Pass sanitaire : ce que propose Air France pour éviter les files d'attente dans les aéroports

Avec le renforcement des mesures anti-Covid-19 et le pass sanitaire rendu obligatoire dans les transports dès le 1er août, faire gagner du temps lors des contrôles pour fluidifier la circulation est devenu un enjeu business pour Air France. Pour ses clients, la compagnie aérienne lance « Ready To Fly », un service en ligne qui permet de renseigner ses données sanitaires en amont du vol et d'arriver à l'aéroport en ayant la certitude de pouvoir voyager. Face aux mêmes risques de congestion, la SNCF réfléchit à un dispositif similaire.

4 mn

(Crédits : Regis Duvignau)

C'est l'une des conséquences attendue de l'obligation de présenter un pass sanitaire pour chaque déplacement longue distance, sur terre, mer, ou dans les airs : des files d'attente à rallonge au moment de contrôler le précieux sésame qu'Emmanuel Macron a rendu obligatoire à tous les Français de plus de 17 ans (les 12-17 ans étant exemptés jusqu'au 30 août) lors de son allocution lundi 12 juillet. Dès lors, les entreprises cherchent à réduire les effets indésirables pour leur clientèle, à commencer par Air France. La compagnie aérienne a annoncé jeudi proposer aux clients qui le souhaitent d'intégrer à leur billet, en amont du vol, leurs données sanitaires personnelles leur permettant de voyager.

Concrètement, les passagers d'Air France recevront, trois jours avant le vol, un courrier électronique les invitant à transmettre « leurs documents d'ordre sanitaire », à savoir pass sanitaire ou autres justificatifs exigés par les autorités de leur pays de destination, via une plateforme en ligne.

Ce service sera proposé pour les vols à destination de l'étranger, mais également pour les vols internes, lesquels nécessiteront la détention d'un pass sanitaire à compter du 1er août.

De quoi réduire l'attente au départ, alors que les contrôles à l'arrivée font déjà l'objet de longues files d'attente pour le passage des frontières. (Voir le débat au Paris Air Forum : le pass sanitaire sera-t-il suffisant pour relancer la connectivité aérienne dès cet été ?)

Lire aussi 6 mnPass sanitaire obligatoire dans les transports, cafés, restaurants...: cinq questions sur son application

Un gain de temps attendu pour les salariés

Une fois remplies, les informations feront l'objet d'une vérification de la part d'Air France, qui pourra ainsi décider de l'aptitude des clients à voyager sur ses lignes.

Si le dossier d'un client est incomplet, un mail de notification lui sera envoyé, l'invitant à transmettre les justificatifs manquants ou lui rappelant de bien vouloir les présenter le jour J à l'aéroport.

À l'inverse, si le passager est considéré « apte » à prendre l'avion, il recevra un mail de confirmation de la compagnie aérienne, et verra dans la foulée la mention « Ready to Fly » (Prêt à Voler) inscrite sur sa carte d'embarquement. Le temps consacré par les équipes d'Air France à la vérification des données sanitaires le jour du départ pourra ainsi être abrégé, permettant de limiter l'attente dans les aéroports.

« Avec « Ready to Fly », Air France permet à ses clients d'aborder le voyage de façon plus sereine, avec la certitude qu'ils possèdent l'ensemble des documents nécessaires pour embarquer », explique la compagnie dans un communiqué.

Quid du RGPD sur les données personnelles ?

Testé avec succès depuis le mois de juin, ce service gratuit et facultatif sera proposé dès samedi sur les vols au départ de Paris et à destination de la Corse et de l'Outre-mer dans un premier temps, avant d'être déployé « progressivement au cours de l'été sur un nombre croissant de destinations », a précisé la compagnie aérienne.

Un porte-parole d'Air France a également fait savoir que le respect de la réglementation européenne en matière de protection des données personnelles (RGPD) sera assuré. « Les documents téléchargés par les passagers seront stockés temporairement pour le temps strictement nécessaire à la vérification puis seront détruits », a-t-il affirmé.

La complexité de la mise en oeuvre à la SNCF

Du côté des chemins de fer, la SNCF a confié réfléchir elle aussi à « la faisabilité d'intégrer le contrôle du pass sanitaire dès l'achat du billet en ligne sur oui.sncf », tout en reconnaissant que cette perspective était « complexe » à mettre en œuvre « sur le plan technique ».

« L'objectif recherché est d'avoir un dispositif le plus simple et fluide possible, afin de ne pas pénaliser les voyageurs disposant d'un pass sanitaire », a promis le transporteur.

La SNCF a toutefois indiqué que s'il est mis en place, ce service restera facultatif car il ne sera « de toute façon pas une solution pour tous les voyageurs ». En attendant, la SNCF compte consacrer son énergie à développer « un dispositif de contrôle physique du pass sanitaire qui soit opérationnel dès le mois d'août », d'après le communiqué.

Ces modalités sont pour l'heure encore « en cours de définition avec le gouvernement », et rien n'a été acté officiellement.

Lire aussi 3 mnVariant Delta ou pass sanitaire: aucun des deux ne menacent la croissance, selon la Banque de France

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 16/09/2021 à 15:03
Signaler
Bob: c'est beau de rever? les bisounours ca a vraiment tuer toute une génération

à écrit le 15/07/2021 à 18:15
Signaler
Bonjour le secret médical !! Les données de santé en open source .. encore mieux que Microsoft, Google and co. Avec possibilité de revente des fichiers aux assureurs. Ah le libéralisme transhumaniste !!

le 16/07/2021 à 13:41
Signaler
Où avez vous vu que les données vont être en open source ou communiquées aux assurances ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.