La Taxe Tobin en France : un cauchemar pour la place financière de Paris

 |   |  346  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Dans un courrier adressé au ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, l'association Paris Europlace qui s'occupe de la promotion de la place financière de Paris tire la sonnette d'alarme. La mise en place programmée d'une taxe sur les transactions financières en Europe pose la question de la survie de la place financière de Paris

Un cauchemar. Dans un courrier adressé au ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, l'association Paris Europlace qui s'occupe de la promotion de la place financière de Paris tire la sonnette d?alarme. La mise en place programmée d'une taxe sur les transactions financières en Europe pose la question de la survie de la place financière de Paris. Cette taxe, dont les taux ont été fixés à 0,1% pour les actions et obligations, et à 0,01% pour les produits dérivés, devrait entrer en vigueur fin 2014 dans 11 pays, dont la France. Les dix autres pays européens qui ont prévu d'appliquer cette taxe sont l?Allemagne, la Belgique, le Portugal, la Slovénie, l?Autriche, la Grèce, l?Italie, l?Espagne, la Slovaquie et l?Estonie.

Renforcement des places financières de Londres et de Luxembourg

Pour Europlace cette taxe aura pour effet de renforcer les places financières de Londres et de Luxembourg en raison des conséquences « dramatiques » pour les entreprises françaises.
Europlace ne partage pas l?objectif de recettes attendues par la Bruxelles avec cette taxe (entre 30 et 35 milliards d'euros). « La rentabilité de la plupart de ces opérations ou activités se situe aujourd'hui bien en deçà du coût de la taxe qui leur serait appliquée et le montant total évalué de son coût est massif par rapport au chiffre d'affaires global de ces activités », relève l'association.
« Les banques de la zone n'auront donc pas d'autre choix que de mettre fin aux opérations en cause, et leurs clients échapperont à la taxation en dehors de la zone d'imposition avec des banques de pays tiers », ajoute-t-elle. Paris Europlace met en avant l'assurance-vie parmi les segments qui risquent de pâtir de cette taxe en France.
Pour modérer ses effets, l'association plaide pour qu'elle soit allégée, notamment en écartant le principe de résidence qui prévoit que si l'une des parties à la transaction est établie dans un des 11 pays, la taxe sera due, indépendamment de l'endroit où la transaction aura lieu.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2013 à 0:46 :
en suede ils ont déjà essayé cette taxe dans les années 90 , les entreprises avaient meme rachetés des actions pour contrer la taxe , puis hop la dite taxe a disparue quand l'économie suédoise a faillit boire la tasse , ils avaient admis que seuls c'était suicidaire , puis miracle l'Europe la propose a quelques uns , on va ramer mais sans les rames et quand on va toucher l'écueil on coulera car le monde qui est dollars rigole déjà de cette enieme bêtise , taxe mondiale globale ok , mais là c'est c'était ni a faire ni a refaire ..
a écrit le 15/04/2013 à 12:05 :
Avant de dire des sottises, regardez donc le patron de Natixis sur BFM Business.
Un indice pour ceux qui n'auraient pas compris: ne pas confondre le "notionel" avec le "solde". Autrement dit le flux et le résultat final. Si on taxe les flux, on obtient des montants astronomiques.
a écrit le 14/04/2013 à 22:32 :
En France on a toujours cru avec la commission européenne que l'on attrapait les mouches avec du vinaigre, et bien ils n'ont qu'à essayer, c'est toujours une bonne idée que de penser que l'idéologie puisse triompher de la réalité que les mouches s'attrapent avec du vinaigre si possible le plus acide possible.
a écrit le 14/04/2013 à 21:51 :
L'association Paris Europapalace tire les sornettes d'alarme !
a écrit le 14/04/2013 à 21:45 :
connaissent-ils autre chose que des taxes, pffffffff
a écrit le 14/04/2013 à 21:45 :
connaissent-ils autre chose que des taxes, pffffffff
Réponse de le 14/04/2013 à 22:11 :
bien sur que oui, d'autres taxes, mdr
a écrit le 14/04/2013 à 21:20 :
Tiens, le lobby se réveille !
Il en a mis du temps et pour pondre un dossier sans aucune argumentation précise sur une décision qui entrera en action dans un an. !
Bizarre, d'habitude les lobbies ont de meilleurs arguments.......................
Si la survie de la place financière de Paris ne tenait qu'à ça, on dormirait beaucoup mieux .
Réponse de le 14/04/2013 à 21:52 :
+10000
a écrit le 14/04/2013 à 17:18 :
On se tire une balle dans le pied avec cette taxe.
Si on veut délocaliser nos sociétés à Londres où ailleurs c'est très bien.
Il faut arrêter avec la démagogie.
Les anglais et les américains ne sont pas des idiots.
Les allemands ont leur industrie, donc cette taxe n'aura pas trop d'impact pour eux.
Mais nous qu'est ce qui nous reste ?
Réponse de le 14/04/2013 à 19:04 :
Il nous reste aussi de l'industrie mais très différente de l'industrie allemande :
- Industrie Pharmaceutique
- Industrie automobile même si ele connait des difficultés en ce moment à cause de marchés perdus au moyen orient suite aux troubles et à la guerre
- Industrie de l'armement (3ème de la planète avec le UK)
- Industrie agro-alimentaire (deuxième mondiale)
- Industrie spatiale (première au monde, presque 60% du marché mondial)
- Industrie robotique (en forte progression depuis cinq ans)
- Industrie énergétique (troisième mondiale)
- industrie des transports (alstom, dcns,airbus, eads etc ...)
Et j'en passe des meilleures.
LA démagogie c'est de dire que notre tissu industriel n'existe plus car c'est faux. Le problème est simple dans un monde globalisé on fait des affaires au meilleur rapport qualité/prix.
Pour s'absoudre de toutes ces problématiques de délocalisation il faut :
- Monter en gamme sur l'industrie lourde et manufacturière
- renforcer la recherche sur les domaines médicaux, spatiaux, robotique et agricoles.
- Renforcer la formation de nos jeunes avec bien plus d'ingénieurs et de techniciens spécialisés.
- Renforcer l'atout concurrentiel de nos entreprises en Europe par une meilleure maitrise technique, technologique et scientifique.
- Rechercher des marchés dans les pays qui ont encore un potentiel de développement (Amérique latine et Afrique principalement)
- Arrêter d'essayer de développer des marchés aux USA, en Chine et au Japon qui sont hyper nationalistes et ne s'intéressent que peu à nos produits si ce n'est pour les copier et les améliorer.

Pour ce qui est de la taxe je ne vous rejoint pas elle est utile va permettre de réguler un peu les abus et surtout régulera très largement le trading haute fréquence. De plus la loi prévoit que les transactions même faite à l?Étranger concernant des titres cotés nationalement seront soumis à la taxe donc franchement rien à craindre. De plus l'essentiel du tissu économique français n'est pas coté en bourse donc l'impact se fera sur certaines entreprises multinationales qui ne sont plus véritablement française.

En dernier lieu la bourse est un élément de financement des entreprises et non un élément de rendement à une petite caste de riches qui inventent des produits dérivés qui à défaut de régulation et d'évaluation probante avant leur mise sur le marché les enrichissent en mettant à mal le système économique mondial. Trop c'est trop il est temps de faire un peu de ménage et on y arrive petit à petit.
Réponse de le 15/04/2013 à 8:33 :
D' accord avec Marousan , formons des techniciens et des ingénieur , leurs coût de formation sont en plus les moins cher -- , avec un pti bémol sur les services svp ;
Et par pitié aidons nos TPE grandir (par exemple un code du travail spécial pour eux (10 pages) , actuellement a peine rentable elles sont revendu a des grands groupes qui leur vide de le substances
Réponse de le 15/04/2013 à 10:03 :
@Marousan :
Croire que la taxe Tobin va réguler le trading HFT, c'est d'une naïveté confondante!
Le trading HFT se fait aujourd'hui à Londres, et pas à Paris (ou si peu).
Faire de la finance (et du trading HFT par exemple) la source unique de nos maux, c'est minable, et à coté de la plaque.
La cause de cette crise, ce sont d'une part des états qui dépensent plus que ce qu'ils gagnent (et qui continuent), et d'autre part une bulle immobilière encouragée par le crédit pas cher et facilité par les banques...
Cette taxe (une de plus) fera surtout péter les derniers morceaux de finance restant en dehors de Londres (et les boulots qui vont avec).
Réponse de le 15/04/2013 à 15:08 :
@Miloo : Je crois que c'est vous qui êtes à coté de la plaque. La raison de la crise actuelle est due principalement à la titrisation des dettes immobilières d'américains non solvables. Mais surtout la notation de ces produits dérivés en produit garantis AAA. Cela a eu pour effet de les dispatcher tout autour de la planète et lorsque la bulle a éclatée suite au défaut de paiement des américains tout le monde a pâtit de cette crise normalement uniquement américaine. Ces produits ont été inventés par des financiers américains de grosses holding que je ne citerais pas ici. Toutes les banques du monde occidentales étant saturées de ces junk bond elles doivent purger leurs actifs toxiques sur plusieurs années ce qui les conduit forcément à une sous-capitalisation et à des artifices comptables délicats qui les empêchent à cause des ratio de fonds propres à continuer à alimenter les demandes de crédit et qui dit pas de crédit dit forcément pas de consommation ni de fonctionnement fluide des entreprises. Toute la machine est grippée à cause de la finance justement qui a été trop gourmande. Donc ouvrez les yeux et soyez lucide. Pour le Trading haute fréquence c'est une engeance car o se permet de lancer des ordres d'achat énormes sur le cours d'une action puis on annule ces ordre tout aussi rapidement ce qui permet de faire grossir un cours et ainsi profiter de la différence de courbe entre le passage d'ordre et l'annulation pour mettre l'argent dans sa poche c'est rien de plus que du racket organisé. Et si on faisait effectivement également payer les annulations d'ordres le trading haute fréquence ne pourrait plu exister.
Enfin je vous rappellerais une chose simple la finance n'est qu'un outil, elle n'est pas une fin en soi. De plus un Etat n'est pas une entreprise 'est une entité par définition immortelle assurant un continuité sur les recettes fiscales futures donc estimer que l'on dépense trop est une simple vue de l'esprit et cela finira comme cela a toujours finit à savoir qu'en dernier lieu la dette s?annule soit par la hausse de PIB soit par l?inflation. n Europe les banquiers et financiers ont tout fait pour que les statuts de la BCE nous empêche d'utiliser ces outils donc cela finira par le moyen ultime, à savoir la répudiation de la dette qui ruine tout simplement le préteur et permet de repartir sur un nouveau tour avec de nouveaux bailleurs de fonds. Aujourd'hui tout a été organisé pour assurer à la finance une rente de situation mais tout simplement parce-que les états étaient complaisants mais cela commence à changer suite à la gronde des peuples et des états eux-mêmes.
Le plus important c'est l'économie réelle et les gens. La finance n'est qu'un outil en faire un moyen de revenu n'est rien de moins que de l'esclavage moderne. Je vous invite fortement à revoir votre version de l'histoire de la crise actuelle qui est déficiente et surtout à vous plonger dans de véritables cours d'économies.
Réponse de le 20/04/2013 à 23:37 :
Marousan President
Sérieusement, merci de ces éclaircissements.
a écrit le 14/04/2013 à 13:55 :
Economiquement c'est l'enfer pour tous les français , pourquoi les banques qui ont du être renflouées après avoir vendu sur la planète des subrimes qu'il a fallu éponger par centaine de milliards , ou après avoir vendu des prêts immobiliers variables dans des zones où l'immobilier n'était pas a sa valeur réelle (bulle) , donc pourquoi ces banques qui continuent leurs opérations de trading haute fréquence sur les matières premières plutôt que d'investir dans l'économie réelle ne devraient elles pas elles aussi vivre l'enfer économique qu'elles ont largement participé a nous faire vivre ? pourquoi ? Quand au chantage a l'évasion , attention , dans l'avenir il sera synonyme d'absence d'aide des états en cas de pertes dans ces pays "paradis financiers" (ou avec des contreparties comme a Chypre avec rinçage des comptes au dessus de 100 000 Euros).
Réponse de le 15/04/2013 à 8:36 :
Parceque par pure idéologie un certains gouvernement de droite n' a pas voulu nationaliser les banques mais juste éponger leurs dettes.
Réponse de le 15/04/2013 à 10:06 :
@voui : ces banques qui ont participé aux subprimes :
. sont américaines ou britanniques pour la plupart
. ont déja vécu l'enfer (regardez le nombre d'emplois perdus à la City depuis 4 ans)
La cause de l'enfer que vivent les français, c'est l'état qui dépense plus que ce qu'il gagne depuis 40 ans. La bulle des subprimes est un épiphénomène...
Réponse de le 15/04/2013 à 15:14 :
@Miloo :Totalement faux le problème vient du manque de financement et de capitalisation des entreprises françaises car les banques ne prêtent plus afin de consolider leurs compter de résultat car elle purgent actuellement les centaines de milliards de pertes provoqués par les subprimes.
Le problème vient d'un tarissement du crédit pour les PME/PMI qui sont le poumon économique de la France.
Sinon pour ce qui est du train de vie de l'état il est certes largement perfectible mais il faut compter l'inertie propre à un gouvernement et à une nation qui se compte en dizaines d'années et non en mois.
Demander à un état de baisser ses charges comme le ferait un entreprise en coupant dans la masse salariale est imbécile et ne prends pas en compte le rôle de l'état qui est d?assurer des missions régaliennes par rapport à ses citoyens mais également assurer un climat propre à une économie fonctionnelle.
L'état va se moderniser, informatiser, mieux former ses fonctionnaires, automatiser, rationaliser les dépenses et baisser certains budgets. Il va également revoir les règles de fonctionnement de l'école, de la santé et des villes. Mais tout cela prends du temps et une politique se juge sur des résultats long 5-10 ans et certainement pas sur 6_18 mois comme le souhaiterait les financiers qui ont une vision courte de rendement qui est biaisé par leur culture inepte niant totalement la réalité économique et humaine d'une nation.
a écrit le 14/04/2013 à 12:24 :
Si ça ne rapporte pas 0.01% alors effectivement il faut mieux arrêter et reconvertir les traideurs a des métier réel
a écrit le 14/04/2013 à 10:55 :
il faut taxer la connerie humaine de certains.je pense que c'est une source inépuisable de revenus,que cela soit à droite et a gauche.
en effet,avec l'isf toujours en place en france ainsi que tous les impots et taxes qui existent,la pauvreté ne s'est jamais aussi bien portée et je ne pense que la future taxe à 75 % arange les choses.
il est vraiment dommage et scandaleux qu'il en soit ainsi dans notre beau pays qui à beaucoup de ressources mais qui s'eteint à petit feu.
Réponse de le 14/04/2013 à 12:15 :
Les impots n'ont cesse de diminuer depuis plus de 20 ans,notamment sur les plus riches(et je ne parle meme pas des niches fiscales qui profitent aux plus riche)
D'une certaine facon,vous avez raison la pauvrete s'est accentue mais vous vous trompez sur les causes,qui relevent d'une redistribution qui s'est amoindri,d'inegalites qui ont explose,d'une precarite impose toujours aux memes pendant que ceux qui défendent cette precarite au nom d'une meilleur efficacite economique,sont les moins précaires de la societee,pouvant retrouver un job n'importe ou et n'importe quand grace au copinage et ayant vu leurs revenus explose au nom de la mondialisation qui tire par le bas bizarrement uniquement une partie de la population,qui sont toujours les memes a toutes les epoques
Réponse de le 14/04/2013 à 13:27 :
"Il existe deux choses qui sont infinies : l'univers et la bêtise humaine, mais pour l'univers, je n'ai aucune certitude" (Albert EINSTEIN)
a écrit le 14/04/2013 à 10:28 :
Je doute quand même que la rentabilité soit inférieure à 0,1% ... surtout si on ne taxe toujours pas les annulations d'ordres dans de courts laps de temps.
a écrit le 14/04/2013 à 9:24 :
Et taxer pourquoi ? Pour engraisser tous ces parasites de l'état (au premier rang : ministres, sénateurs et députés) tout en augmentant le déficit et la pauvreté, beau résultat !
Réponse de le 14/04/2013 à 21:25 :
Vive la suppression des taxes , vive la pauvreté et l'anarchie , vive les voitures de luxe blindées, faisons sortir tous les détenus des prisons et proposons aux quelques super riches de racheter les prisons pour y habiter en toute sécurité ! VIVE L'ANARCHIE !
a écrit le 14/04/2013 à 9:05 :
Taxer taxer taxe,r supprimer les paradis fiscaux, après avoir augmenter la fiscalité des comptes de non résident, c'est chercher par tout les moyens a faire fuir les capitaux de l?Europe et après on va s'étonner que l'économie ne repart pas. les cranes d??uf ne comprennent pas les choses les plus élémentaires
Réponse de le 14/04/2013 à 19:40 :
Je vous rejoins; certains sont aussi bornes que des bolcheviks... En fait ils ne veulent pas comprendre... Seul l'effondrememt complet du systeme leur fera admettre la realite. Tels des enfants gates...
Réponse de le 14/04/2013 à 21:27 :
Trop tard le système et votre capitalisme chéri le premier se meurt ....
a écrit le 14/04/2013 à 8:40 :
Pat 1768 , tout a fait d'accord avec vous., avec en plus pour les "payes" de cumul des
amandats une taxede 65 % (sachant que la plus importante ne serait taxée que sur les I R)
Faut quand même pas être trop méchant
a écrit le 13/04/2013 à 23:36 :
Oui mais au fond on s'en moque car tout le monde est tout de même obligé de travailler avec les pays mentionnés. Donc il ne faut surtout pas céder sur l'allègement car dans tous les cas la taxe est appliquée.

Les parlementaires ont fait une étude sérieuse sur le sujet, idem pour les états et ils sont tous constatés que les activités resteront rentables mais effectivement cela va effectivement un peu réduire les rendements imposés par les clients aux financiers.

L'important reste l'économie réelle. La bourse n'est censé n'être rien de plus qu'un moyen de financement des entreprises. Cet outil a été tellement dévoyé qu'il ne joue plus son role initial. A tel point que l'on est obligé de passer par les états, les banques et les business angel pour faire croitre le capital de bon nombre d'entreprises viables et en croissance.

De plus la Bourse de Paris est américaine à présent car elle a été rachetée par Nyse Euronext donc qui va y perdre dans l'histoire ? Nyse et les gestionnaires de junk bonds point barre. Les bons gestionnaires continueront à avoir des rendements raisonnables sur des valeurs sures et durables dans l'économie réelle.

Le meilleur moyen de refinancer l'état via les taxes reste de taxer ce qui ne l'est pas et il n'est absolument pas normal que les ordres boursiers aient échappés au contrôle des états et de l'Europe aussi longtemps.

Cela permettra d'éviter de continuer à solliciter les peuples pour rattraper les malversation d'une minorités qui inventent continuellement des produits dérivés toxiques qui sont ensuite assumés par l?État pour éviter la faillite des banques.

Si l'Europe trouve également le courage de séparer réellement et définitivement banque de dépôt et banque d'investissement, le système financier aura été réellement régulé. Il ne restera plus qu'à s'attaquer aux passages d'ordre informatisés qui font varier les cours en jouant sur des ordres passés en terme de ms.

Bien entendu on peut toujours rêver.

La solution pour nous autre ? Rester les pieds dans l'économie réelle et dans des entreprises non cotées et ayant une activité en croissance et non cyclique ou bien une technologique d'infrastructure ou médicale.
Réponse de le 14/04/2013 à 21:32 :
Ah enfin un peu de bon sens. Et je comprends que ceux qui vont toucher un peu moins de bonus avec cette mesure hurlent à la mort et trouvent tous les arguments fallacieux pour essayer de faire peur à la population.
a écrit le 13/04/2013 à 23:25 :
Il faudrait démontrer en quoi des taxes à 0,1 et 001 % vont avoir un impact "dramatique". Cà peut obliger à des regroupements de places financières et à privilégier les cotations à meilleur prix sur ces places. Il est par contre clair qu'en Europe le régime du Luxembourg et de Londres n'ont plus lieu d'être tels qu'actuellement et doivent être corrigés car c'est un avantage commercial.
Réponse de le 14/04/2013 à 0:58 :
Bien dit Vincent, vous vous y connnaissez en Economie. Il faudrait en meme temps corriger la politique agricole commune qui avantage la France et supprimer le Parlement de Strasbourg qui ne sert a rien et coute une fortune. Et l'Allemagne qui beneficie d'un Euro faible grace a la souffrance des PIIGS ? C'est aussi un avantage commercial et un fameux. Corrigeons, Nom de Dieu, corrigeons.
Réponse de le 14/04/2013 à 8:27 :
@Vincent
Je travailles dans la finance et je veux vous donner un exemple: Un future (Produit Dérivé) sur le Cac 40 a une valeur nominale de à peu près 38.000? en ce moment. En moyenne une banque ou un broker peut espérer de gagner pas plus de 1? à 2? sur une transaction. Avec cette taxe ils vont devoir payer 38.000? * 0.01% ce quit résulte dans une taxation de près de 200%. Du coup il n y aura plus de liquidités dans ces produits en France et les gens vont se tourner vers des produits financier étranger et Paris en tant que place financière sera morte. Après c'est peut-être ce que l'Etat veut....
Réponse de le 14/04/2013 à 10:35 :
Tout a fait d'accord, JO mais votre exemple, quoique tres interressant , n'est pas necessaire tant il est evident qu'une taxe Tobin ne peut etre envisagee que globalement. Nos demagogues dirigeants Europeens englues dans de graves problemes economiques sont pres a tout pour plaire a leurs electorats, meme a " se tirer une balle dans le pied." .Ils devraient pourtant realiser qu'une telle mesure va assecher les capitaux europeens et aggraver leurs deja enormes problemes. C'est la democratie que je questionne. "le pire des systemes a l'exclusion de tous les autres".. en temps de prosperite economique, peut etre mais en temps de crise, c'est une autre histoire.
Réponse de le 14/04/2013 à 10:40 :
Dans la finance, c'est je travailles , tu tavaille et ils travailles.Ils sont instruit( sans s) dans la Finnance, c'est pour cela qu'il onent de gros salaire.
Réponse de le 14/04/2013 à 11:07 :
@Bruno
Je ne suis pas francais, mais merci pour les corrections. A part ca vous avez aussi un avis concernant le vrai sujet ici qui n´est pas l´ortographe?
Réponse de le 14/04/2013 à 11:54 :
D'accord avec JO. La remarque de Bruno est stupide, tout le monde sait qu'ils travaillent beaucoup plus que les autres dans la Finance et que donc tavaille est toujpours au pluriel. Dans la Finance, c'est donc bien je travailles. Bruno, n' essayez pas de donner un avis sur le vrai sujet, nul ne peut contredire un Financier, encore moins un Financier linguiste.
Réponse de le 14/04/2013 à 12:18 :
Point taken, Petit Louis. I must take it in the chin, I am not good enough when it comes to argue , I give up.
Réponse de le 14/04/2013 à 12:22 :
Point taken, Petit Louis, I must take it in the chin, I am not good enough to argue with a bilingual Financier.
Réponse de le 14/04/2013 à 13:00 :
Moi je suis tout à fait d´accord qu´il faut reformer le monde financier, par contre la taxe qui est proposée, va avoir que des effets négatives. Il faut essayer de trouver quelque chose de pragmatique et pas une taxe qui va que faire fuire tout le monde de la France et ces gens lá vont du coup payer leurs impôts ailleurs. Au final les recettes vont être négatives pour la France et l´image du pays devenir encore plus mauvais à l´étranger.
Réponse de le 14/04/2013 à 13:09 :
@Bruno
Unless I'm getting it wrong its not about arguing but discussing a real topic to which everybody can give his own opinion and maybe even learn something. So what is your opinion concerning the article?
Réponse de le 14/04/2013 à 16:46 :
Bientôt toutes les banques qui voudront travailler en France, en Allemagne, en Italie , etc devront donner les informations dont elles disposent sur les citoyens/entreprises de ces pays y compris dans leurs filiales ou maison mères en Suisse , au Luxembourg ou ailleurs. Elles devront aussi payer la Taxe tobin. Si un acteur économique tient a garder ses activités de trading haute fréquence à l'étranger , il devra faire passer ses fonds par mallette "autoportée" avec tous les risques que cela comporte . En attendant ne vaut il pas mieux ré envisager d'investir dans l'économie réelle ?
Réponse de le 14/04/2013 à 22:36 :
Franchement messieurs les traders avez vous une quelconque utilité dans le système économique...eh bien non !....tous ces futures et autres produits complexes basés sur du vent sont la source de nos problèmes plus qu'une solution. Il est grand temps que les banques retrouvent leur rôle dans l'économie et un bon exemple ce sont les banques coopératives canadiennes dont le taux de rentabilité est très bas mais qui ont participent grandement à l'essor économique des communautés auxquelles elles sont rattachées.
Réponse de le 15/04/2013 à 12:52 :
Comment alors vous pensez que une entreprise puisse ce couvrir contre de risque de change, si elle a des recettes hors zone euros, comment les agriculteurs pourront ils se couvrir contre une baisse des matieres premieres, comment vous voulez que des investisseurs investissent dans des entreprise si ils ne peuvent pas gerer leur risque??? Apres biensur le role des banques est etre un intermediaire et pas speculer elle meme sur des mouvements. Et dailleur un future n'est pas un produit "complexe", c'est juste un contrat a terme.
a écrit le 13/04/2013 à 22:21 :
"l'association plaide pour qu'elle soit allégée, notamment en écartant le principe de résidence qui prévoit que si l'une des parties à la transaction est établie dans un des 11 pays, la taxe sera due, indépendamment de l'endroit où la transaction aura lieu."

C'est amusant, car cet allègement est précisément ce qui inciterait les investisseurs des 11 pays à fuir la place de Paris pour leurs transactions !

Ceci dit, je suis d'accord pour déplorer ces taux contre-productifs de "0,1% pour les actions et obligations, et à 0,01% pour les produits dérivés". L'objectif d'une taxe Tobin étant de freiner les emballements spéculatifs, les titres sur l'économie réelle (actions et obligations), plus stables par nature, devraient être plutôt moins taxés que les dérivés ! Ou, en pratique, la taxe devrait être "flat", à taux unique quel que soit le produit financier concerné. Et je pense, avec le rapport OCDE sur le sujet (si mon souvenir est bon) que cela faciliterait grandement sa perception.
a écrit le 13/04/2013 à 21:52 :
je propose une taxe sur l'activité des parlementaires et la prison si les lois sont censurées par le CC :)
Réponse de le 14/04/2013 à 8:04 :
Moi, je propose plus tôt une taxe sur la non-activité des parlementaires, ça rapporterait plus !!!
a écrit le 13/04/2013 à 20:43 :
C sur qu'une taxe de 0,1% ca va mettre a mal nos brillants financiers qui ont cree....qui ont cree quoi d'ailleurs?! Ah oui les subprimes,grosse invention.
Les vautours sont prêt a raconter n'importe quoi pour proteger leurs enormes revenus qu'ils brassent sur le dos de l'economie reelle et donc des salaries,les vrais et des états,donc les citoyens.
Réponse de le 13/04/2013 à 21:38 :
Une taxe de 0.1% de quoi ? Vous ne savez même pas de quoi l'on parle, visiblement. taxer tous les flux de 0.1%, sachant l'énormité des flux traités chaque jour, cela revient à sacrifier la place de Paris, point barre. Les richesses que les brillants financiers ne créent pas selon vous, et bien elles seront produites ailleurs. Bientôt, il ne restera dans ce pays que des fonctionnaires, des hospices et des maisons d'hôtes. Vous serez content.
Réponse de le 13/04/2013 à 22:32 :
Non, il ne faut pas être négatif ! Il restera aussi des politiques, des chômeurs en fin de droit, des délinquants (qui franchement n'ont pas intérêt à changé de pays), et des gens au RSA.
Réponse de le 14/04/2013 à 12:20 :
@@rb:

Bah oui comme l'impots qui est de 33% pour toutes les pme....Et alors?!0,1% n'en reste pas moins ridicule comme impots et ne mettra nullement en peril la finance.Et si elle risuqe de rapporter autant ca montrera juste qu'il ya un enorme probleme de circulation des richesses,qui se déplacent au detriment de l'economie reelle dans des bulles spéculatives ne creant aucun emplois ;)
a écrit le 13/04/2013 à 20:42 :
la place de paris était déja au fond du trou depuis des années , ca l achevera et les socialistes seront contents.
plus d industrie,plus de finance,agriculture bientot morte avec le traité de libre échange, economieu numerique asséchée par la fiscalité
C est la destruction méthodique de l économie francaise
Réponse de le 13/04/2013 à 21:39 :
Oui, mais il est insupportable que certains captent plus de richesses que d'autres, même si c'est la rétribution de celles qu'ils créent. La solution est donc simple : ne plus créer de richesses. Ainsi, elles seront captées à égalité par tous : il n'y en aura plus pour personne. Le paradis socialiste sera atteint. L'extase est là.
a écrit le 13/04/2013 à 20:17 :
Après avoir foutu en l'air l'industrie, nos étatistes fous veulent que la finance s'expatrie. Allez, un petit effort encore, et il s'agira de tuer les services et l'industrie du luxe. Enfin, le rêve sera touché du doigt : des fonctionnaires, que des fonctionnaires, rien que des fonctionnaires. Mais au fait, qui financera ?
Réponse de le 14/04/2013 à 1:15 :
Qui financera ? Facile : les fonctionnaires !
a écrit le 13/04/2013 à 18:24 :
L'égalité en nivelant par le bas vaut bien une bonne ruine de l'économie, non ???
a écrit le 13/04/2013 à 17:47 :
France = machine à fabriquer des chômeurs
Réponse de le 13/04/2013 à 18:00 :
EST SI ON TAXER LES...
Réponse de le 13/04/2013 à 19:58 :
... fôtes d'orthographes

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :