclaré Alexandre de Juniac. Un point sera fait en septembre. Mais des mesures d'économies, d'augmentation de la productivité ainsi qu'une nouvelle façon de s'adresser au marché » semble d'ores et déjà acquises. A la question de l'extension du périmètre de la filiale à bas coûts Transavia, Alexandre de Juniac a indiqué qu'il "fallait négocier le périmètre interne ». Il faut être pragmatique, c'est-à-dire être capable de transférer une ligne exploitée par Air France à Transavia ou Hop et inversement ».

Des mesures pour redresser le cargo

Des mesures pour redresser le cargo seront également prises en septembre. « La question du redimensionnement de l'activité cargo se pose », indique le PDG d'Air France, alors qu'il ne reste plus que 13 avions tout cargo (9 chez KLM, 4 chez Air France). Au final, l'ensemble de ces nouvelles mesures risque d'engendrer un nouveau sureffectif. Si le groupe ne remet pas en cause son engagement à ne pas procéder à des départs contraints d'ici à fin 2014, un nouveau plan de départs volontaires n'est pas exclu. « Pourquoi pas », a déclaré Alexandre de Juniac

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 23
à écrit le 06/06/2013 à 3:07
Signaler
Je suis un ancien cadre sup de cette compagnie que j'ai quittée il y a qq mois. AF dispose d'atouts incomparables face à ses concurrents, un marche domestique le plus large d'Europe, une image de marque excellente (auprès des clients étrangers qui re...

le 06/06/2013 à 3:16
Signaler
Tout à fait d'accord. Le fond du problème est bien celui la

à écrit le 05/06/2013 à 22:46
Signaler
Comment peut-on écrire de telles c.....

à écrit le 05/06/2013 à 22:38
Signaler
Ma solution: mettre en faillite AF et la remplacer par Ryanair dans les aéroports secondaires, Easyjet pour les moyens courriers et emirates et quatar airways pour les long courriers (droits de 5eme liberté )... malheureusement l´ orgueil franco fran...

le 06/06/2013 à 0:06
Signaler
N'importe quoi ! Regardez de plus près le business modèle des compagnies low cost, Ryanair en particulier ! Et là, vous pourrais certainement dire " combien ça nous coûte". J e serais d'avis de vous mettre à la porte, vous verrez ce que ça fait !

le 06/06/2013 à 7:44
Signaler
Je crois que je préfèrerais être aveugle plutôt que de lire de telles inepties!

le 06/06/2013 à 7:59
Signaler
@ CHICHE, et combien rapporte Ryanair au région? Bien plus que vous l'imaginez. Les anglais qui débarquent dans certaines régions du sud n'ont-ils pas un pouvoir d'achat que les français n'ont plus et ne font-ils pas vivre des dizaines de commerçants...

à écrit le 05/06/2013 à 20:29
Signaler
Pourquoi ne pas tout simplement mettre l'Air France actuelle en faillite, après tout elle perd plus qu'elle ne gagne, licencier la totalité du personnel et repartir sur de bonnes bases? Avec de nouveaux contrats de travail plus réaliste, moins de per...

le 06/06/2013 à 7:42
Signaler
Haaaa et bien oui! Quelle bonne idée! On vire les 80000 employés direct (et autant indirect) pas d indemnités de licenciement car ça couterait trop cher aux contribuables. On créer une nouvelle compagnie low cost qui raquetera les cci pour tirer sur ...

le 06/06/2013 à 7:57
Signaler
80 000 emplois chez AF, on comprend pq ça va si mal ! Pas besoin de créer un Low Cost qui demanderait des subventions au CCI, juste remettre sur pied une nouvelle AF avec bcp bcp moins d'avantage inconsidérés et inconsidérables pour tt les employés ...

le 06/06/2013 à 8:48
Signaler
JUL. J'imagine que tu es encore lycéen ou étudient. Mais tu comprendras mieux le monde du travail lorsque tu travailleras. P.S. AF c'est 60 000 emplois pas 80 0000 mais l'important ce n'est pas le nombre d'emploi mais le volume de l'activité. L'ép...

le 06/06/2013 à 9:26
Signaler
Ce qu'on m'a appris à l'école et dans la vie en générale, c'est d'être efficace dans mon job, de ne pas coûter plus cher à ma société que ce que je lui rapporte et surtout d'assumer mes choix. Si je choisi de bosser pour l'une ou l'autre entreprise,...

le 07/06/2013 à 10:16
Signaler
@Jul ... Votre raisonnement concernant les GP AF montre bien votre méconnaissance du sujet... toutes les compagnies aérienne (même easyjet) dispose de GP pour ses employés. A noter que les tarifs de ces billets sont réglementés par l'URSSAF... et me...

le 07/06/2013 à 20:19
Signaler
@ Indignée et PamAn, je comprends, on s'attaque à vos droits acquis dont vous profitez allègrement au dépit de la compagnie qui vous fait vivre, c'est râlant j'en conviens. Que les prix soient réglementé par l'URSSAF, c'est peut être une chose, ce qu...

le 07/06/2013 à 23:28
Signaler
Les PNC ne restent pas 7 jours en escales vous êtes mal renseigné!!! En revanche 24 oui a new York ou en Afrique c est la norme. Mais essayé de faire des escales de 24h a los Angeles ou Santiago avec un decallage énorme et des vols de nuits. Soit vo...

le 09/06/2013 à 19:02
Signaler
Sacré Jul... vous êtes, c'est certain, l'exemple même de bonne éducation et de dignité! C'est vrai mettre en doute celles des autres c'est tellement plus classe! Concernant Delta c'est pourtant bel et bien le cas. Expliquez moi le manque à gagner lié...

le 09/06/2013 à 21:10
Signaler
Désolé Sylparis, lorsque j'ai choisi mes études, j'ai choisi un domaine porteur avec de l'avenir. Les compagnies LC ne sont pas encore prêtent à me toucher. Je vais vous laisser avec vos certitudes, je ne suis pas le moins du monde jaloux ou aigris,...

le 09/06/2013 à 22:04
Signaler
A jul Vous savez la roue tourne et moi aussi je vous laisse avec vos certitudes votre agressivite et votre haine d airfrance de la France de la société et de tout le monde en fait. Vous êtes aigris je le pense profondément. Mais comme je vous ai déjà...

à écrit le 05/06/2013 à 16:55
Signaler
Depuis le temps que l'on lit qu'AirFrance va...durcir son plan de restructuration , et ça fait déjà quelques années!, je suis surpris de voir qu'elle ne s'appelle pas Air Mittal. Bizarre que les autres compagnies, souffrent elles aussi de la conjonct...

à écrit le 05/06/2013 à 13:17
Signaler
Le PDG a raison. Les besoins et la société changent. Il faut donc, s'adapter avant qu'Air France coule. Ceci dit, c'est à tous les étages qu'il devrait y avoir restructuration.

le 07/06/2013 à 8:49
Signaler
Tout le monde détient une partie de la vérité; mais aujourd'hui les difficultés ne sont pas qu'économiques et personne ne s'intéresse réellement au reste. (individualisme, manque de cohésion nationale, plus de sentiment d'appartenance à quoi que ce s...

le 07/06/2013 à 18:03
Signaler
Le problème pour Airfrance est la privatisation . Je m'explique . Airfance a été pendant des dizaines d'années un service publique ( une entreprise publique avec du personnel fonctionnaire dirigée par l'état). Pendant plusieurs mandat la compagnie à ...

le 28/06/2013 à 19:46
Signaler
l ex af a tout a fait raison , je suis salarie air France depuis 2006 et suis effare par l immobilisme a tout les niveaux de la hierarchie , beaucoup ne sont que des carriéristes et parlent plus de leurs prochains voyage que du travail qu ils vont ac...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.