Alstom a fait rouler une locomotive autonome capable de détecter les obstacles

Alstom a fait rouler une locomotive complètement autonome lors d'un essai aux Pays-Bas, avec une technologie de reconnaissance des obstacles qu'elle juge prometteuse. Elle doit permettre de développer la conduite autonome pour les manoeuvres afin, par exemple, d'augmenter la capacité des opérations de fret ferroviaire.
Alstom mène actuellement des expériences d'automatisation des trains dans plusieurs pays, notamment en France avec des tests pour le transport de voyageurs et le fret à l'instigation de la SNCF.
Alstom mène actuellement des expériences d'automatisation des trains dans plusieurs pays, notamment en France avec des tests pour le transport de voyageurs et le fret à l'instigation de la SNCF. (Crédits : L. Barnier - La Tribune)

Après les métros sans conducteurs, voilà les locomotives autonomes. Grâce à une technologie de reconnaissance des obstacles, Alstom a en effet réussi a faire rouler sans intervention humaine une locomotive de manœuvre qui pourrait être utilisée dans les gares de triage.

Lire aussiMondial de l'auto : le terme « véhicule autonome » est un non-sens philosophique

Ce niveau d'automatisation le plus poussé, désigné « GoA4 » dans la profession, « signifie que le démarrage, la conduite et l'arrêt sont entièrement automatisés, et que la gestion d'obstacles ou d'événements imprévus se fait sans l'intervention directe du personnel du train pendant les activités de manœuvre », a expliqué le groupe français dans un communiqué.

Des expériences d'automatisation pour le transport de voyageurs menées avec la SNCF

La locomotive a été confrontée à une personne, une voiture, un wagon et un aiguillage mal positionné, et a pu détecter les obstacles jusqu'à 500 mètres, « offrant ainsi un tampon de sécurité important dans les gares de triage » où les convois avancent lentement. « En intégrant une détection avancée des obstacles dans nos systèmes de conduite autonome, nous avons montré qu'il était possible de faire en sorte que les trains « voient » devant eux et fassent face à l'imprévu en toute sécurité », a commenté Stéphane Féray-Beaumont, responsable de l'innovation chez Alstom.

Utilisant un système de détection des obstacles de conception israélienne, cette technologie doit permettre de développer la conduite autonome pour les manoeuvres afin d'augmenter la capacité des opérations de fret ferroviaire et « préparer le terrain pour une large gamme d'applications en exploitation commerciale sur les grandes lignes, à tous les niveaux d'automatisation ».

Alstom mène ainsi actuellement des expériences d'automatisation des trains dans plusieurs pays, notamment en France avec des tests pour le transport de voyageurs et le fret à l'instigation de la SNCF.

Lire aussiLa SNCF se lance dans l'aventure du train autonome : les voyageurs seront-ils prêts ?

Le camion autonome est déjà testé sur les routes

Scania, constructeur suédois, est récemment devenu le premier en Europe à faire circuler des camions autonomes pour livrer des marchandises, amenées « d'un point A, pour les mener à un point B, et cela de façon entièrement autonome », déclare à l'AFP Peter Hafmar, chef des solutions automatiques à Scania. De l'extérieur, le camion s'apparente à un camion conventionnel, à l'exception d'un rail sur le toit affublé de caméras et de détecteurs sur les côtés, rappelant des antennes d'insecte.  A l'intérieur, si le volant et les sièges sont bien à l'endroit attendu, le panneau de conduite est parsemé de petits appareils et d'écrans dont les câbles courent vers la baie informatique cachée derrière le siège passager. Selon, Göran Fjällid, le camion conduit « mieux lui-même que quand il est conduit manuellement ». Scania estime que ces véhicules sont avant tout une réponse au manque de chauffeur partout dans le monde. « Dans un premier temps, les camions autonomes seront sûrement destinés aux longs trajets, tandis que le dernier kilomètre restera l'apanage des chauffeurs. »

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 30/11/2022 à 9:03
Signaler
"Le camion autonome est déjà testé sur les routes" JE n'avais pas lu cette information aberrante sur un article aussi interessant, amalgamer trains autonomes techniquement faisables et fiables et transport routire autonomue hasardeux est dangereux es...

le 30/11/2022 à 11:02
Signaler
Pour le moment y a quelqu'un dans la cabine (passager, pour remplir le constat amiable ?). Ça serait intéressant mais est-ce faisable, d'estimer combien de chauffeurs de camions seraient libérés si le ferroutage était développé. Le ferry (GNL) qui v...

à écrit le 30/11/2022 à 8:46
Signaler
Tandis que c'est utopique en matière automobile, même les humains qui programment les bagnoles ne peuvent pas tout anticiper, c'est mort, le fait que des rails guident les véhicules leurs laisse la possibilité en effet de trains véritablement autonom...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.