Londres va étendre sa taxe de circulation pour les véhicules polluants

Londres a annoncé vendredi étendre à partir de l'été prochain à toute la capitale britannique sa taxe de circulation pour les véhicules les plus polluants et compte en parallèle encourager l'utilisation des voitures électriques.
(Crédits : Toby Melville)

Londres a annoncé vendredi étendre à partir de l'été prochain à toute la capitale britannique sa taxe de circulation pour les véhicules les plus polluants et compte en parallèle encourager l'utilisation des voitures électriques.

Restreinte au centre de Londres à son introduction en 2019, la zone ULEZ (ultra low emission zone) avait déjà été considérablement élargie en 2021. Le maire de Londres Sadiq Khan a annoncé vendredi l'étendre à partir du 29 août 2023 à tout le Grand Londres, où vivent neuf millions de personnes.

En pleine crise du coût de la vie, introduire une nouvelle taxe a été "une des décisions les plus difficiles que j'ai eue à prendre", a-t-il commenté, mais la pollution de l'air rend les Londoniens malades "du berceau à la tombe".

"A la fin, la santé publique compte plus que l'opportunisme politique", a ajouté le maire travailliste. "Cinq millions de personnes supplémentaires vont pouvoir respirer un air plus pur."

En parallèle, Sadiq Khan a annoncé jeudi son intention de maintenir Londres à l'avant-garde de la "révolution" des voitures électriques en ajoutant 100 points de recharge ultra-rapide à travers la ville. Ils permettent de complètement recharger une batterie en 20-30 minutes.

Selon la municipalité, la capitale compte plus de 11.000 points de recharge, soit un pour quatre véhicules électriques immatriculés à Londres. La ville prévoit aussi la création de 4.500 emplois liés au développement de l'électrique.

Les voitures électriques ne sont pas concernées par l'extension de la zone ULEZ.

Cette extension est une "bonne nouvelle pour la santé de tous les Londoniens. La pollution de l'air affecte les enfants avant même leur naissance et leur cause des problèmes de santé tout au long de leur vie", a réagi sur Twitter l'association "Mums for Lungs" ("Des mamans pour les poumons").

- "un exemple" -

Le milliardaire Michael Bloomberg, ancien maire de New-York et envoyé spécial de l'ONU pour le climat, a estimé sur Twitter que la décision de Londres était "un exemple pour les villes du monde entier".

La société TfL, qui gère plusieurs services de transports à Londres a réalisé une consultation auprès de plus de 57.000 personnes, dont 12.000 personnes militant pour ou contre l'extension de la zone ULEZ.

59% des personnes interrogées étaient opposées à son extension, et même 70% de celles vivant dans les zones du Grand Londres concernées par le projet.

"Sadiq Khan a brisé sa promesse d'écouter les Londoniens", a réagi sur Twitter le groupe d'élus conservateurs à l'assemblée locale de Londres. "Il doit revenir en arrière sur l'extension (de la zone) ULEZ".

Cette annonce sera "un coup de marteau pour les conducteurs et entreprises désespérés qui font déjà face à une augmentation écrasante des prix des carburants", a aussi protesté l'association d'usagers de la route RAC.

Actuellement, les conducteurs de voitures à essence généralement fabriquées avant 2006 (norme Euro 4) et de véhicules diesel généralement fabriqués avant 2015 (norme Euro 6) doivent débourser 12,50 livres (14,80 euros) par jour pour entrer dans la zone ULEZ. Pour les camions et les cars, il faut payer 100 livres (116 euros) par jour. Les taxis sont exemptés.

Outre cette taxe, une "congestion charge", un péage urbain de 15 livres par jour, s'applique dans l'ultra-centre à tous les véhicules, afin de réduire le trafic.

Selon un rapport de 2019, la pollution de l'air a été à l'origine de 1.000 hospitalisations par an à Londres entre 2014 et 2016.

Avec AFP

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 28/11/2022 à 4:15
Signaler
Depuis le Brexit les Anglais foutent des systèmes de controle aux frontières, des taxes pour le parking, des passeports biometriques, des cameras dans les rues, des telephones pour appeler la police à Londre . l'ambiance avait largement changé en 200...

à écrit le 27/11/2022 à 20:00
Signaler
ah ben si ca sauve la planete et qu'en plus ca remplit les caisses, ca va....

à écrit le 27/11/2022 à 19:19
Signaler
Il y a des années que les centre ville devraient être interdits aux voitures. En dehors de toute polémique, le constat est sans appel: les centre ville sont un enfer pour tous les usagers de la route, des trottoirs et des pistes protégées. De plus,...

le 28/11/2022 à 14:48
Signaler
Et les métropoles vont être un enfer pour ceux qui y travaillent et ne peuvent y vivre. Les anglais sont peut-être prêts à supporter cet apartheid. Je crains qu'en France, les mêmes mesures (ou des mesures analogues) ne soient à l'origine de mouvemen...

à écrit le 27/11/2022 à 8:46
Signaler
Tout ça pour vendre des bagnoles... le commerce c'était mieux avant quand même hein, on se faisait avoir mais au moins on ne s'en doutait pas. ET ces aberrants poids lourds, à savoir un véritable et immense problème, on ne fait toujours rien contre ?...

à écrit le 26/11/2022 à 17:29
Signaler
Voilà une bonne idée, mais moi j'en ai une autre bien meilleure. De quoi financer aisément la transition écologique/énergétique/climatique en faisant rentrer beaucoup plus de deniers dans les caisses du "Shérif de Nottingham". Effectivement, comme no...

à écrit le 26/11/2022 à 17:20
Signaler
J'ai jamais compris pourquoi Paris ne mettait pas en place un péage urbain comme à Londres, c'est tellement efficace pour limiter les embouteillages

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.