ADP va "adapter en profondeur le projet de réaménagement de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle"

 |   |  642  mots
Le projet de construire un terminal 4 doit être revu en profondeur, selon Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux transports.
Le projet de construire un terminal 4 doit être revu en profondeur, selon Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux transports. (Crédits : DR)
Frappé de plein fouet par la crise que traverse le transport aérien, ADP réduit ses coûts et ses investissements pour revenir dans le vert dès 2021. Le groupe veut réduire la masse salariale et préfère réduire les rémunérations plutôt que supprimer des postes. Confronté à une baisse du trafic qui sera longue, ADP va "adapter" le projet d'extension de l'aéroport qui passait notamment par la construction du terminal 4 d'une capacité de 40 millions de passagers par an.

Frappé de plein fouet par la crise que traverse le transport aérien, ADP réduit ses coûts. En plus de vouloir diminuer ses charges courantes de 550 millions d'euros en 2020, le gestionnaire d'infrastructures aéroportuaires, parisiennes notamment, veut réduire sa masse salariale pour revenir à un résultat net positif dès 2021.

Négociations avec les syndicats à la rentrée

Plutôt que de supprimer massivement des postes, le groupe entend privilégier les réductions de salaires "raisonnables et suffisantes", selon son PDG Augustin de Romanet, pour qui "il n'est pas question de déséquilibrer les budgets familiaux" des salariés, au nombre de 6.300 dans le groupe.

"Je préfèrerais 100 fois un accord de performance [collective, APC, Ndlr] très puissant et très peu de suppressions d'emplois et...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2020 à 18:23 :
Comme d'habitude à décideurs débiles économie pourrie. Réduire les rémunérations est stupide c'est le moment de conserver les meilleurs éléments et vu tous les outils dont disposent les propriétaires da capitaux et d'outils de production pour surveiller leurs employés il n'y a rien de plus simple que de sélectionner et mieux les payer pour repartir sur des bases saines.

Mais bon les mauvais dirigeants préfèrent bien souvent les mauvais salariés afin de ne pas se faire humilier par ces derniers.

Le déclin sans fin.
a écrit le 29/07/2020 à 15:52 :
Aéroports de Paris souffre de la médiocrité et de la mégalomanie de son Etat-major. Mégalomanie ? pendant des années son obsession était d'atteindre les 100 millions de passagers au total pour Orly et Roissy. C'est fait... maintenant il faudrait un nouveau terminal à Roissy (le T4) pour 25 ou 30 millions de passagers supplémentaires ! Alors que le terminal 1 de Roissy a été rénové au lieu d'être rasé pour construire un nouveau mieux adapté, que la rénovation du terminal B de Roissy II traîne depuis des années, qu'une desserte de qualité en transport en commun pour Roissy est attendu depuis... 1974. Mégalomanie ? avec des investissements hasardeux en Turquie, au Kazakhstan et en Inde après avoir laissé tombé une juteuse participation dans l'aéroport de Pékin...
Heureusement le covid est là et va imposé aux dirigeants d'ADP la modestie.
Espérons que cet argent dilapidé ne sera pas de trop de poids sur l'emploi au sein du groupe.
Suggérons à ADP une solution à cette crise : moins mais mieux ! Moins de passagers mais avec une recette unitaire plus élevée et une meilleure qualité. Recette qui vaut pour Air France.
Réponse de le 30/07/2020 à 9:59 :
Meme avant l'arrivee du corona, j'evitais de passer par Paris CDG.
Sale, mal entretenu, non ergonomique.
Je n'evoque pas les pb de taxi ou train, inutile.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :