Rachat de Corsair, Dubreuil jette l'éponge

 |   |  412  mots
(Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Quinze jours seulement après avoir présenté son projet de rachat de Corsair pour en faire une compagnie sœur d'Air Caraïbes qu'il possède déjà, le groupe Dubreuil renonce. Certains évoquent un risque juridique.

Quinze jours seulement après avoir présenté son projet de rachat de Corsair pour en faire une compagnie sœur d'Air Caraïbes qu'il possède déjà, le groupe Dubreuil jette l'éponge selon un communiqué diffusé ce jeudi par Corsair.

«Malgré les efforts de ces dernières semaines, les parties ont conclu qu'elles ne seront pas en mesure de mener à son terme le projet de cession de la compagnie Corsair. En conséquence, le Groupe Dubreuil et le Groupe TUI ont mis fin à leurs discussions relatives au projet de transaction », a déclaré Corsair.

Le groupe Dubreuil a confirmé l'arrêt des discussions.

Risque juridique?

Pour quelles raisons ? Parmi les proches du dossier, les réponses divergent. Pour certains les raisons sont d'ordre juridique.

"Le projet de reprise de Corsair comportait un risque juridique, car la création de cette nouvelle structure pouvait être en contradiction avec l'article L122-12 du code du travail qui garantit la poursuite des contrats de travail en cas de reprise d'entreprise", expliquent plusieurs sources.

"Du n'importe quoi", répondent d'autres qui évoquent des points de blocage entre le groupe Dubreuil et TUI, sans les préciser.

Le groupe Dubreuil projetait de créer une structure nouvelle dans laquelle devaient être logés les futurs A350 et les navigants nécessaires à leur exploitation. Cette structure devait permettre d'élaborer à partir d'une feuille blanche des conditions de travail et de rémunération permettant une productivité supérieure à celle existant chez Corsair et Air Caraïbes.

Hostilité des syndicats

Ce montage avait provoqué l'ire des syndicats de Corsair qui ont déclenché la semaine dernière une grève de trois jours qu'ils comptaient reconduire.

«Les syndicats étaient prêt à lancer une grève par semaine jusqu'en mai, date à laquelle la lettre d'intention signé par le groupe Dubreuil et TUi devait se concrétiser», explique-t-on à La Tribune.

Les motifs de la grève n'étaient pas les mêmes pour tous les salariés. «S'il y a une solidarité de toutes les catégories du personnel contre le projet, certains ont fait grève pour sauver leur emploi tandis que d'autres cherchaient à obtenir un gros chèque», explique un pilote. Il existe un accord au sein de Corsair stipulant qu'en cas de sortie des B747 de la flotte, les pilotes pouvaient être licencier pour motif économique. Ce qui leur garantissait des indemnités significatives. Le groupe Dubreuil avait prévu de sortir les B747 en 2017.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/03/2015 à 7:58 :
Attention aux fautes d´orthographe.. dernier paragraphe, licenciés et pas licencier
a écrit le 07/03/2015 à 2:57 :
de toute manière tôt ou tard corsair va mettre la clé sur la porte comme air bourbon ou air lib
a écrit le 06/03/2015 à 15:00 :
je ne vois pas quel est le rapport entre Corsaire et le Sud de la France ?
cette compagnie est basée à Orly pas à Nice.
a écrit le 06/03/2015 à 9:56 :
encore et encore des clients pour porter des sacs plastique publicitaire de pole emploi dans les rues ! ça finira comme ça !
a écrit le 06/03/2015 à 9:26 :
Réaction édifiante et bien égoïste du personnel de Corsair qui mène effectivement un combat d'arrière garde, il suffit d'aller dans un autre pays d'Europe, ou même une autre région de France pour s'en rendre compte. Mais c'est bien la mentalité des syndicalistes du Sud de la France, qui ont fait péricliter une à une toutes les entreprises de leur Région soit-disant pour défendre les droits des travailleurs !
a écrit le 05/03/2015 à 19:48 :
Risque juridique ou risque syndicaliste? Depuis le début, ces nuisibles sont contre ... préférant la faillite à une remise en questions de leurs droits acquis.
Souhaitons que TUI continue à se développer et que Corsair trouve le chemin de Pole Emploi
a écrit le 05/03/2015 à 17:24 :
Voilà un grand pas pour Corsair. Eh oui messieurs les rageux avec vos commentaires ...il y a des lois en France.
TUI devra s'expliquer quant même sur le fait qu'il loue 40% plus cher ses avions a Corsair ...
Et une dernière chose "ne croyez vous pas Mr Rochet qu'à 72 ans il serait temps de vous retirer ?"
Vous avez assez fait de mal comme ca...😜
Réponse de le 06/03/2015 à 11:53 :
Je pense que vos informations sont à vérifier sachant que Mr Rochet est né en 53 je ne pense pas que cela fasse 72 ans. Idem pour vos informations sur les supposés +40%.
Réponse de le 08/03/2015 à 10:31 :
Oui il a des lois, mais peu de bon sens quant aux concessions necessaires a l adaptation de nos entreprises au contexte economiaue UE et Monde... Et pas de loi de protection contre la faillite... Bref ca sent un Airlib bis repetitas
Réponse de le 10/03/2015 à 13:23 :
oui marc rochet a fait de gros dégâts dans l'aérien. 60 ou 70 ans il doit partir à la retraite.

Corsair ne sera jamais en faillite vu que TUI finance (300 millions offerts). Pourquoi financer une entreprise déficitaire depuis des années ??? Pour payer moins de taxe et d'impôt au sein de l'Europe.
Quant à DUBREUIL fallait pas leur annoncer aussi dévastateur des le départ. Très grosse erreur des manageurs et directeurs de com. Des nuls a remplacer.
a écrit le 05/03/2015 à 16:39 :
C'est l'exemple typique de nombreux français qui préfèrent scier la branche sur laquelle ils sont assis et empocher un gros chèque et percevoir ensuite des indemnités de chômage distribuées avec largesse plutôt que de tout faire pour sauver leur entreprise et leur emploi !
Quant aux personnels navigants et en particulier les PNT il faut qu'ils sachent que leurs grèves à répétition pour défendre des avantages honteux ne seront bientôt que des combats d'arrière garde et que TRANSAVIA ou pas AIR CARAIBES ou pas ils seront bien obligés de suivre le mouvement car sinon les Ailes françaises disparaitront : est-ce que les PNT de LUFTHANSA se mettent en grève quand leur compagnie annonce la création d'une nouvelle filiale low-cost long courriers d'EUROWINGS basée hors d'Allemagne pour des raisons de moindres salaires, charges sociales et taxes : désolé mais les premiers vols pour le Sud-Est asiatique viennent d'être annoncés pour septembre ! alors on ne peut que regretter la décision de M. Dubreuil qui a probablement du renoncer pour éviter de mettre son entreprise en péril en reprenant une compagnie à problèmes.
Réponse de le 05/03/2015 à 17:00 :
Allez travailler chez eurowings être paye avec des cacahuètes ne pas avoir de retraite etc...
Réponse de le 05/03/2015 à 17:09 :
Oui les PNT de Lufthansa se sont mis plusieurs fois en grève l'année dernière pour protester contre le projet Low cost long courrier de leur direction. Mais comme ce ne sont pas les "nantis, égoïste et arrogants d'Air France" on en parle pas...
a écrit le 05/03/2015 à 14:39 :
Et une autre (très) bonne opportunité de sauver des emplois jetée aux orties par les syndicats...
a écrit le 05/03/2015 à 11:50 :
une part importante des salariés de Corsair et particulièrement les navigants souhaitent être licenciés. C est l assurance d un gros chèque ! Peut on voir cela ailleurs qu en france demander à être licencié !!
Réponse de le 05/03/2015 à 17:05 :
Vous connaissez le personnel corsair ?? Vous les insultez . Au contraire ce sont des gens qui aiment leur métier ..
a écrit le 05/03/2015 à 11:39 :
comme on s'attendait, trop de bruit pour rien. mais ça a fait une petite publicité pour Dubreuil quand-même….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :