Ryanair, c'est du costaud !

 |   |  571  mots
(Crédits : Ralph Orlowski)
Entre avril et fin juin, période au cours de laquelle 99% de la flotte est restée clouée au sol, le groupe de compagnies low-cost a perdu plus de 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, mais son résultat net n'a baissé que de 450 millions d'euros. Les coûts ont diminué de 85% au cours du trimestre. Ryanair dispose toujours de près de 4 milliards d'euros dans ses caisses.

Dans cette crise sans précédent que traverse le transport aérien, Ryanair démontre une nouvelle fois sa réactivité et sa résilience. Correspondant au grand "shutdown" (arrêt) du transport aérien mondial, les résultats financiers du premier trimestre de son exercice 2020-2021 (avril-juin) confirment en effet la solidité du groupe de transport aérien low-cost, même s'ils restent très impactés par la crise du Covid-19.

Baisse des coûts de 85%

Pendant ces trois mois au cours desquels les 99% de sa flotte étaient clouées au sol, Ryanair a enregistré une chute de plus de 2 milliards d'euros de son chiffre d'affaires, passant de 2,3 milliards d'euros l'an dernier à 125...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/07/2020 à 10:33 :
RAYANAIR c'est comme AIR CARAIBES, mais avec des impôts, taxes et charges sociales sans comparaison avec la France, donc effectivement une réactivité et une adaptation bien meilleure en cas de crise, l'anti modèle Français AIR FRANCE.
a écrit le 28/07/2020 à 16:57 :
Bien fait.RyanAir a bien confirmé que les sièges du milieu seraient occupés par des voyageurs donc aucun respect de la distanciation physique alors que dans ses vieux Boeing hors d'âge ,les passagers sont déjà serrés comme des sardines.
100% des (vieux) avions de RyanAir sont des Boeing contrairement à Easyjet qui n'utilise que des Airbus.
Cette compagnie est quand même loin d'être en faillite malgré ses pertes car ses clients sont les pauvres ukrainiens,polonais,roumains ,marocains etc et tous les clients fauchés d'Europe de l'Ouest. Donc pas de souci pour son avenir.
Réponse de le 28/07/2020 à 23:55 :
@plume, vous ne connaissez ni le transport aérien ni Ryanair. 1) Sa flotte est l'une des plus jeunes du monde. 2) aucune compagnie ne condamne le siège du milieu (car aucune règle ne l'impose, sauf en cas de remplissage faible). 3) les passagers ne sont pas plus serrés chez Ryanair que sur La Navette. 4) La clientèle est loin d'être constitué de "pauvres" comme vous dites...
Réponse de le 29/07/2020 à 9:04 :
Ce que vous dites est FAUX. Allez prendre un vol Air France pour Toulouse, le retour était plein, les sièges du milieu utilisés bien entendu.
Avant d'écrire des conneries, il faut se renseigner.
La vérité est que Ryan Air a peut être le seul modèle rentable dans l'aérien depuis plusieurs années.
Réponse de le 29/07/2020 à 22:11 :
Que Mr O'leary paie toutes les externalités, et on verra ensuite !
a écrit le 27/07/2020 à 22:16 :
Mouais... Ryanair tient en otage tous les billets qu ils ont annulé pour mieux les revendre derrière... Les avions volent maintenant, avec 2 fois le billets encaissé, un en avoir suspendu un autre racheter par un autre client.

Pas de mal au cul.....
a écrit le 27/07/2020 à 16:56 :
Pour le 1er trim 2020-21 clos en mars, vous parlez d'une chute du résultat net de 450 millions par rapport à l'exercice précédent pour une chute de plus de 2 mds de CA.
Reprenant les données plus précis fournis par le Monde, on a les valeurs suivantes en millions € ( CA, RN) entre les 2 exercices: on passe de ( 2312 , 243 ) à ( 125 , -185) .
Si on retient en 1ere approximation, une relation de proportionnalité entre CA et RN, un rapide calcul ou graphique montre 1 point mort à environ 1,1 mds de CA, atteint dc à mi parcours du 1er trimestre de l'exercice, soit d'avril à juin.
Sachant que cette période est plutôt creuse à moyenne avt les gds rush d'été ou des fêtes de fin d'année, la rentabilité de cette low cost est redoutable : elle doit flexibiliser au maximum sa masse salariale par ex en ayant recours à l'annualisation pour le personnel navigant et la ss traitance pour le personnel au sol.
A méditer par le staff de Transavia...
Réponse de le 27/07/2020 à 19:25 :
comme vous dites
"flexibiliser au maximum sa masse salariale par ex en ayant recours à l'annualisation pour le personnel navigant et la ss traitance pour le personnel au sol"
= Auto entrepreneurs, pas de syndicats, baisse unilatérale des salaires....

Sans oublier paradis fiscaux, lobbying permanent, aucune éthique, aucune morale, aucun respect des salariés

Je pense que si l'esclavage était autorisé, Ryanair n’hésiterai pas une seconde.
Et Ryanair pourra toujours compter sur des gens comme vous pour les soutenir...

A méditer.....
Réponse de le 27/07/2020 à 21:10 :
Désolé, mais ce st des règles de gestion qu'utilisent la plupart des low cost, copié sur les modèles des cies US.
Après, c'est sûr que son PDG utilise ttes les failles fiscales et sociales que permet l'UE et les faits lui donnent raison : regardez comment la cours européenne de justice a retoqué la Commission en annulant la condamnation d'Apple à verser sa contribution fiscale de 13 mds au fisc irlandais.
Réponse de le 28/07/2020 à 1:02 :
Merci pour votre commentaire. Très intéressant. Quant a M. Fred158, je dois dire que d’un point de vue de la moralité et de la vision politique de notre pays/UE, je suis en désaccord avec le fait que de telles pratiques puissent exister. Mais comme le dit fred06, elles sont (malheureusement) légales et l’article de LaTribune nous expose comment cela se traduit dans les chiffres financiers. Et ça fait peur pour AF.
Réponse de le 28/07/2020 à 9:36 :
@Fred:
L'esclavage coute trop cher: Il faut des surveillants, des infrastructure. Le salariat revient moins cher comme mode d'exploitation.
L'esclavage c'est bien pour satisfaire des vices (Protstitutions....) ou pour des tâches purement quantitatives. Mais dans uin siécle il est probable que ces tâches même les esclaves ne seront plus rentables.
Reste une derniére tâche, les tâches ménagéres. Les maîtres assurent eux même la surveillance, il y a la soumission des esclaves A Rome les historiens parlent d'école de la cruauté.
Bref dans le cadre d'une grande société le salariat est la solution la moins chère, surtout si vous pouvez négocier la loi pour écraser les salaires.
Réponse de le 28/07/2020 à 18:18 :
il faut d'abord compter sur la coopération/complicité des clients, qui n'auront aucune réticence ou gêne à se faire transporter par des esclaves dès lors qu'ils peuvent faire du tourisme de masse.
a écrit le 27/07/2020 à 15:33 :
Boeing 737 Max et Ryanair, deux raisons de ne pas prendre Ryanair : je tiens à ma peau !
a écrit le 27/07/2020 à 14:49 :
Fabrice-gliszczynski, c'est une blague votre titre et son contenu ?!vous avez bu, fumé ou trop pris le soleil ?! Lisez la presse du jour est notamment le journal Le Monde. Elle écrit le total contraire de vous :

Ryanair tombe dans le rouge avec le trimestre le plus « difficile » de son histoire
La compagnie aérienne irlandaise, qui a subi une perte nette de 185 millions d’euros entre avril et juin, évoque le trimestre le plus « difficile » de ses trente-cinq ans d’histoire.

Le Monde avec AFP Publié aujourd’hui à 10h43
Réponse de le 27/07/2020 à 15:32 :
Le Monde, comme source d'info sur l'aéronautique, j'aurais tendance à m'en méfier. Et le titre du Monde est parfaitement sensationnaliste. Je crois qu'Air France et consorts aimeraient bien annoncer seulement 185 millions de pertes entre avril et juin, mais ils y arrivent très bien sans coronavirus, et concernant Air France on est plus sur des chiffresde l'ordre de 2 milliards. Le Monde n'a pas grand chose à dire sur l'aérien ni sur l'économie d'ailleurs, mais un article rapportant de mauvaises nouvelles sur Ryanair, entreprise qui incarne le capitalisme le plus opportuniste, ca ne peut qu'appâter le lecteur grétathunbergisé qui vote pour Hidalgo, c'est à dire le lecteur du Monde. Je me trompe?
Réponse de le 27/07/2020 à 16:48 :
@M. Polaco 27/07/2020 14:49
Monsieur Fabrice Gliszczynski a raison: si on compare avec certaines autres compagnies européennes qui sont au bord du gouffre, la position de Ryanair est "confortable".
Pourquoi Ryanair croit-il encore au B 737 MAX ? Mystère.
Cordialement
Réponse de le 27/07/2020 à 17:46 :
@polaco, et oui, comme d'habitude La Tribune a raison. Pour vous en convaincre, attendez les résultats d'AFKLM, vous verrez...

...Et le vrai Polacco aurait écrit son nom sans faire de faute...
Réponse de le 29/07/2020 à 15:41 :
@ahah. Cher monsieur. Mon nom s'écrit avec un seul "c".Pourquoi devrais-je en mettre deux ?!
Mathieu Polaco
a écrit le 27/07/2020 à 14:42 :
Coronavirus : Ryanair perd 185 millions d'euros en trois mois à cause de la pandémie

LesEchos.fr – 27 Juillet 2020

La compagnie aérienne irlandaise n'a pu transporter que 0,5 million de passagers entre mars et juin, contre 42 millions un an plus tôt. Les effets de la crise se feront sentir sur tout l'exercice 2020-2021, même si le trafic aérien reprend lentement.

De La Tribune ou des Echos qui se moque des lecteurs ?!
Réponse de le 27/07/2020 à 20:05 :
Comme dit l'article de La Tribune, perdre presque 100% de son trafic et perdre seulement 185 millions d'euros, c'est plutôt pas mal. Quant à l'article des Echos, il s'agit d'une reprise de dépêche AFP, comme celui du Monde. Comme beaucoup de journaux reprennent les dépêches d'agences, beaucoup disent la même chose..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :