L'Etat promet 1,5 milliard d'euros pour remplacer les Corail de SNCF

Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat aux Transports, a annoncé l'engagement de l'Etat de débloquer 1,5 milliard d'euros pour renouveler le parc de trains d'équilibre du territoire (TET) d'ici à 2025.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : VincentdeMorteau)

Le gouvernement a annoncé mardi un investissement d'1,5 milliard d'euros pour renouveler les trains Intercités, dont le modèle va être revu d'ici la mi-2016 avec la perspective de probables réductions et suppressions de lignes.

Un rapport remis en mai au secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, pointait notamment la mauvaise qualité des trains dits "d'équilibre du territoire" (TET) des liaisons qui ne sont assurées ni par les TER, dont les régions sont responsables, ni par les TGV.

Choix du matériel en fin d'année

Pour y remédier, Alain Vidalies a fait savoir mardi que l'Etat allait investir 1,5 milliard d'euros afin de renouveler le matériel roulant sur les lignes principales, à l'exception des lignes de nuit, dont l'avenir est incertain à l'exception de deux lignes (Paris-Briançon et Paris-Saint-Pierre-de-Carol ou Rodez). Ces fonds proviendront du budget de l'Agence de financement des infrastructures de transport. «L'engagement d'une telle opération interviendra d'ici à la fin de l'année », a précisé Alain Vidalies.La nature du matériel reste en effet à définir.

"Le choix du matériel entraînera le choix de la procédure. Soit on peut acheter du matériel sur étagère dans le cadre d'un contrat existant, soit on définit un autre matériel nécessaire et on lance un appel d'offres", a indiqué le secrétaire d'Etat.

L'investissement s'ajoute à celui de 510 millions déjà effectué pour l'achat de 34 Coradia Liner d'Alstom, dont les premières livraisons sont prévues fin 2016. Ce train est un train Regiolis adapté à des distances plus longues avec un confort amélioré.

Leur déploiement se fera "selon des modalités qui seront définies d'ici à mi 2016, suite à la concertation avec les Régions sur les évolutions d'offre TET de jour". Lors de la signature de la commande en 2013, ces trains devaient être positionnés sur des lignes thermiques de "moyenne longue distance" comme Paris-Amiens-Boulogne, Paris-Troyes-Belfort, Bordeaux-Nantes, Nantes-Lyon ou Bourges-Montluçon.

Baisse de trafic des TET

"Les TET qui ont 25 ans de moyenne d'âge perdent chaque jour du terrain face aux nouvelles offres de mobilité qui se développent et séduisent les clients", a rappelé Alain Vidalies à la presse, en citant "les compagnies aériennes et le covoiturage"

"Depuis 2011, c'est près de 20% de voyageurs en moins", a-t-il ajouté, rappelant que le déficit d'exploitation des trains Intercités est passé de 330 millions d'euros environ en 2015 à 450 millions attendus pour 2016.

Une nouvelle convention avec SNCF doit être signée d'ici décembre prochain, date d'expiration de l'actuelle convention, mais elle devra "laisser la place à des évolutions" pour prendre en compte les conclusions qui seront rendues en mai.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 09/07/2015 à 11:41
Signaler
Je suis d'accord avec RazLaCasquette. Quand on voit le confort des bombardiers, on se demande si ces messieurs les constructeurs ont seulement voyagé une seule fois dedans ! C'est inconfortable, pas pratique du tout, manque de place flagrant, et he...

à écrit le 08/07/2015 à 22:23
Signaler
Ah les promesses....... ! L'écotaxe était aussi une promesse... on en a vu le résultat !!

à écrit le 08/07/2015 à 5:05
Signaler
j'espère que cela se fera par une adjudication internationale , pour acheter la meilleure qualité au meilleur prix.....

à écrit le 07/07/2015 à 23:53
Signaler
Je demande à faire partie du processus de sélection de ces nouveaux modèles. Vue la qualité déplorable des rames bombardier qui circulent en Picardie, j ai beaucoup de suspicion sur le processus de sélection décide par des politiques qui ne cherch...

à écrit le 07/07/2015 à 23:09
Signaler
C'est encore le contribuable qui va payer ?

le 08/07/2015 à 8:37
Signaler
"tony", la logique de notre société est basée sur l'article 13 de la déclaration des droits de l'homme et du citoyen datant de 1789.Vous avez sûrement emprunté des routes ce matin , payées par le contribuable.Alors ...

le 08/07/2015 à 9:24
Signaler
payer des impôts pour les routes ? tout à fait d'accord pour que l'état supervise les infrstructures mais en mettant les élus et fonctionnaires sous surveillance pour qu'ils ne fassent pas n'importe quoi payer des impôts pour financer la SNCF ? non ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.