Pour faciliter le dialogue avec les élus locaux, la SNCF nomme onze coordinateurs régionaux

 |   |  263  mots
Cette décision vise à apporter une solution au manque de visibilité des représentants du groupe dans les territoires.
Cette décision vise à apporter une solution au manque de visibilité des représentants du groupe dans les territoires. (Crédits : REGIS DUVIGNAU)
Cette décision vise à améliorer la coordination au niveau local et ainsi à "renforcer les liens de proximité avec les acteurs du territoire", précise la SNCF.

La SNCF a procédé à la nomination de onze coordinateurs régionaux, afin que les élus locaux puissent disposer d'un guichet unique pour faire remonter leurs doléances, a annoncé ce lundi la société ferroviaire dans un communiqué.

"Depuis le 1er juillet, les coordinateurs régionaux incarnent l'unité et la solidarité du groupe SNCF dans chaque région", explique la SNCF. Ces agents "ont pour mission de renforcer les liens de proximité avec les acteurs du territoire", précise le groupe.

Cette décision vise à apporter une solution au manque de visibilité de ses représentants dans les territoires.

Lire aussi : Ces Régions qui veulent se passer de la SNCF avec l'ouverture à la concurrence

Meilleure coordination locale

Lors du salon des maires et des collectivités locales en novembre dernier, le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, avait pointé la nécessité d'une meilleure coordination locale.

"Autrefois, il y avait un seul directeur de région qui s'occupait de l'ensemble des affaires ferroviaires sur un territoire. Maintenant c'est plus compliqué: ils sont trois, ou quatre ou cinq parfois, chacun s'occupant d'une des parties de la grande SNCF", estimait-il.

Cette mission de coordination, qui ne comprend pas l'Île-de-France, a été confiée aux directeurs régionaux TER, et viendra s'ajouter à leurs fonctions actuelles, précise le groupe.

Ils auront notamment pour mission d'animer le collectif des directeurs territoriaux, de développer le dialogue avec les décideurs politiques, et d'élaborer la stratégie régionale.

Lire aussi : Grève et coronavirus ont coûté 4 milliards d'euros à la SNCF, estime Djebbari

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2020 à 16:35 :
La SNCF championne mondiale des grèves locale, départementale, régionale, nationale de la plus faible productivité avec une dette de 70 milliards d'euros grâce à l'effort des cheminots qui a été divisé une part pour réseau/état et le reste pour le contribuable (on met la poussière sous le tapis). Le dialogue avec les élus locaux doivent se faire avec les futures compagnies ferroviaires privés pour éliminer d'urgence la SNCF définitivement !!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :