Didi, le concurrent chinois d'Uber : vers une cotation à Wall Street ?

D'après Bloomberg, l'application chinoise de réservation de VTC réfléchirait à une introduction en bourse à New York en 2017. Valorisé 26 milliards de dollars, la société attendrait toutefois de voir comment évolue la percée d'Uber sur son marché domestique.

2 mn

Didi qui détenait 99% du marché chinois des VTC assiste à l'arrivée fulgurante d'Uber sur ses terres.
Didi qui détenait 99% du marché chinois des VTC assiste à l'arrivée fulgurante d'Uber sur ses terres. (Crédits : Reuters)

Didi, principale application de réservation de taxis et de VTC en Chine, projette de s'introduire en Bourse aux Etats-Unis, a affirmé lundi l'agence financière Bloomberg, quelques jours après l'annonce d'un investissement massif d'Apple dans ce rival chinois d'Uber.

Selon Bloomberg, qui cite lundi des sources proches du dossier, Didi Chuxing (son nom complet) a l'intention de faire ses premiers pas à la Bourse de New York dès l'an prochain.

Uber monte en puissance en Chine

Le calendrier exact, poursuit Bloomberg, reste suspendu à la façon dont se poursuivra sa bataille avec l'américain Uber, qui connaît depuis deux ans sur le marché chinois une fulgurante montée en puissance.

Avec une valorisation actuelle estimée à 26 milliards de dollars, cela pourrait constituer la plus grosse introduction boursière d'un groupe chinois à Wall Street depuis celle en 2014 d'Alibaba, numéro un chinois de la vente en ligne.

Les démentis de Didi

Contacté par l'AFP, Didi Chuxing s'est cependant refusé à tout commentaire et a démenti l'information de façon lapidaire: "Nous n'avons pas un tel projet, ni un tel calendrier".

Didi a bénéficié vendredi d'un coup de projecteur mondial avec l'annonce d'un investissement de 1 milliard de dollars de la part du géant américain de l'électronique Apple.

Tim Cook, patron du groupe à la pomme, était d'ailleurs lundi en visite à Pékin où il s'est affiché en compagnie de Jean Liu, présidente de Didi Chuxing.

Selon des médias chinois et un communiqué du groupe pékinois, tous deux ont utilisé l'application pour réserver un taxi avant d'aller rencontrer des fondateurs de start-ups chinoises, dont l'application de livraison de plats à domicile Meituan Dianping (liée au géant de l'internet chinois Tencent).

Didi garde le quasi-monopole en Chine

Didi Chuxing compte 300 millions d'usagers inscrits, pour plus de 11 millions de courses effectuées chaque jour à travers 400 villes chinoises.

L'an dernier, l'application dominait 99% du marché chinois des réservations de taxi en ligne et 87% de celui des réservations de véhicules privés avec chauffeur.

Mais sur ce créneau, Uber --arrivé début 2014 en Chine-- s'arroge désormais entre 10 et 15% de parts de marché, à coup d'investissements colossaux, subventionnant largement les trajets des usagers.

Ce qui a contraint Didi à adopter une stratégie similaire, et à lever récemment plusieurs milliards de dollars pour assurer le maintien de ses parts de marché et financer son développement.

Prise de participation dans Lyft

Didi, né en 2015 de la fusion de deux applications concurrentes soutenues respectivement par Alibaba et Tencent, conforte également ses alliances à l'étranger.

Il a ainsi pris une participation dans l'application américaine Lyft, rival d'Uber aux Etats-Unis: une façon de défier ce dernier sur son principal terrain --où son introduction boursière à Wall Street lui permettrait de renforcer sa visibilité.

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 16/05/2016 à 11:32
Signaler
La technologie derrière ces systèmes est très simple. Elle ne constitue donc pas une barrière à l'entrée. Donc il faut s'attendre à beaucoup d'autres acteurs qui viendront ubériser Uber :)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.