VTC : Chabé lance la concentration du secteur

 |   |  414  mots
Grâce à cette opération, Chabé mise sur un accès à un marché plus vaste tout en restant premium.
Grâce à cette opération, Chabé mise sur un accès à un marché plus vaste tout en restant "premium". (Crédits : Chabe)
En rachetant la jeune pousse CinqS, l’entreprise Chabé donne le coup d’envoi de la concentration du secteur des voitures de transport avec chauffeur (VTC).

Il aura fallu attendre un peu plus longtemps que sur le marché libéralisé des autocars, pour assister à un début de concentration dans le secteur des VTC (voitures de transport avec chauffeur). Mais voici chose faite avec le rachat de la jeune pousse CinqS par le vétéciste de luxe Chabé, descendant de la grande remise.

Moins d'acteurs, plus d'offres

L'entreprise lancée en 2014 se situait sur un segment "luxe accessible". Avec l'ambition de concurrencer G7 sur son offre business. Rien que ça. Oui mais voilà. "CinqS avait besoin de s'adosser à une structure un peu plus importante et de bénéficier des synergies que nous pouvons avoir ensemble", analyse Guillaume Connan, patron de la société qui existe depuis 1921. "Le secteur se concentre. Il y a de la place pour moins d'acteurs. Et en parallèle, l'offre se diversifie", poursuit-il.

Le chef d'entreprise ne communique pas sur le montant du rachat, ni sur le montant investi dans l'opération, mais garantit que le second, contrairement au premier, est "significatif". Et pour cause. Grâce à cette opération, Chabé mise sur un accès à un marché plus vaste tout en restant "premium". Et tout en sachant que celui-ci restera tout-de-même confidentiel.

Un modèle économique courant

Pour l'heure, le chiffre d'affaires de l'entreprise est d'environ 40 millions d'euros assure-t-il, précisant que son résultat s'est beaucoup amélioré. La société Chabé compte environ 280 chauffeurs salariés ETP. Mais pour CinqS, qui au début avait fait le choix de salarier ses chauffeurs, la stratégie sera différente. Avec un modèle courant dans le secteur : des chauffeurs indépendants et une commission prélevée sur le montant de chaque course. Guillaume Connan explique ainsi que l'objectif est de fonctionner avec entre 200 et 250 chauffeurs affiliés, qui seront cependant encouragés à rouler avec d'autres plateformes.

En revanche, il se dit très soucieux de la qualité de service ainsi que de la sécurité. C'est pourquoi les chauffeurs devront signer une charte les empêchant de rouler jusqu'à épuisement. Car s'il envisage une commission dégressive en fonction du nombre de courses, il ne veut toutefois pas le faire au détriment de la sécurité. Quant aux voitures, les chauffeurs ont la possibilité de les louer (assurance comprise) auprès d'une filiale du groupe baptisée White Gloves, en clin d'oeil aux gants blancs des chauffeurs de maître, mais aussi à l'un des leaders du secteur : Voitures Noires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/01/2017 à 23:11 :
la société Cinq S est en liquidation judiciaire et a été racheté par Chabe sans les dettes. Plusieurs chauffeur n'ont pas été payé jusqu’à maintenant ce sont encore des patrons voyous. Et maintenant vous essayer de glorifier cette société parce qu'elle a été racheté par Chabé. C'est le même système avec d'autre patron c'est tout, et leurs commissions est de 30% c'est honteux.
a écrit le 26/01/2017 à 8:50 :
Bon sang qu'elle est vulgaire cette photo, quel manque de goût déplorable. Au pire faut leur dire que James Bond roule essentiellement en Aston Martin.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :