Profiter du parking gratuit en louant sa voiture, c’est possible avec Tripndrive

Révélation dans le paysage de l’autopartage pour les voyageurs, la startup Tripndrive est pionnière dans ce secteur collaboratif. Forte de son succès, elle est aujourd’hui en lice pour les Trophées de l’économie numérique organisée par l’Acsel. Verdict le 30 mars.
Tripndrive, leader de l'autopartage entre voyageurs
Tripndrive, leader de l'autopartage entre voyageurs (Crédits : DR)

Et si les parkings des aéroports et des gares étaient gratuits ? Utopie, penseriez-vous ! Pas tout à fait, vous rétorqueraient François-Xavier Leduc, Arthur de Keyser et Nicolas Cosme, co-fondateurs de Tripndrive qu'ils ont lancé en juillet 2013. Car ces trois là ont eu l'idée ingénieuse de faire vivre les aires de stationnement empruntées par les voyageurs au long court. « J'ai été amené à beaucoup voyager dans le cadre de mon précédent job et, chaque fois, je trouvais insensé l'inactivité de cette multitude de voitures "dormant" dans les parkings, aux approches des embarquements aériens et ferroviaires. Economiquement parlant, c'est une perte considérable. Et à considérer le prix du stationnement, c'est souvent un gouffre financier pour les usagers », explique François-Xavier Leduc, aujourd'hui président de la start-up. « La situation est même parfois absurde quand on réalise que le coût de stationnement de certains parkings est très proche du coût de loueurs de voiture », poursuit-il. C'est vrai que vu sous l'angle collaboratif et solidaire, il y a un certain non-sens à laisser sa voiture « dormir » et donc inutile dans un parking situé à un point A pour en louer une autre à un point B. Et si la tendance de l'autopartage est déjà bien inscrite dans le paysage avec Blablacar et autre Uber, la nouveauté de Tripndrive c'est de rendre les parkings gratuits pour chaque voyageur qui accepte de louer sa voiture. Un deux en un de l'autopartage pour un service gagnant-gagnant.

« Je gars ma voiture gratuitement si j'accepte de la louer à un tiers »

Concrètement comment fonctionne Tripndrive ?  « C'est un service qui permet à chaque voyageur de louer sa voiture à un autre voyageur, à l'aéroport ou à la gare, le tout 100 % assuré », explique François-Xavier Leduc. C'est simple, efficace et sûr ». Il suffisait d'y penser. Et de trouver les partenaires... bien sûr. Ce qui de prime abord aurait pu paraître difficile, se révéla être sans obstacle. Il faut dire que les acteurs de parking trouvaient là une façon de redorer leur blason assez entaché avec la pratique de tarifs jugés prohibitifs, voire abusifs par les usagers. Et autre aspect non négligeable, cette nouvelle activité d'autopartage permet de remplir un certain nombre d'espaces non rentabilisés par lesdits opérateurs de stationnement. Une rentabilité moins efficiente, certes, mais avec une activité certaine puisque depuis la création de Tripndrive, le service n'a pas cessé de se multiplier. C'est vrai que la start-up a tous les atouts pour séduire. Imaginez-vous en partance pour Bordeaux... Après vous être inscrit sur le site Tripndrive et y avoir rempli les formalités, vous déposez votre voiture au parking dédié à la Gare Montparnasse. Vous faites un état des lieux, photos à l'appui avec le prestataire sur place. Vous ne réglez rien, vous acceptez juste de louer votre voiture à un tiers ; c'est assuré tout risque par Allianz, et cerise sur le gâteau, vous gagnez même un peu d'argent sur la location, tandis que, de son côté, la personne qui louera votre voiture (personne répondant aux normes Tripndrive bien sûr) fera une économie de 60 % par rapport aux tarifs de location des professionnels. On comprend pourquoi le service Tripndrive rencontre un vif succès depuis sa création.

Une croissance à grande vitesse

Aujourd'hui, Tripndrive, l'autopartage pour les voyageurs, est présent sur les aéroports de Paris Orly, Paris Charles de Gaulle, Lyon, Marseille, Bordeaux, Biarritz, Brest et sur les gares de Paris Montparnasse, gare de l'Est, Grenoble et Marne la Vallée. En novembre 2014, Tripndrive a levé 800 k € auprès d'ISAI, le fond des entrepreneurs d'Internet, ce qui lui a permis d'accroître son développement et de passer son staff à 9 salariés. Pionnière sur un secteur qu'elle a créée, la jeune pousse a réalisé une croissance mensuelle de 60 % en 2014 et compte bien poursuivre sur sa lancée. « Nous allons déployer nos services sur la France bien sûr, mais sur l'Europe également. Les vertus de l'économie collaborative ont fait leur preuve et les systèmes peuvent se décliner sur d'autres pays ». Et la concurrence ? « Elle commence à apparaître c'est vrai, le challenge aujourd'hui, c'est de rester leader sur ce nouveau marché. Pour cela, c'est la qualité du service, la confiance et la sûreté qui sont en jeu. Tout en restant innovant ». Des atouts que sait valoriser Tripndrive et qui,  peut-être, convaincront le jury des Acsel le 30 mars prochain lors des Trophées de l'économie numérique.

Infos + sur : www.tripndrive.com

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Les Acsel du numérique :  le Trophée des acteurs de l'économie numérique,  aura lieu le 30 mars au Théâtre de l'Odéon. Infos + www.acsel.asso.fr

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Tripndrive

Arthur de Keyser, François-Xavier Leduc et Nicolas Cosme, co-fondateurs de Tripndrive

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/02/2015 à 10:14
Signaler
Le concept est une excellente idée, mais en pratique beaucoup plus risqué. Passionné d'économie partagé, j'ai voulu tester, et la le drame des états des lieux. Comme demandé, j'ai laissé ma voiture propre au parking d'Orly. Retour de nuit, malgré le...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.