Le curieux cas "Uber" : ni taxi, ni VTC

 |   |  761  mots
La très controversée start-up teste UberRush, un service de coursiers. / DR
La très controversée start-up teste UberRush, un service de coursiers. / DR (Crédits : Reuters)
Uber surfe sur la mode du partage chère aux internautes. Mais que se cache-t-il derrière ces quatre lettres ?

Uber ? « Ils font n'importe quoi », tance Benjamin Cardoso, PDG de LeCab, leader des sociétés de VTC. À tel point que ce nom, qui semble si familier à nos oreilles, est devenu l'ennemi numéro un des taxis comme des VTC. Il faut dire qu'Uber est un cas très à part, n'étant ni un « VTCiste », ni un taxi, mais une « société de technologie », tout droit venue des États-Unis.

« C'est juste une innovation technologique, une application de mise en relation entre professionnels du transport et particuliers », explique Pierre-Dimitri Gore-Coty, le DG France.

Uber, une petite histoire parisienne

Travis Kalanick et Garrett Camp se rendent pour la première fois à la grand-messe des nouvelles technologies, la conférence Le Web, en 2008. Ne trouvant pas de taxi dans un Paris enneigé, les jeunes entrepreneurs imaginent une application mobile qui permet de commander un chauffeur privé.

Le pionnier Uber naît ainsi à San Francisco en 2009. Rapidement, le succès est au rendez-vous. À tel point que la société tisse sa toile dans plus de 100 villes dans le monde (65 depuis le 1er janvier 2013), la dernière en date étant Shanghai.

uber

Valorisée 3,5 milliards de dollars (2,5 milliards d'euros), la jeune start-up a séduit des investisseurs de taille, tels que la banque d'investissement Goldman Sachs, le géant d'Internet Google ou encore Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon. Bonne pioche.

Plus d'un milliard de dollars

Son volume d'affaires aurait dépassé le milliard de dollars, la société prélevant 20% sur chaque course. Pour s'adapter aux différents besoins des clients, Uber propose une large gamme de services: d'Uber Lux avec bouteille d'eau et friandises, à l'offre low cost UberX, en passant par… Uber Taxi. Car si Uber s'adresse aux chauffeurs de VTC, en 2013, elle s'est un temps élargie aux taxis.

Mais malgré l'engouement de ces derniers, désireux d'arrondir leurs fins de mois, Uber a préféré mettre un terme à ce service face aux pressions de grandes centrales radios qui employaient ces mêmes chauffeurs. Plus récemment, Uber a lancé UberPop, un service de covoiturage entre particuliers.

Disrupteur jusqu'au boutiste

Problème : cette activité peut s'apparenter à du taxi clandestin. C'est pourquoi, son arrivée sur le marché a suscité la colère des taxis du monde entier, allant parfois jusque devant les tribunaux.

En Belgique, une décision du tribunal de commerce a interdit UberPop. Mais Uber a fait appel de cette décision, dénonçant de nombreuses erreurs de procédure parmi lesquelles le fait de ne pas en avoir été informé ! La start-up étudie donc les recours juridiques pour sa défense, convaincue qu'un bon nombre d'éléments de la plainte ne sont pas légitimes, confie le DG France. En attendant, le service opère toujours dans les rues de Bruxelles.

En Allemagne, c'est un chauffeur de taxi, « Leopold », qui a déposé plainte contre Uber, le service de VTC. Le tribunal lui a donné le droit de faire cesser l'activité d'Uber. Mais le plaignant a préféré ne pas le faire, assure Pierre-Dimitri Gore-Coty. Car s'il perdait, à l'issue du procès, le chauffeur de taxi devrait indemniser Uber à hauteur du manque à gagner évalué sur la période d'inactivité…

En quête d'une réglementation adéquate

En France, il n'y a pas de procédure contre Uber. La DGCCRF enquête seulement sur le dernier-né, son appli UberPop, et Pierre-Dimitri Gore-Coty assure « coopérer pleinement » avec les services de la Direction générale de la répression des fraudes.

Pour l'instant, il n'y a pas eu de jugement, aussi le directeur général France d'Uber réprouve-t-il les « accusations virulentes » du député socialiste Thomas Thévenoud, qui a rendu fin avril son rapport pour résoudre le problème de cohabitation entre taxis et VTC. Selon lui, qualifier Uber d'« acteur illégal » est « très déplacé ».

« Personne n'a prouvé qu'il s'agissait d'une offre illégale », rappelle-t-il.

Il faut dire qu'UberPop ne s'insère pas dans le cadre réglementaire existant.

« Une réflexion doit être menée sur sa légalité et la réglementation à lui appliquer », analyse Pierre-Dimitri Gore-Coty.

Celui-ci assure inciter les usagers d'UberPop à « être dans une logique ponctuelle et raisonnable », mais il reconnaît cependant que les dérives ne peuvent pas être exclues.

Quoi qu'il en soit, Pierre-Dimitri Gore-Coty remarque « l'amélioration du service proposé par les taxis au cours des deux dernières années ». Il estime donc que la concurrence s'avère profitable au consommateur.

« Ce qui doit être le plus important pour tout le monde », conclut-il.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/05/2014 à 18:44 :
Les taxis ont créé leur propre schéma de Ponzi en se revendant toujours plus cher des licences qui à la base sont gratuites.
La technologie évolue et des services apparaissent pour les client.
Mais non ... la priorité est de défendre le loby des taxis et leur scandaleux monopole.
a écrit le 24/05/2014 à 15:46 :
Il n y a pas longtemps j ai reserver un vehicule uber pour aller de roissy à paris 8eme, mauvaise surprise sur facture 110 euros. J ai envoyer un courrier depuis 2 semaines et toujours pas d'explications de cette société, j'en ai jamais eu pour autant avec un taxi!
Réponse de le 06/07/2014 à 0:04 :
Il y avais sûrement une majoration tarifaire ce jour la de 2x donc vous payez 2 x plus chère , tout est expliqué sur l'appli
a écrit le 22/05/2014 à 23:01 :
"Mais malgré l'engouement de ces derniers, désireux d'arrondir leurs fins de mois, Uber a préféré mettre un terme à ce service face aux pressions de grandes centrales radios qui employaient ces mêmes chauffeurs."
J’espère que vous rigoler, si Uber a arrête c'est simplement qu'il n'avais pas de chauffeur de taxi à leur botes, les seuls chauffeur qui était adhérant, était en réalité des G7 envoyé et payé par le même groupe pour remettre les clients dans le droit chemin. Il faudrait être complément stupide pour accepté de travailler avec ceux qui souhaite vous détruire !

Pari75000 devrais préciser un détail. En balançant son code promo, a chaque nouvelle abonné il gagnera lui aussi 10€, lui permettant de se déplacé à l’œil si il fait le bon petit sbire. Cette méthode de code promo est tous simplement du dumping ! Tué le taxi pour faire du taxi !
a écrit le 22/05/2014 à 16:50 :
Voilà un commentaire très sympathique prit sur la page uber
Incompétent
Bonjour,
J'utilise uber depuis quelques mois régulierement et je n'ai jamais eu à m'en plaindre, jusqu'à il il a quelques jours ...
je devais effectuer un trajet du 15 eme arrondissement jusqu'à gare de l'est très tot le matin , environ 20 mn car il n'y a aucune circulation à cette heure.
Le trajet durera plus de 50 minutes avec un chauffeur incompétent, guidé par mon GPS sur mon téléphone car le sien ne marchait pas et il ne connaissait absolument pas paris .Nous avons meme fait un petit détour par l'autoroute ! oui oui j'ai meme du payer un PEAGE avec ma propre carte bleue car il n'avait pas d'argent .
j'arrive malgré tout à avoir mon train à 1 mn près , sans avoir pu retirer mes billets en gare > majoration de 80 euros .
le prix de la course à + de 70 euros plus les 80 euros du train et le péage à 9 euros .
150euros pour paris 15 eme gare de l'est ...
j'attend de la part d'uber un remboursement intégrale de cette somme
delmas franck : un client très très très mécontent
Réponse de le 06/07/2014 à 0:07 :
Il y a des incompétents partout , il ne faut pas stigmatiser .
a écrit le 22/05/2014 à 16:20 :
Et pour répondre à monsieur lol allé donc voir sur le sit d uber voir tous les commentaire de personne insatisfait de l incompétence du service proposé par uber ( chauffeur , facturation abusive, se voir refuser d aller dans 93, refuser de homosexuel, et j en passe
À bon entendeur
Merci
a écrit le 22/05/2014 à 15:56 :
Attention !!!! La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a annoncé vendredi 25 avril avoir saisi le procureur de la République à Paris afin d'engager des poursuites pour « pratiques commerciales trompeuses » à l'encontre d'une plateforme de réservation en ligne ayant mis en place un service de covoiturage « à but lucratif ».à savoir Uber Pop.
Pour les particuliers le tarif est de 15 000 euros d'amende et de la confiscation du véhicule , plus un contrôle fiscal.
Avis aux amateurs !!!
a écrit le 22/05/2014 à 13:27 :
ne pensez-vous pas que de toute façon, avec la venue des véhicules sans chauffeurs prochainement programmé, tout ce petit monde se mettra d'accord...pour faire autre chose
Réponse de le 24/05/2014 à 15:36 :
Peut etre que le plus grand danger est celui ci en effet.
Réponse de le 04/06/2014 à 20:01 :
Google developpe sa voiture autonome (qui roule dans la circulation toute seul)
Google investi dans uber
Google et uber n'aurons plus besoin de vous chauffeur vtc vous n'etes que des ustensilles jetable...
a écrit le 22/05/2014 à 11:44 :
Aaah ces taxis. Ils me feraient presque verser une larme. Ils ont bénéficié d'un monopole pendant de très nombreuses années et je trouve ça bien que la concurrence vienne bousculer leur petit confort. Je n'ai jamais été aussi bien servi qu'avec Uber. L'application marche super bien, c'est pratique, rapide. Les voitures sont nickelles, les chauffeurs sympa et bien habillés, et pas besoin de payer. Quand je pense aux taxis qui refusaient des courses, faisaient la gueule, avec des voitures dégueulasses, et qui t'insultaient presque quand tu ne donnais pas de pourboire. Franchement, pour moi le taxi c'est terminé à vie. Il fallait évoluer mes amis. PS: personnellement, j'en ai rien à faire que les taxis aient payé une licence. Ce qui compte pour moi, c'est d'aller d'un point A à un point B et que ce soit dans bonnes conditions et pratique.
Réponse de le 24/05/2014 à 18:50 :
profites-en ça va pas durer très longtemps
Réponse de le 04/06/2014 à 20:07 :
Tout ces commentaire de ex clients taxi me font rire. Ce n'est que des commentaires de l'equipe communication uber... Les taxis parisien ont une bonne qualité de service comparé à d'autre pays arrété de citer quelque taxi minoritaire qui ne sont pas top.
D'ailleur ces meme commentaire se trouve dans les commentaires des medias americains....
Réponse de le 04/01/2015 à 13:04 :
Je suis taxis
je nettoie ma voiture tous les jours dans la rue pour bien rester a mon poste
Or vous dites les chauffeurs vtc ou uber sont propre
A les voir ronfler dans leurs voitures devant les hotels, pas un seul d'entre eux nettoie sa voiture dans la rue une mercedes doit etres assticer en permanence. merci

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :