Le triplement de la surface de la gare du Nord soumis au débat public

 |   |  529  mots
La gare du Nord
La gare du Nord (Crédits : SNCF Gares&Connexions - Ceetrus - Valode & Pistre Architectes)
La première gare française devrait tripler sa surface en 2024. D'ici à la mi-avril, son aménagement va faire l'objet de débats avec les riverains et les usagers avant le dépôt du permis de construire.

Il fallait bien une SEMOP (société d'économie mixte à opération unique, ndlr) pour porter 600 millions d'euros d'argent privé au profit d'une entreprise publique. Sélectionnée en juillet 2018, la filiale immobilière du groupe Auchan, Ceetrus, va aménager la gare du Nord pour SNCF Gares et Connexions d'ici à Paris 2024. "Nous y concentrerons tout ce qui fait la ville", avait souligné son directeur général Patrick Ropert auprès de La Tribune en février dernier. "Plus de 2.500 m² d'espaces culturels, une salle de spectacle, des terrains de sport, des bureaux en plus des services de transport et des commerces".

Lire aussi : Ouverture à la concurrence, aménagement urbain : le plan de la SNCF pour les gares

Durant les six prochaines semaines, la SEMOP va consulter les riverains et les usagers sur la fluidification des flux, l'augmentation du trafic, l'évolution des modes de vie et l'irrigation du quartier parisien. "C'est une question de qualité, de sûreté, de propreté et de confort", résume Frédéric Chouzenoux, directeur de l'immobilier chez Ceetrus. Le promoteur veut aussi "donner davantage d'offres" en matière de billetterie et de commerces de proximité. De 700.000 personnes par jour actuellement, la gare en accueillera 900.000 en 2030. "Nous devons redonner de la fluidité au quai transversal et allons réaménager pour que ce soit plus pratique en créant un hall de départ", explique le président de la SEMOP Thierry Chantriaux, cadre de la SNCF. "Cela ne peut se faire contre les participants", insiste-t-il.

Des "ballades urbaines" commenceront dès le 9 mars, une "maison du projet" verra le jour le 4 avril et quatre réunions publiques thématiques se tiendront jusqu'au 18 avril. Un "tiers indépendant", garant de la Commission nationale du débat public (CNDP), a en outre été choisi pour la "justesse" et la "crédibilité" de la démarche. L'Arrageois François Desmazières tiendra des permanences à la gare du Nord, rencontrera la fédération nationale des associations des usagers des transports (FNAUT) et prendra rendez-vous avec les élus de la région Hauts-de-France comme la maire de Lille. Il promet déjà d'être là "le plus régulièrement possible" et notamment sur les temps forts pour être "joignable" par tous les participants à la concertation.

Des comptes-rendus "accessibles à tout à chacun"

Avant même le dépôt du permis de construire fin avril, Frédéric Chouzenoux de Ceetrus promet déjà de nouveaux ascenseurs entre la gare souterraine et la gare de surface. De son côté, Thierry Chantriaux de la SNCF assure que l'ensemble des acteurs tiendra "compte des enseignements" grâce au processus cadré des réunions publiques dont les comptes-rendus seront "accessibles à tout à chacun".

Par ailleurs, la société d'économie mixte à opération unique est propriété à 34% de Gares et Connexions et à 66 % de Ceetrus. Gares et Connexions récupérera donc 34% des revenus de l'exploitation des commerces, des restaurants et des activités de loisir. De même, la SEMOP lui versera une redevance comme autorité concédante. Ainsi, le partage des bénéfices devrait se faire équitablement entre l'opérateur historique de transport et le promoteur immobilier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/03/2019 à 11:40 :
Pourquoi une information locale dans un média national ?

Bonne journée
Réponse de le 03/03/2019 à 16:55 :
ben ce n est pas une information locale mais nationale.

la gare du nord est une gare internationale et rares sont les francais a ne pas y avoir mis les pieds
a écrit le 03/03/2019 à 10:05 :
Joli dessein plein de verdure pour faire vendre, mais la réalité ce sera un buisson entre des murs de bétons.
a écrit le 01/03/2019 à 21:17 :
Si seulement ils pouvaient améliorer le lien entre gare du Nord et gare de l'Est ! Un trottoir roulant en souterrain ?
a écrit le 01/03/2019 à 12:57 :
"devrait triplé" : le second verbe devrait être à l'infinitif.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :