Pass sanitaire à la SNCF : Djebbari révèle son entrée en vigueur avant le 10 août

Le pass sanitaire pour les voyages longue distance en train sera effectif d'ici une dizaine de jours, a annoncé ce matin le ministre délégué aux Transports. Les contrôles seront "massifs" mais "pas sytématiques" pour ne pas aggraver le phénomène de file d'attente dans les gares. En matière de remboursement, le ministre s'est voulu rassurant pour les détenteurs de billets qui passeraient un test se révélant positif.

3 mn

Photo d'illustration : le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari lors de la visite d'un centre de test SNCF Covid-19 MobilTest, situé en face de la gare de Lyon, à Paris le 5 novembre 2020.
Photo d'illustration : le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari lors de la visite d'un centre de test SNCF Covid-19 "MobilTest", situé en face de la gare de Lyon, à Paris le 5 novembre 2020. (Crédits : Reuters)

Alors que le Conseil constitutionnel n'a pas encore validé (son arbitrage est attendu au début du mois d'août) l'extension du pass sanitaire appliqué aux transports longue distance, le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a révélé ce matin au micro de BFMTV/RMC qu'il entrera en vigueur dans une dizaine de jours, "entre le 7 et le 10 août".

À peine sorti des studios, il a encore appuyé son propos d'un tweet pour annoncer la mise en place de cette mesure, en jouant sur deux arguments: l'antériorité (d'autres services de transports l'ont déjà mis en place) et l'efficacité logistique ("éviter les files d'attente"):

Des contrôles "massifs" mais "pas systématiques"

Adoptée par le Parlement dans la nuit de dimanche à lundi, et actuellement en cours d'examen par le Conseil constitutionnel, cette obligation du pass sanitaire, attestant d'une vaccination ou d'un test Covid-19 négatif, concerne notamment les vols intérieurs, les trajets en TGV, Intercités et trains de nuit, a rappelé le ministre.

Mais la question des files d'attente aux portiques d'entrée sur les quais de gares étant récurrente en temps normal (on compte quelque 400.000 voyageurs quotidiens), le ministre a concédé un bémol, reconnaissant que les contrôles ne pourraient pas être "systématiques"... tout en confirmant des "contrôles massifs", en ligne donc avec l'annonce de la SNCF vendredi dernier.

|Lire: Pass sanitaire : la SNCF prête à effectuer des contrôles "massifs"

"On va essayer de faire cela de façon la plus opérationnelle et fluide possible, de manière à avoir un bon taux de contrôle et en même temps de ne pas rendre la vie des voyageurs difficile", a-t-il précisé, disant souhaiter éviter un phénomène de "trop grandes files d'attente", en particulier lors du week-end du 15 août.

|Lire: Pass sanitaire: ce que propose Air France pour éviter les files d'attente dans les aéroports

Refus de contrôler: pour Djebbari, SUD-Rail est un syndicat minoritaire

"De la même façon que pendant le couvre-feu il n'y avait pas de contrôle systématique des gens qui sortaient (...), il y aura des contrôles qui seront organisés notamment dans les gares, de façon aléatoire à bord des trains et à l'arrivée, mais pas de façon totalement étanche et systématique", a développé le ministre.

Interrogé sur la position affichée par le syndicat SUD-Rail, qui a appelé les cheminots à ne pas contrôler les pass sanitaires, M. Djebbari a jugé que ce "syndicat minoritaire" défendait "une position qui je crois pouvoir le dire est minoritaire dans l'entreprise".

"À l'échelle d'un groupe comme la SNCF", il est possible de "repositionner les contrôleurs qui seraient dans la position assez réfractaire telle que l'a exprimée SUD-Rail sur ce sujet", a ajouté le ministre.

Ce dernier a aussi voulu rassurer les détenteurs de billets qui passeraient un test se révélant positif, précisant que la SNCF accepterait de les rembourser.

"Si vous réservez un billet pour aller à Marseille par exemple et que vous êtes déclaré positif entre-temps, la SNCF s'engage à rembourser le billet de train", a précisé M. Djebbari, en rappelant que de telles mesures existaient déjà pour le transport aérien.

(avec AFP)

3 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 29/07/2021 à 13:22
Signaler
Et le contrôle effectif des bagages comme pour les avions? C est pour la saint glinglin?

à écrit le 28/07/2021 à 22:07
Signaler
Djebba qui ? Qui est ce monsieur ?

à écrit le 28/07/2021 à 17:53
Signaler
Dans les TGV la climatisation fait circuler l'air et les virus

à écrit le 28/07/2021 à 15:15
Signaler
Merci pour l'info ! Ca va donner un coup de pouce à Blablacar et aux loueurs de véhicules. En fait on a deux solutions: on tente de passer au travers ou on boycotte sncf. Pour moi c'est la 2, je vais louer une bagnole

le 28/07/2021 à 15:47
Signaler
Bonne chance c est déjà trop tard pour une location de voiture et bla-bla car ne peut fournir le volume … grgr

le 28/07/2021 à 17:59
Signaler
"Pour moi c'est la 2, je vais louer une bagnole " Fait gaffe dans peu de temps faudra un pass sanitaire pour monter dedans car le suivant voudra des garanties avant de monter à son tour.

à écrit le 28/07/2021 à 15:07
Signaler
Actuellement dans une des plus grosses métropoles du monde : Les trains rapides sous soumise au code QR jumelé avec la carte d’identité et 2 codes QR ; Les trains «  sont tout vides » y a personne . En cas de problème sur les rails :aucune présen...

à écrit le 28/07/2021 à 14:33
Signaler
Bcp de gens vont prendre leur bagnole. On ne pourra leur donner tord.

le 28/07/2021 à 17:54
Signaler
Si ça continue ,ils vont mettre une vignette spéciale pour distinguer les vaccinés des autres

à écrit le 28/07/2021 à 14:26
Signaler
Nous ne consentons plus ! Le contrat entre le citoyen et l'état va bientôt prendre fin. Sans état le citoyen devient un homme libre , sans citoyens l'état disparait.

à écrit le 28/07/2021 à 13:33
Signaler
Déjà l’économie et le numérique exclus certaines catégories de populations ( en précarité) le pass sanitaire est un verrou supplémentaire à l’exclusion sociale .

à écrit le 28/07/2021 à 13:33
Signaler
Déjà l’économie et le numérique exclus certaines catégories de populations ( en précarité) le pass sanitaire est un verrou supplémentaire à l’exclusion sociale .

à écrit le 28/07/2021 à 12:44
Signaler
"interrogé sur la position affichée par le syndicat SUD-Rail, qui a appelé les cheminots à ne pas contrôler les pass sanitaires, M. Djebbari a jugé que ce "syndicat minoritaire" Regardons : La CGT reste première organisation syndicale des chemin...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.