Aérien : les cinq leaders européens s'unissent pour un nouveau modèle stratégique

 |   |  526  mots
Air France KLM, EasyJet, International Airlines Group, Ryanair, Lufthansa Group, véritables poids lourds du transport aérien qui totalisent 420 millions de passagers pour l'année 2014 soit 50% des déplacements de voyageurs en Europe.
Air France KLM, EasyJet, International Airlines Group, Ryanair, Lufthansa Group, véritables poids lourds du transport aérien qui totalisent 420 millions de passagers pour l'année 2014 soit 50% des déplacements de voyageurs en Europe. (Crédits : Reuters)
Cinq PDG des plus grands groupes du transport aérien européen se sont entendus lors d’une réunion à Bruxelles, ce mercredi 17 juin, à la suite de la consultation lancée par Violeta Bulc, la Commissaire européenne aux transports pour la mise en place d’un nouveau modèle stratégique européen. Ils affichent ensemble des revendications qui doivent leur permettre de renouer avec la croissance.

L'accord est historique. "C'est la première fois que nous mettons de côté nos luttes concurrentielles pour souligner l'importance d'une nouvelle stratégie européenne pour le transport aérien", assurent Alexandre de Juniac (Air France KLM), Carolyn McCall (EasyJet), Willie Walsh (IAG), Carsten Spohr (Lufthansa) et Michael O'Leary (Ryanair).

L'initiative balaye les rivalités entre acteurs traditionnels du transport aérien et les compagnies low-cost pour s'entendre sur leur développement, et appelle à une réforme du modèle européen. La tenue de cette réunion, qui a eu lieu dans la matinée du 17 juin, avait été révélée par La Tribune le 15 juin.

Air France KLM, EasyJet, International Airlines Group, Ryanair, Lufthansa Group, véritables poids lourds du transport aérien qui totalisent 420 millions de passagers pour l'année 2014 soit 50% des déplacements de voyageurs en Europe, ont annoncé des mesures afin "de soutenir la croissance, de créer des emplois dans toute l'Europe, de renforcer le secteur et de proposer aux passagers des tarifs plus avantageux et une offre plus diversifiée", expliquent les compagnies dans une déclaration commune.

Quatre mesures pour doper le secteur aérien européen

Ainsi, les cinq poids-lourds du ciel souhaitent mettre en place une nouvelle stratégie européenne pour le transport aérien avec un plan "prévoyant un cadre réglementaire simple et efficace", détaille le communiqué. Les compagnies aériennes appellent à ce que les passagers bénéficient pleinement des recettes commerciales qu'ils génèrent dans les aéroports, et à une utilisation plus efficace des frais de sûreté.

Les acteurs majeurs du transport aérien en Europe envisagent la réforme de la directive sur les redevances aéroportuaires. Ainsi, la réduction des coûts des aéroports de l'Union Européenne, avec une attention toute particulière sur les plateformes en situation de monopole, fait partie des mesures proposées. Début mai, le PDG d'Air France, Frédéric Gagey critiquait dans une interview accordée au Figaro, les taxes qui pèsent sur la compagnie et impactent sa compétitivité.

Les cinq compagnies plaident pour la mise en place du Ciel Unique Européen, autrement dit de l'ensemble de mesures qui visent à répondre aux besoins en termes de capacité et de sécurité aérienne "en se concentrant sur l'utilisation des nouvelles technologies pour gagner en efficacité", et à utiliser le programme de financement européen SESAR.

Pour rappel, SESAR est le volet technologique du Ciel Unique Européen. Ce programme a été lancé en 2006 à l'initiative de la Commission européenne, et doit permettre, entre autres, de restructurer l'espace aérien afin d'augmenter l'efficacité du système de gestion du trafic aérien, et de diminuer l'impact de l'activité aérienne sur l'environnement.

Enfin, pour améliorer leur compétitivité et doper l'emploi, les compagnies demandent la suppression "des redevances passagers" et des "taxes environnementales abusives".

_____

>>> TOUTE LA SEMAINE, RETROUVEZ LES VIDEOS DU PARIS AIR SHOW 2015

>>> RETROUVEZ TOUTES LES VIDEOS DU PARIS AIR FORUM 2015

DEBAT Les clés du futur Yalta du transport aérien

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2015 à 2:47 :
On est dans la République pas vu pas pris à 50% d'abstention et 25% FN... le potentiel de protestation et de croissance est devant nous. On fait fortune à suicider des salariés, on voit ça en élections.
a écrit le 18/06/2015 à 1:26 :
Vous faites une politique anti jeune en termes d’emploi, en 2017 vous avez un programme anti vieux et pro croissance, les boomers au four ou bien au four et au moulin, c’est à voire ? On fait une relance pompes funèbres dans l’aérien ! C’est comme faire des guerres pour rien type sécession aux usa ou bien indochine et tuer des capitaines de talent pour la vie de palais en pacha de mensonge et autres absurdités économiques cf le qe qui relance la finance.
a écrit le 18/06/2015 à 0:36 :
Pour cause de vieillissement, de croissance faible, de fausses réformes et de pib inventé avec une brimade de la consommation et d’élimination des diplômés de la vie active, on pourrait imaginer un programme de correction, du type les boomers c’est de la fumée, ça sort par la cheminée. Un bon programme de dégraissage pour une république svelte et transparente.
a écrit le 17/06/2015 à 20:57 :
Nous ne pouvons que nous réjouir de cette information. Une grande nouvelle orientation pourrait se faire dans un futur, dès lors que les énergies nouvelles renouvelables auront pris le relais de la consommation des zones aéroportuaires. Les économies réalisées sur divers postes pourraient être mises à profit pour un développement du transport aériens plus pertinent à la demande ; donc créateur d'emplois. Chaque chose en son temps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :