Macron veut que l'Etat passe au vert

 |   |  439  mots
(Crédits : Rémi Mathis - CC-By-SA)
Voulant montrer que l'exemple devait venir d'en haut, l'Elysée a présenté mercredi une série de mesures "écoresponsables", avec la promotion des véhicules hybrides, le remplacement des bouteilles en plastique par des gourdes ou la promotion des produits bio.

Macron, un écolo dans l'âme ? Pour donner l'exemple aux autres corps d'Etat, le palais présidentiel veut ainsi se mettre au diapason de l'ensemble des services publics, pour lesquels 20 mesures obligatoires ont été annoncées mercredi par le Conseil de défense écologique.

Il s'agit de "permettre à 2,4 millions d'agents publics d'être acteurs de la transition écologique dans tous les territoires", a expliqué la ministre Elisabeth Borne, en qualifiant le plan de "massif et concret".

"Cela va de l'installation de 500 bornes de recharge électrique d'ici fin 2021 à la réduction d'utilisation de l'avion pour les déplacements professionnels, en passant par l'interdiction de l'achat de chaudières au fioul", a-t-elle détaillé.

Macron à Vélo comme Taubira ?

A l'Elysée, l'important parc automobile, composé en partie de grosses berlines, comprendra désormais davantage de véhicules électriques, notamment de petites Renault Zoé, qui devront être privilégiées pour les déplacements en région parisienne.

"Tous les nouveaux véhicules des ministres et des préfets, et au moins 50% des véhicules de fonction devront être électriques ou hybrides rechargeables", précise le gouvernement.

La tendance a été initiée il y a plusieurs années et l'usage des avions gouvernementaux, "très encadré", "s'est réduit de manière considérable", selon l'ex-député PS René Dosière, spécialiste de l'utilisation des moyens de l'Etat.

Toutefois, "s'agissant du président et du Premier ministre, la règle, validée par la Cour des comptes, est qu'ils sont habilités à emprunter les avions gouvernementaux, compte tenu de leurs responsabilités, de l'environnement technique et logistique", indique-t-il.

L'Elysée aux couleurs Bleu Blanc Vert !

Parmi les 20 mesures, figurent également la généralisation de parcs de stationnement de vélos et celle du "forfait mobilité" de 200 euros pour les agents se déplaçant à bicyclette ou covoiturage.

Par ailleurs, les pesticides seront bannis dans les espaces verts, comme les jardins de l'Elysée, et les ingrédients "circuit court et bio" devront représenter 50% des produits utilisés dans ses cuisines. L'Etat s'engage en outre à "utiliser systématiquement du papier recyclé ou, à défaut, du papier issu de forêts gérées durablement", et à ne plus acheter de "plastique à usage unique". Ainsi, sont supprimées à l'Elysée les 220.000 bouteilles en plastique utilisées chaque année. A la place, les agents ont reçu une gourde "fabriquée en France" tandis que les fontaines à eau sont généralisées dans les services.

L'Etat s'engage aussi à proposer systématiquement son matériel, notamment informatique, aux associations et acteurs de l'économie sociale et solidaire lorsqu'il est remplacé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2020 à 10:02 :
En parlant de vert :
Les eurodéputés dont les LREM ont validé mercredi, avec une large majorité, un traité de libre-échange négocié avec le Vietnam. Ils jettent ainsi le doute sur la crédibilité du « pacte vert » vanté par la nouvelle Commission européenne.
a écrit le 13/02/2020 à 9:16 :
"Voulant montrer que l'exemple devait venir d'en haut"

Ben qu'il interdise à nos riches de s'évader fiscalement alors ! Ah non c'est pas ça qu'il dit... il ne fait que dire encore une fois.
a écrit le 13/02/2020 à 8:42 :
La vraie réforme eut été de supprimer les véhicules de fonction, le budget de l'état tous déplacements confondus étant de?
Des planeurs cargos pouvant transporter 10 tonnes de fret à moteur électrique pour le décollage, pour l'armée, les campagnes, la poste, etc...
Des bouteilles en verre, pas des gourdes de mesurettes!
Un toit solaire thermique pour l'Elysée, une dalle de chaleur, des moteurs Stirling et des LED!
Une restauration 100% bio et 100% de France avec arbres fruitiers et potager dans le parc, à mettre en oeuvre dans toute la restauration collective avec potagers pédagogiques dans les cours des écoles et cours de cuisine!
a écrit le 13/02/2020 à 7:58 :
On suppose quand il parle de vert qu'il ne parle pas du budget qui reste pour longtemps dans le rouge.
a écrit le 12/02/2020 à 20:33 :
Les gourdes il faut penser à les nettoyer de temps en temps. Il parait qu'il faut jeter l'eau tous les jours, j'ai un bidon au garage (camping) qui garde son eau, ça peut dépanner.
Le poisson local, il viendra de la Seine, une fois que la pollution sera abaissée. Tout local n'est pas une solution miracle. On a parfois l'impression d'avoir trouvé LE truc qui va tout résoudre (et éviter de faire plus, dans d'autres domaines).
a écrit le 12/02/2020 à 18:32 :
Pour l'instant ça sent plus le vert de gris que que le vert dégrisé.
Réponse de le 12/02/2020 à 20:21 :
du greenwashing pour tenter de faire oublier que son règne tourne à la chemise brune. Dans son cas, le fond du vert effraie.

Pour un président qui prétendait "enjamber" les municipales, je le sens un peu fébrile... le coronavirus, sans doute.
a écrit le 12/02/2020 à 18:11 :
S'il veut vraiment devenir "vert" et non se camoufler, il devrait promouvoir l'abandon de "la politique de l'offre" et de son moteur publicitaire!
Réponse de le 12/02/2020 à 22:24 :
La politique de la démande est bien pire parce que elle favorise l'importation de biens beaucoup plus polluants. Pour un pays comme la France au double déficit permanent la politique de l'offre n'a pas d'alternative, sauf si on vise l'autodestruction.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :