Air France : Transavia lance cet été une offensive "XXL" sur le marché domestique

 |  | 836 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : Paul Hanna)
Pour sa première saison à desservir le marché français, la compagnie filiale low-cost d'Air France frappe fort. Selon nos informations, Transavia va en effet ouvrir une vingtaine de nouvelles lignes intérieures, à partir de fin mars. Il s'agit à la fois de lignes au départ de l'aéroport parisien d'Orly, et de lignes entre villes régionales, avec notamment un programme de vols saisonniers significatif vers la Corse. Pour assurer cette croissance agressive, huit nouveaux Boeing 737-800 vont rejoindre la flotte. Le rythme va continuer l'an prochain. Objectif stratégique d'Air France, le déploiement de Transavia sur le réseau domestique pourrait être finalisé mi-2022.

Alors que le transport aérien est une nouvelle fois frappé de plein fouet par le durcissement des restrictions de voyage qui accompagne la flambée de l'épidémie, Air France continue de dérouler son plan de marche sur le réseau intérieur français. Désormais pièce maîtresse du groupe sur les lignes dites de "point-à-point" (par opposition aux lignes réservées à l'alimentation des passagers en correspondance sur les hubs de Roissy-Charles de Gaulle et Lyon, assurées par Air France et HOP), Transavia, la filiale low-cost du groupe, se prépare, selon nos informations, à lancer une offensive à grande échelle sur le marché domestique avec l'ouverture d'une vingtaine de nouvelles liaisons cet été, à la fois des lignes dites "radiales" (Paris-régions) au départ d'Orly, et des lignes transversales (région-région), avec un programme de vols saisonniers vers la Corse significatif. Présenté ce jeudi à l'occasion d'un comité social et économique (CSE), ce programme de vols devrait être annoncé dans les prochains jours. Interrogé, Transavia n'a pas fait de commentaire.

Avec le maintien des cinq premières lignes "test" début novembre (Orly-Biarritz, et quatre lignes au départ de Nantes vers Toulouse, Montpellier, Marseille et Nice), Transavia opérera près de 25 lignes intérieures la prochaine saison d'été, qui, dans l'aviation, s'étale de fin mars à fin octobre. Les premiers vols de Transavia sont prévus fin mars. Pour sa première saison estivale sur le réseau domestique, la filiale low-cost d'Air France entend donc démarrer très fort.

Un été dynamique pour la clientèle loisirs, selon Air France

Objectif : être présent au moment de la reprise espérée du trafic cet été. La semaine dernière, Anne Rigail, la directrice générale d'Air France indiquait dans nos colonnes s'attendre cet été à "une reprise dynamique du trafic loisirs".

Lire aussi : « Air France n'est pas immortelle » (Anne Rigail, directrice générale)

Mais il s'agit aussi de dérouler extrêmement rapidement le plan de transformation du groupe sur le réseau intérieur français, et ainsi éviter que les compagnies à bas coûts étrangères comme Easyjet, Volotea, Vueling ou Ryanair récupèrent demain les fortes positions qu'elles détenaient avant la crise. De fait, pour Transavia, la crise du Covid-19, et la baisse de capacités qu'elle a provoqué chez les autres low-cost fortement implantées dans l'Hexagone, constitue une belle "opportunité". Tout le monde partant de zéro, la compagnie n'a pas à cavaler derrière Easyjet, Vueling ou Volotea qui qui avaient plusieurs longueurs d'avance avant la crise. Avec les fortes aides d'Etat dont sa maison-mère bénéficie, Transavia a même un avantage certain sur ses concurrentes.

Beaucoup de nouvelles lignes à Brest

Dans le détail, Transavia va ouvrir trois nouvelles lignes au départ d'Orly (Brest, Toulon et Montpellier) et une flopée de lignes transversales au départ de Brest (Toulouse, Nice, Toulon, Montpellier, Marseille), mais aussi les lignes Nantes-Toulon, Montpellier-Rennes. Des vols saisonniers vers la Corse sont également prévus au départ de Nantes, Brest et Montpellier, à destination des quatre aéroports corses (Ajaccio, Bastia, Calvi, Figari), à l'exception de Nantes qui ne sera pas reliée à Figari. Une attaque en règle à l'égard de la compagnie espagnole Volotea qui avait ouvert l'été dernier un grand nombre de lignes vers la Corse au départ des régions françaises. L'annonce hier d'un programme important au départ de Caen donne une idée des intentions de la compagnie espagnole.

Transformation du réseau intérieur

Une partie des nouvelles lignes de Transavia était exploitée par HOP avant la crise, l'autre correspond à des nouveautés.

Pour rappel, avec la crise, la direction d'Air France a réorganisé son offre sur le réseau intérieur, un marché en pertes depuis plus de 10 ans. Alors qu'Air France et HOP étaient jusqu'ici les seuls à desservir le marché intérieur, Transavia est devenue la pièce maîtresse du groupe pour redresser les comptes. Tous les vols au départ de HOP au départ d'Orly ont été fermés, ainsi que toutes les lignes transversales en dehors de celles à destination de Lyon. HOP sera en effet recentrée sur l'alimentation des hubs de Lyon de Roissy-Charles de Gaulle, avec une flotte réduite de 47%. Air France conservera à Orly l'exploitation des lignes vers Marseille, Nice et Toulouse et les vols vers la Corse. A Roissy, Air France assurera l'alimentation de Roissy au départ des grandes métropoles françaises.

Le déploiement massif de Transavia sur le réseau domestique se poursuivra en 2022, probablement plus vite que prévu, dès l'été 2022. Pour accompagner cette forte croissance, la filiale d'Air France va faire entrer huit avions cette année, qui feront passer la flotte à 48 Boeing 737-800. En 2022, onze autres appareils suivront. Le plan de flotte prévoit enfin un doublement du nombre d'avions en 2025 par rapport à 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2021 à 12:36 :
Et avec notre pognon, youpi.
a écrit le 30/01/2021 à 10:09 :
Si ce n’est pas le groupe AF, ce sera Vueling, Easy et Ryanair ou Wizz qui prendront la place.
Regardez, cet été Vueling s’est précipitée sur du Orly Montpellier.
Donc que TRANSAVIA se développe est une bonne chose.
Tout cela respecte en plus la convention citoyenne en tout point.
Essayez de faire un Bordeaux Nice en train...en moins de 2h30... (même 4h30).
Ensuite, l’argent « prêté » au groupe AF reviendra d’autant plus vite car TRANSAVIA paye bien TOUS ses impôts, taxes, charges sociales élevées en France, contrairement aux autres compagnies citées plus haut.
Pour terminer, effectivement, depuis 1995, dernière année où l’etat a injecté de l’argent dans le groupe (à l’époque, la gestion étatique de la compagnie était une hérésie: maintien de lignes non rentables pour faire plaisir à tel ou tel ministre, emplois fictifs pour faire plaisir à tel ou tel.... ministre), le groupe a rapporté des milliards d’euros à l’etat, a généré des impôts énormes grâce à ses salariés (bien payés).
Enfin, dites vous, que si vous contribuez à renflouer cette compagnie en ce moment et de manière exceptionnelle, ses employés « nantis » aux salaires élevés, contribuent bien plus à cela et au paiement des hôpitaux, routes, ministères... etc.
En effet, un nanti qui gagne 5 fois plus qu’un autre salarié, paye 10 fois plus d’impôts... l’argent ne disparaît pas, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme et ça stimule l’économie. Peut être avez vous ces personnes en clients...
Réponse de le 30/01/2021 à 13:11 :
@bob : Si je suis à100% d'accord avec l'essentiel de votre commentaire,le dernier paragraphe me dérange un peu: vous justifiez là les inégalités sociales (dans ce cas,que tous les français me donnent un euro par an,et vous verrez que je paierai plein d'impôts. Les français me seront sacrément redevables,non?)
a écrit le 30/01/2021 à 9:38 :
Le ciel français ne devait-il pas être prohibé aux trop courtes distances en avion. Que sont devenues les propositions citoyennes?
Réponse de le 30/01/2021 à 17:49 :
Il me semble que les lignes aériennes point à point à moins de 2h30 en train sont supprimées (type Paris Rennes, Lyon, Bordeaux, Nantes, mais pas Nice Nantes ou Paris Toulouse ou Montpellier...), satisfaisant en partie les revendications de la convention citoyenne sur ce plan.
a écrit le 29/01/2021 à 16:04 :
Des avions Boeing...
a écrit le 29/01/2021 à 12:23 :
Pas un seul Max dans le panier des achats de nouveaux avions ?
a écrit le 29/01/2021 à 9:19 :
Franchement ! que vient faire l'Etat dans une compagnie aérienne en 2021 ???
Si l'on économisait les centaines de milliards de nos impots engloutis au fil des années dans cette compagnie, la société francaise s'en porterait mieux
Réponse de le 29/01/2021 à 11:59 :
Réponse : rien .

L’état préserve simplement ses intérêts et donc ceux des citoyens.

Le transport aérien est une source très importante de revenus pour l’état français . Le transport aérien est très taxé parce que facilement taxable .

Rien que pour Air France c’est plus de 5 milliards de taxes et redevances qui sont versées tous les ans sans compter toutes les autres compagnies françaises soumises à ce traitement. Une bonne partie revient à l’état français .

Alors prêter 2 milliards d’euros de fonds publics , faire prêter 5 milliards par des banques pour ensuite empocher des dizaines de milliards comme cela s’est passé pendant les décennies précédents est , semble t’il, un bon calcul qui vous a peut être échappé.
a écrit le 29/01/2021 à 9:15 :
Vive l'insouciance climatique !
Et surtout , ne pas écouter les préconisations de la convention citoyenne sur le climat alors que les phénomènes climatiques s'amplifient de plus belle !
La tempête ALEX du 2 octobre dernier qui a ravagé les vallées de la Roya et de la Vésubie dans l'arrière pays Niçois avec 10 morts, 8 disparus et plusieurs milliards de dégâts ne constituent qu'un avant-goût de ce qui nous attend ces prochaines années.
Réponse de le 29/01/2021 à 12:07 :
La convention citoyenne sur le climat n’est constituée que de ...citoyens...
Pas des spécialistes donc .

Avoir interdit le transport aérien sur Bordeaux car le train peut le remplacer , très bien . Mais alors pourquoi n’avoir pas interdit , de la même manière , le transport routier individuel ( en clair : la voiture) vers Bordeaux qui émet plus de CO2 que l’avion ?

Avion : environ 2l/100km par passager en parcourant moins de distance que la voiture pour relier 2 points . L’avion est donc écologiquement plus
performant que la voiture , mais bien moins que le train .

Mais curieusement aucune mesure visant à interdire les trajets autoroutiers en voiture n’est issue de cette convention .

Pourquoi ?
Réponse de le 29/01/2021 à 18:04 :
La plus grosse centrale au charbon allemande pollue autant que l’ensemble du transport aérien français (long courrier compris), mais je ne vous entends pas protester.
Alors avant de sombrer dans l’aviation bashing renseignez vous un peu....
Réponse de le 30/01/2021 à 18:53 :
Ces catastrophes liées au réchauffement des mers ( la tempête Alex s'est en partie réchauffée sur le sol ibérique puis s'est très fortement réhumidifiée en passant sur la Méditerranée à la manière d'une pompe cyclonique) dépasse largement le seul cadre national qui fait d'ailleurs figure d'Oasis ds un espace empuanti planétairement par les émissions de CO2. Par ex, la France produit 4.5 t CO2 /hab/an pour 67 millions hab ( le plus faible des économies les plus puissantes) qd le chinois en produit 6.5 t (et ils st 1400 millions), le Yankee, près de 15t ( et ils st 330 millions) et le germain 8.7 t (et ils st 82 millions). Globalement, la France c'est un petit 0.9% mondial, qd pour les 3 précédents c'est respectivement 28%, 15% et +de 2%. Dc, on ne va pas se flageller SVP en supprimant les voitures sur autoroute, ni le minimum de lignes intérieures aériennes qui restent, sachant que le choix du tt nucléaire, du ferroviaire électrifié très développé, de la forte proportion de petites voitures à faible consommation ds le parc ont une contribution capitale sur le niveau exemplaire de cette empreinte carbone.
Dc, aux autres surtout de faire les efforts que du reste, JBiden et XiJinping ont parfaitement compris. Ce qui ne veut pas dire qu'il faut croiser les bras sur le ferroutage, les ENR, la filière H2 et la mobilité électrique, incluant l'avion zéro carbone pour lequel l'État investit 1.5 mds en RD chez Airbus...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :