SNCM : accusé d'être un "menteur", Cuvillier se défend

 |   |  364  mots
C'est la première fois que l'Etat, actionnaire à 25% de la SNCM aux côtés de Transdev (66%) et des salariés (9%), envisage publiquement le redressement judiciaire comme une solution aux déboires récurrents de l'entreprise. (Photo: Reuters)
C'est la première fois que l'Etat, actionnaire à 25% de la SNCM aux côtés de Transdev (66%) et des salariés (9%), envisage publiquement le redressement judiciaire comme une solution aux déboires récurrents de l'entreprise. (Photo: Reuters) (Crédits : reuters.com)
L'évocation par le secrétaire d'Etat aux Transports, samedi, de la "voie du redressement judiciaire" comme "seul moyen pour redonner un avenir à la SNCM" a suscité une réaction virulente de la part des syndicats. Mais Frédéric Cuvillier se défend: "dire la vérité, ce n'est pas tromper".

Pour la CGT, il est un "menteur". Répondant aux accusations formulées samedi par l'un des syndicats de la SNCM, la CGT marins, le secrétaire d'Etat aux Transports, Frédéric Cuvillier, s'est défendu lundi sur France Inter:

"Je crois qu'aucune invective ne peut faire disparaître la réalité, qu'elle soit économique, juridique ou humaine de cette société. Et dire la vérité, ce n'est pas tromper les milliers de personnes qui travaillent à la SNCM, sur la situation de la SNCM".

La perspective d'un redressement judiciaire dénoncée par les syndicats

La polémique a enflé le 5 juillet, lorsque Frédéric Cuvillier a affirmé que "la voie du redressement judiciaire" était "le seul moyen pour redonner un avenir à la SNCM". Pour la première fois, l'Etat, actionnaire à 25% de la SNCM aux côtés de Transdev (66%) et des salariés (9%), envisageait ainsi publiquement une telle option comme une solution aux déboires récurrents de l'entreprise. Pour mémoire, celle-ci a enregistré 14 millions d'euros de pertes en 2012, dernière année pour laquelle des comptes ont été enregistrés. Bruxelles exige en outre un remboursement de 220 d'euros d'aides publiques. 

Les syndicats de la SNCM ont dénoncé avec virulence la perspective d'un redressement judiciaire. La CGT des marins était allée jusqu'à accuser le secrétaire d'Etat, qualifié de "liquidateur", de mentir. Le Premier ministre, Manuel Valls,a quant à lui volé à son secours dimanche, affirmant qu'il avait "eu raison de dire la vérité".

"Le renouvellement de la flotte est indispensable" mais la "société n'en a pas les moyens"

Sur France Inter, Frédéric Cuvillier a également nié être revenu sur ses déclarations au sujet du renouvellement de la flotte de la compagnie:

"Le renouvellement de la flotte est indispensable, je le confirme et je le réaffirme", a-t-il déclaré.

"Simplement comment voulez vous (...) faire payer ces bateaux à une société qui n'en a pas les moyens ?", s'est-il interrogé.

Le secrétaire d'Etat a par ailleurs ajouté que des expertises avaient été menées et que le gouvernement proposait la solution d'un financement par l'intermédiaire d'un portage par une société d'investissement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/07/2014 à 19:48 :
ces gens là, font un mal fou actuellement! à tout le monde, à la Corse, les agriculteurs se désespèrent, les vacanciers s"exaspèrent, ; il y en a marre de la SNCM! déjà avant la C Ferries, ils étaient DEJA ! en grève ! la honte aussi, pour les CRS qui ont traité avec violence et comme des moins que rien , les représentants des agriculteurs! un scandale , ce gouvernement! là, où il faudrait être ferme, il n'y a personne...toujours pareil fort avec les faibles, et faible avec les forts! HONTEUX !!
a écrit le 07/07/2014 à 16:32 :
savez vous que la veille d'une greve, la moitie des marins de la sncm se mettent en maladie et c 'est encore nous qui payons
a écrit le 07/07/2014 à 15:56 :
le redressement judiciaire,c'est encore trop. IL faut une liquidation de cette société. Les syndicats ont coulé la boite, qu'ils assument! Preuve en est, cette nouvelle grève. Quand on veut sauver son entreprise on fait des concessions. Là les salariés et syndicats ne défendent que leur "gueule".
a écrit le 07/07/2014 à 14:50 :
La "culture" économique du peuple de gauche étant tellement viciée par Marx et Keynes, qu'il est impossible de lui faire comprendre quoi que ce soit...
a écrit le 07/07/2014 à 14:27 :
La SNCM le tonneau des Danaïdes !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :