« Vinci, c'est le loup dans la bergerie », préviennent les syndicats d'ADP

 |   |  251  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le renforcement de Vinci dans le capital d'Aéroports de Paris inquiète les syndicats. Pour FO, "Vinci s'est toujours comporté en prédateur vis-à-vis d'ADP". En rachetant 4,7% des parts cédés par l'Etat, le groupe détient désormais 8% du capital du gestionnaire des aéroports parisiens.

Les syndicats d'Aéroports de Paris (ADP) font grise mine après la cession par l'Etat et le FSI de 9,5% de leur participation dans le capital d'ADP à Predica, filiale du Crédit Agricole, et surtout Vinci. Ils savent très bien que, si le premier n'a pas de velléités de prise de contrôle du groupe, le second, lui, rêve depuis des années de mettre la main sur le gestionnaire des aéroports parisiens. Avec désormais 8% du capital d'ADP, Vinci est à l'affût en cas de privatisation d'ADP, laquelle nécessiterait la modification de la loi aéroportuaire de 2005 qui garantit son caractère public.

Aujourd'hui, l'Etat détient 50% du capital. « Nous déplorons ce nouveau désengagement de l'Etat pour des raisons budgétaires à court terme (...). Plus grave encore, en cédant au groupe Vinci 4,7% des actions, venant s'ajouter aux 3,3% déjà détenus, l'Etat lui donne un poids quasi comparable à celui de Schiphol, aéroport public néerlandais. Vinci s'étant toujours comporté en prédateur vis-à-vis d'ADP, c'est en quelque sorte le loup qui rentre dans la bergerie, puisqu'avec 8%, Vinci sera en droit d'avoir un membre au conseil d'administration », s'insurge FO.

Vinci a toujours été considéré comme une menace pour les syndicats et la direction d'ADP jusqu'ici. Au point de motiver plusieurs décisions stratégiques. Plusieurs syndicats craignent qu'une privatisation et une prise de contrôle par une entreprise cotée en Bourse se traduisent par des suppressions de postes.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2013 à 20:17 :
Laissez les chinois investir dans ADP et là vous allez comprendre ... VINCI est un grand groupe Français !!!
a écrit le 02/07/2013 à 16:40 :
Alors, oui adp est 1 stif, RATP, SNCF en puissance.
Mais quand on voit comment Vinci et consort se GAVE comme des cochons sur les péages et les parking, j'avoue être inquiet!
a écrit le 02/07/2013 à 16:10 :
VINCI a largement démontré son savoir-faire, je suis d'accord c'est une grande entreprise mais qui ne s'endort pas sur les prix de ses concessions à savoir les parkings et les péages.
a écrit le 02/07/2013 à 13:30 :
encore des "fonctionnaires" qui se battent pour maintenir leur rente !

l'etat est un mauvais gestionnaire et n'a pas vocation a diriger ce type d'entreprise !
VINCI est un grand groupe français qui a largement demontré son savoir faire et sait se positionner face à la concurence internationale !
quand ADP integrera le giron de VINCI, ce sera benefique pour l'etat et pour les usagers en qualité de service.
il faut supprimer les situations de rente qui paralysent notre economie !
Réponse de le 02/07/2013 à 14:24 :
Tout à fait d'accord, surtout qu'il faut désormais penser à avoir des champions français dans pas mal de domaines sinon on sera encore plus à la traîne que nous le sommes déjà.

A quand la vente totale des parts de l'Etat dans Orange, qui ne sert que de vache à lait ?
Réponse de le 02/07/2013 à 14:38 :
bravo nene , qui est le vrai loup dans la bergerie vinci ou les syndicats;;;;;;
Réponse de le 02/07/2013 à 14:53 :
Peut-être que les syndicats préfèreraient que les guéguerres franco-françaises aboutissement à la prise de contrôle par Abertis, McQuarie, les fonds souverains norvégien ou chinois ?
Ne peut-on pas penser que Vinci, dont les activités restent en grande majorité françaises, gérerait bien ADP ?
Réponse de le 02/07/2013 à 16:43 :
Je ne suis ni contre, ni pour.
Juste 1 précision.
Vous prenez l'exemple de orange.
Quand l'état est actionnaire d'une entreprise, il gagne 2 fois.
1 fois en tant que actionnaire, via des dividendes. Puis 1 fois sur les impôts sur bénéfice.
Dc si vache à lait, c toujours des taxes en moins sur vous et moi. Non?
Réponse de le 18/07/2013 à 18:37 :
Tout à fait les retombées sont bien mieux dans les poches de l'état qui réinvestit tout ou redistribue tout plutôt que dans les poches du privé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :