La low-cost Norwegian jette l'éponge sur le long-courrier et appelle l'Etat à la rescousse

 |  | 632 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Ints Kalnins)
En grande difficulté financière, lâché en novembre par l'Etat qui a refusé de l'aider, la compagnie low-cost va se concentrer sur son réseau court et moyen-courrier et va lancer une nouvelle augmentation de capital à laquelle l'Etat norvégien pourrait cette fois participer.

Si le modèle low-cost résiste le mieux à la crise sur les réseaux moyen-courriers, il n'en va pas de même sur le réseau long-courrier. Après XL Airways, disparue avant la crise du coronavirus, Level France, filiale du groupe IAG arrêtée l'été dernier, Norwegian, la troisième low-cost européenne avant la crise et première low-cost long-courrier du Vieux Continent, a annoncé ce jeudi arrêter les frais sur les vols de longue distance pour se concentrer sur les vols court et moyen-courriers. Réunissant plus de 2.000 emplois, toutes les filiales en France, en Italie, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis vont être mises en faillite.

"C'est la seule façon que nous avons d'assurer la survie de Norwegian pour être prêts quand la pandémie sera...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/01/2021 à 20:02 :
On s'en fout, z'ont que des Boeing, dont des 737 Max.🤣
a écrit le 14/01/2021 à 18:50 :
Le modèle des bédouins scandinaves vivant sur la rente pétrolière ne semble pas offrir de miracle économique...
a écrit le 14/01/2021 à 15:26 :
Tout ces milliards d'argent public envolés depuis des mois et des mois, bientôt une année, pour empêcher leur puisant échec de s'effondrer, on aurait pu en résoudre bien des problèmes bien plus graves avec tout ce fric.

Ca doit les exciter d'être en première classe au dessus des gens, de toutes façons visbilement ils ne savent faire plus que ça nos dirigeants, voyager.

Que notre système est une vaste imposture quand même hein, nous sommes guidés par des benêts.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :