Alitalia : les syndicats acceptent une baisse de salaires pour éviter les licenciements

Les syndicats et la direction de la compagnie italienne ont conclu un accord dit "de solidarité" fondé sur des réductions de salaires pour éviter des suppressions d'emplois. Le nouveau PDG présentera un plan de redressement fin juin.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Baisse de salaires chez Alitalia, qui joue une nouvelle fois sa survie. Après plusieurs jours de négociations, les syndicats et la direction de la compagnie italienne ont conclu un accord dit "de solidarité" fondé sur des réductions de salaires pour éviter des suppressions d'emplois. L'accord, d'une durée de deux ans, va permettre d'éviter 630 suppressions d'emplois dans le personnel au sol, prévoit cinq jours travaillés en moins par mois et une baisse mensuelle de 50 à 60 euros en moyenne dans les rétributions. Les mesures qui concernent 2.200 employés prendront effet dès ce lundi pour 1.800 salariés alors que 400 autres postes auxquels appliquer la mesure devront être trouvés d'ici un mois.

Baisse de salaires de 20% pour le PDG

Le nouveau PDG d'Alitalia (groupe dont Air France-KlM possède 25%), Gabriele Del Torchio a montré l'exemple. A peine nommé en mars, il avait réduit son salaire de 20% et celui des autres dirigeants de 10%. Jeudi soir, il s'est félicité de cette annonce, estimant que l'accord "ouvre la voie à une période de grande collaboration" entre la direction et les syndicats. Sans le chiffrer, M. Del Torchio a assuré que l'accord permettra à l'entreprise en difficultés de faire "des économies significatives"Tout le monde a fait un excellent travail, je suis satisfait car nous avons tous renoncé à quelque chose dans l'intérêt de toutes les femmes et les hommes qui travaillent pour cette entreprise", a indiqué M. Del Torchio. Depuis le nouveau départ de la compagnie en 2009 (après sa faillite en 2008 et sa fusion avec Air One), les grèves ont pris fin chez Alitalia.

Un milliard de dette
Fortement ébranlée par la chute de la demande sur le marché italien frappé par la crise, Alitalia a terminé le premier trimestre 2013 sur une perte nette de 157 millions d'euros avec un chiffre d'affaires en baisse à 729 millions d'euros et une dette qui dépasse le milliard d'euros. Cette dette est le principal obstacle à une éventuelle reprise par Air France-KLM.
Le nouveau patron d'Alitalia présentera le 27 juin au conseil d'administration un nouveau plan industriel pour la période 2013-2016.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 07/06/2013 à 20:06
Signaler
Les italiens seraient-ils plus intelligents que leurs homologues français de chez Skyteam? Il semblerait qu'eux ne mettent pas tt en ?uvre pour couler leur boite.

le 07/06/2013 à 23:20
Signaler
Idée formidable ! Tous les français baissent leurs salaires de vingt pour cent, et la France est sauvée ! Merci Jul pour cette clairvoyance...

le 09/06/2013 à 11:16
Signaler
Jul inonde les articles sur le transport aérien de billets anti salariés. Seuls les managers, processus transverses et employés sous payés et corvéables à merci ont leur place dans les compagnies aériennes pour le seul but de fournir des tickets de t...

le 09/06/2013 à 11:43
Signaler
Et surtout continuons de nous poser les mêmes questions. Ne réfléchissons surtout pas a comment on peut proposer des allers retours paris Venise a 10euros dans un avion a 30 millions de dollars, 7 tonnes de pétroles, 6 salaries utilisés pendant 6 heu...

à écrit le 07/06/2013 à 14:14
Signaler
voila ce qu il faudrait faire admettre aux français le plus vite possible si on ne veut pas etre pris en traite par les agences de notations et autres et je dis que nous pouvons le faire car on a encore des atouts pour pouvoir trouver une porte de so...

à écrit le 07/06/2013 à 9:32
Signaler
http://stallwarning.wordpress.com/2013/06/06/collapse/

à écrit le 07/06/2013 à 8:40
Signaler
Un bel exemple pour Air France ...!!!

le 07/06/2013 à 14:51
Signaler
pour vous aussi un bel exemple !

le 12/06/2013 à 7:10
Signaler
Demandez aux ouvriers de Goodyear Amiens Nord, s'ils ne regrettent pas l'accord qui a été saboté par la CGT.

à écrit le 07/06/2013 à 8:40
Signaler
C'est le début de fin pour les ouvriers et employés, ça marche uniquement au chantage car on baisse notre pantalon.

le 07/06/2013 à 9:33
Signaler
C'est la seule facon de garder un malade en vie sous perfusion un certain moment avant qu' il meurt. c'est ce qui se passe avec Air-France et d'autres. Ou alors il faut restructurer mais ca fait mal aussi.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.