L'Elysée propose Patrick Jeantet à la tête de SNCF Réseau

 |   |  420  mots
Patrick Jeantet, actuel directeur général délégué du Groupe Aéroports de Paris.
Patrick Jeantet, actuel directeur général délégué du Groupe Aéroports de Paris. (Crédits : ADP)
Cette annonce de l'Elysée intervient alors que le conseil de surveillance de la SNCF doit proposer lundi la candidature de Patrick Jeantet pour succéder à la tête de SNCF Réseau à Jacques Rapoport.

François Hollande envisage de nommer Patrick Jeantet, actuel directeur général délégué du Groupe Aéroports de Paris (ADP), président délégué du directoire de la SNCF, a annoncé samedi l'Elysée, un mois après l'opposition du gendarme du rail à la première candidature proposée. Cette annonce, par communiqué, intervient alors que le conseil de surveillance de la SNCF doit proposer lundi la candidature de Patrick Jeantet pour succéder à la tête de SNCF Réseau à Jacques Rapoport, démissionnaire mi-février.

Le président délégué du directoire exerce également la fonction de président de SNCF Réseau, l'ex-Réseau ferré de France (RFF), revenu l'an dernier dans le giron de la SNCF. La nomination de M. Jeantet, devra être entérinée par les commissions concernées de l'Assemblée et du Sénat, précise le communiqué de la présidence de la République. Contactée par l'AFP, la SNCF n'a pas souhaité faire de commentaires à ce stade.

Le 30 mars, l'Arafer s'était publiquement opposé à la candidature de Jean-Pierre Farandou à la présidence de SNCF Réseau, proposée par François Hollande suivant la recommandation du conseil de surveillance du transporteur. Le gendarme du rail avait invoqué un "doute légitime" sur l'indépendance de l'actuel président de la filiale de transports urbain et interurbain du groupe SNCF, Keolis, vu des "liens d'intérêts objectifs résultant de son parcours professionnel intégralement réalisé au sein du groupe SNCF".

M. Rapoport reste en poste tant que le nom de son successeur ne sera pas annoncé en Conseil des ministres. Le prochain président de SNCF Réseau devra en particulier conclure un contrat de performance avec l'Etat. Il sera également attendu sur la sécurité du réseau, dans une période où les révélations sur l'accident ferroviaire de Brétigny, qui avait fait sept morts le 12 juillet 2013, s'accumulent dans la presse.

Patrick Jeantet est diplômé de l'Ecole Polytechnique et de l'Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, selon le site d'Aéroports de Paris dont il est devenu directeur général délégué en janvier 2014, à l'âge de 53 ans. Juste avant et depuis février 2011 il était directeur général délégué France de Keolis. Entre 2005 et 2011, il a occupé, chez Keolis, les fonctions de directeur général adjoint puis directeur général délégué en charge de l'international. (AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/05/2016 à 9:18 :
Pourquoi c'est l'Elysée qui propose un directeur ?
Pourquoi ce n'est pas la société SNCF réseau qui recherche et propose un directeur ?
Sa Majesté François a encore beaucoup de pouvoir est ce vraiment bon pour la France?
Réponse de le 02/05/2016 à 13:41 :
Parce qu'il s'agit d'une entreprise publique. La SNCF souffre de cette opacité intérêts politique/ intérêts entreprise qui mine les comptes de l'entreprise au détriment des cheminots souvent pointés du doigt lorsqu'on évoque le déficit de SNCF réseau.
a écrit le 30/04/2016 à 17:01 :
et un polytechnicien, un !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :