Corsair change officiellement de propriétaires et se recentre sur les DOM

Le "closing" de l'opération de reprise de la compagnie aérienne par un consortium d'une vingtaine d'investisseurs a été signé le 30 décembre dernier. Menacée de disparaître avec la crise du Covid, Corsair ressort plus fort grâce au soutien important de l'Etat et à une structure de coûts plus compétitive. Acteur majeur de ce sauvetage, Pascal de Izaguirre, le PDG de la compagnie, reste aux commandes.
Fabrice Gliszczynski

4 mn

(Crédits : Charles Platiau)

C'est fait. Corsair change de propriétaires. Le closing de l'opération de reprise de la compagnie aérienne (1.200 salariés) par un consortium d'une vingtaine d'investisseurs a été fait le 30 décembre dernier.

Des investisseurs domiens

Pilotée par Barber Hauler Capital Advisers et la banque Lazard, conseillers respectifs des repreneurs et de Corsair, elle met fin à une année mouvementée pour la compagnie dont les jours étaient en danger avec la crise du Covid-19 , et ouvre un nouveau chapitre de son histoire. Exit les actionnaires actuels, Intro Aviation, arrivé dans le capital il y  a deux ans, et TUI, qui avait racheté la compagnie au début des années 2000. Ils sont remplacés par une vingtaine d'investisseurs, pour l'essentiel présents dans les DOM (à la fois des acteurs privés et des collectivités territoriales), qui ont apporté 30 millions d'euros en cash. Parmi eux figurent Eric Kourry, fondateur d'Air Caraïbes, président de K Finance et du groupe GAI, propriétaire d'Air Antilles et Air Guyane, et Patrick Vial-Collet, Président de la chaîne hôtelière "Des hôtels et des îles", et président de la Chambre de Commerce et d'industrie (CCI) de la Guadeloupe, mais aussi la Région Guadeloupe et la collectivité départementale de Mayotte.

« Grâce à un travail intensif jusqu'au dernier jour de l'année, nous avons été en mesure de finaliser toutes les opérations nécessaires au closing. Je souhaite à nouveau remercier l'Etat qui a choisi de soutenir le transport aérien et Corsair en particulier. Nous avons désormais un nouvel actionnaire qui va insuffler une nouvelle dynamique, ainsi que le soutien de nombreux acteurs économiques qui se sont mobilisés pour contribuer à la pérennité et au développement de la compagnie », indique dans un communiqué le PDG de Corsair Pascal de Izaguirre, qui reste aux commandes.

Près de 300 millions d'euros de financement

La reprise de la compagnie s'accompagne d'une aide de l'Etat de près de 140 millions d'euros validée par Bruxelles. Le groupe TUI a également contribué au plan de sauvetage à hauteur de 126 millions d'euros. Soit un total de près de 300 millions d'euros. De telles sommes vont permettre à Corsair de renforcer ses liquidités et ses fonds propres, et d'encaisser la période actuelle et de financer la reprise. Une aide d'Etat contestée par le groupe Dubreuil, actionnaire principal d'Air Caraïbes et de French Bee, concurrents de Corsair.

Il s'agit donc d'un nouveau départ pour la compagnie. Après le retrait anticipé de la flotte de ses trois derniers B747 en juin, la compagnie repart avec une flotte de cinq A330 et maintient son plan de livraison de 5 autres A330 Neo qui seront livrés d'ici à deux ans. L'objectif de la compagnie est d'exploiter une flotte de neuf avions à terme. Côté réseau, Corsair va se recentrer sur les DOM. Outre un renforcement des dessertes actuelles (Martinique, Guadeloupe, Réunion, Maurice, Abidjan et Montréal), un élargissement du réseau  est prévu. Il a déjà commencé le 11 décembre avec l'ouverture de Mayotte. Dix ans après avoir arrêté ses vols au départ des régions françaises, Corsair va relancer en juin prochain des vols au départ de Lyon et Marseille à destination de La Réunion deux fois par semaine.

Corsair qui avait une structure de coûts parmi les plus lourdes du secteur va  pouvoir se relancer en étant beaucoup plus compétitive. Après avoir dénoncé les 134 accords et usages du personnel navigant, la direction a négocié un accord collectif pour chaque catégorie de personnel. Un accord pour diminuer les salaires a par ailleurs été signé et une rupture conventionnelle collective a été lancée auprès des hôtesses et stewards. L'escale d'Orly et la gestion de la supervision des vols aux Antilles ont été externalisés.

Composition du nouveau conseil d'administration

Le nouveau conseil d'administration s'est réuni le 30 décembre. Il est présidé par Pascal de Izaguirre, également Directeur général, et est composé de 8 autres administrateurs :

  • -  Patrick Vial-Collet

  • -  Eric Kourry

  • -  Dominique Perben

  • -  Denis Lesueur

  • -  Angélique Chaulet

  • -  Chantal Le Metayer

  • -  Albane Leluan

  • -  Martine Haas

Fabrice Gliszczynski

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 06/01/2021 à 19:59
Signaler
C normal que Corsaire sort sa tête de l'eau. Si l'état et nos élus locaux continuent de vider nos pays de notre jeunesse il y aura toujours des clients pour remplir leur avion et les poches des investisseurs .

à écrit le 05/01/2021 à 17:47
Signaler
Toujours plus d'argent public pour des compagnies aériennes sous respirateur artificiel Air France, Corsair, Air Caraïbes, Air Austral, etc Pas étonnant que la France détient le record de prélèvements obligatoires digne d'une gestion soviétique!

à écrit le 05/01/2021 à 13:08
Signaler
Espérons des prix pas trop explosifs pour nous car French be, d'après mes sources pas bien fiables, est à la peine et que les aides sont devenues hyper compliquées à obtenir.

à écrit le 05/01/2021 à 11:31
Signaler
La France!! Mais il faut être au pays des rêves pour continuer a penser qu'elle existe encore!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.