L'Airbus A380 chez Air France, c'est fini : l'avion ne revolera plus

 |   |  394  mots
(Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
Onze ans après son entrée dans la flotte d'Air France, le géant des airs d'Airbus ne revolera plus pour la compagnie tricolore. Air France-KLM l'a annoncé ce mercredi. L'impact de la dépréciation s'élève à 500 millions d'euros.

Air France arrête les frais de l'A380. Onze ans après son entrée dans la flotte d'Air France, le géant des airs d'Airbus ne revolera plus pour la compagnie tricolore. Air France-KLM l'a annoncé ce mercredi.

"Face à la crise de la COVID-19 et compte tenu de son impact sur les niveaux d'activité prévus, le groupe Air France-KLM annonce aujourd'hui l'arrêt définitif de l'exploitation des Airbus A380 d'Air France".

Baisse de capacités de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2020 à 3:07 :
De toutes les façons seuls les plus fortunés (comme autrefois et il n'y a pas si longtemps...) pourront prendre l'avion dans le futur simplement pour des raisons économiques sous couvert d'écologie dé-carbonée comme de distanciation avec des avions remplis à moitié...Les prix devront alors au minimum doubler pour revenir aux niveaux pratiqués dans les années 60-70...CQFD.
a écrit le 23/05/2020 à 15:45 :
L'A380 était une belle idée (un rêve ?) d'ingénieur qui, malheureusement, était difficilement viable économiquement dès le départ. Finalement, c'est un virus qui aura eu sa peau...
a écrit le 22/05/2020 à 14:11 :
L'on remplace cette avion par des appareils plus petit , moins gros , moins confortable et plus economique á l'usage .... Bien sûr , s'est au détriment des passager , mais sa îls ne faut pas le dire....
Réponse de le 23/05/2020 à 19:42 :
Les avions c'est comme les autobus, plus on y met de monde, moins les passagers consomment et moins ils coutent chers au kilomètre parcouru.
Et pour ce qui est du confort, les passagers n'y perdent pas.
La condition économique étant de remplir l'autobus.

Il pourrait y avoir une place pour les A380 si les passagers acceptaient de moduler leur emploi du temps en fonction des vols disponibles, plutôt que vouloir des avions en permanence quitte à voler "a vide".

Le fait de renoncer au flux tendu est une condition sine qua non de la survie à la transition socio-écologique. Ca vaut pour les stocks de masque chirurgicaux comme pour les vols en avion.
a écrit le 21/05/2020 à 10:44 :
Vu de Nantes, ne pas faire l’aéroport de notre dame des landes semble alors le bon choix. Mettre 1 milliard annoncé la dedans et au final 5 milliards réels n'aurait pas été très rentable.
a écrit le 21/05/2020 à 9:22 :
Quel dommage. Pourtant Emirates continue à faire voler ce bel oiseau. Confortable, silencieux et même en éco.
Réponse de le 21/05/2020 à 11:43 :
Emirates aussi veut se séparer de 46 A380. C’est bien beau de soutenir Emirates que Air France en tant que français mais faut aussi suivre les actualités.
a écrit le 20/05/2020 à 23:09 :
C'est "con"! Avec un pétrole qui vaut pas grand chose.
Mais après tout ça me laisse de marbre, je ne prends plus l'avion.
Ce qui me conforte de cette décision, c'est le risque vectoriel du transport aérien de faire circuler trop de gens, de marchandises et de virus. Écologiquement et sanitairement, l'avion est un désastre.
Réponse de le 21/05/2020 à 11:17 :
C'est quoi un risque 'vectoriel' ? Un risque construit sur un corps.....?
Réponse de le 21/05/2020 à 13:11 :
" c'est le risque vectoriel " certains espaces le sont, comme certaines poussées également, mais les risques?
Réponse de le 21/05/2020 à 13:55 :
La peste noire du XIV ère siècle qui a décimé l’Europe, c’était parce que l’on s’était éloigné de la nature et que les avions transportaient la maladie ?
Même chose plus près de nous avec la grippe espagnole...
Si vous ne prenez plus l’avion, je constate cependant que cela ne vous empêche pas de réciter votre bréviaire: l’avion c’est mal et ça pollue.
Si on arrêtait TOUT le transport aérien, on aurait réglé 3% du problème des rejets de CO2. Plus que 97%, et on sera sauvé !
Par contre, le numérique que vous utilisez ne pollue absolument pas.
Par contre, la mode avec ses 12%, on n’en parle pas.
Plus d’avions et quasiment plus de voitures depuis 2mois, et on observe une baisse minime du CO2 à Paris.
Une seule solution, arrêtez de faire des enfants car ils deviendront des hommes et des femmes qui détruiront la planète.
En attendant, flagellons nous, et expions.....
a écrit le 20/05/2020 à 21:37 :
Concorde ... A380 ... tout ce travail pour en arriver là ... c'est désespérant ... et très couteux ...
a écrit le 20/05/2020 à 19:32 :
j'espere qu'ils seront vendus aux chinois , une rentrée d'argent oh combien utile par les temps qui courent.
a écrit le 20/05/2020 à 19:08 :
C'est bien dommage car c'est un avion silencieux confortable !
On a pas l'impression d'être en vol !
Content de l'avoir pris sur Emirates.
Et dire qu'il aurait pu prendre 800 personnes en classe économique le bilan carbone aurait été meilleur....
Réponse de le 21/05/2020 à 9:24 :
Alors serrés comme des sardines...🤔
Réponse de le 21/05/2020 à 11:40 :
Pensez-vous qu’il est facile de remplir un tel avion en ce moment?
Réponse de le 23/05/2020 à 19:50 :
C'est une question de fréquence de rotation.

Avec 2 rotations de A380 vous emportez autant de passager qu'avec 3 ou 4 rotations de A350.
Et vous faites 30% d'économie.

Le tout est d'accepter qu'il y ait moins de vols disponibles. Ce qui me semble une contrainte acceptable.
a écrit le 20/05/2020 à 18:58 :
Une transformation en avion cargo serait-elle possible et rentable ?
Réponse de le 21/05/2020 à 11:54 :
Non, pas vraiment. Une variante A380F avait été envisagée mais n'a jamais vu le jour. Et comment charger les palettes sur une telle hauteur, il faudra un équipement adapté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :