British Airways : les pilotes en grève pour la première fois, quasiment 100% des vols annulés

 |   |  306  mots
(Crédits : Toby Melville)
Les pilotes de la compagnie ont entamé ce lundi 9 septembre une grève dure après l'échec des négociations sur des hausses salariales. La quasi-totalité des 830 vols quotidiens de la compagnie sont annulés.

Grève géante chez British Airways. Les pilotes de la compagnie ont entamé ce lundi une grève dure après l'échec des négociations sur des hausses salariales. La quasi-totalité des 830 vols quotidiens de la compagnie sont annulés. Votée à hauteur de 93% par les pilotes du syndicat Balpa, cette grève sera reconduite ce mardi et le 27 septembre.

Une première chez BA

C'est une grande première. Jamais les pilotes de British Airways n'avaient fait grève. Réputée pour son côté "cost killer", la compagnie s'est toujours attachée à ne pas froisser ses pilotes. Selon Balpa, les pilotes ont fait des "sacrifices" ces dernières années et devraient tirer davantage profit des bons résultats de l'entreprise. Le groupe IAG, maison-mère de British Airways (mais aussi d'Iberia, de Vueling et de Level) est le le groupe aérien le plus rentables d'Europe.

Guerre des chiffres

Sur son compte Twitter dimanche, le syndicat expliquait que, selon ses calculs, un jour de grève coûtera à "BA" 40 millions de livres (44 millions d'euros). Un chiffre à comparer selon le syndicat avec ce que réclament les pilotes, la différence entre ce que propose la direction sur les salaires et ce que ces derniers demandent ne dépassant pas 5 millions de livres.

Jeudi soir, la direction a rejeté une offre de dernière minute mise sur la table par le syndicat Balpa qui proposait de renoncer à la grève si la compagnie revenait à la table des négociations. "Nous restons ouvert à des discussions constructives avec Balpa pour faire aboutir les négociations sur les salaires mais nous ne pensons pas que le syndicat fasse preuve de bonne volonté en demandant davantage à la dernière minute avec une proposition qui coûterait 50 millions de livres de plus", avait souligné la compagnie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2019 à 19:38 :
Moins d'avions c'est moins de pollution, merci à eux !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :