DS3 Crossback : quand une marque française réinvente le SUV premium

 |   |  570  mots
(Crédits : DS)
La marque premium française poursuit le déploiement de sa gamme avec ce SUV compact. Agrément de conduite au top, allure statutaire, intérieur tout confort... On a peu à redire à la DS3 Crossback, sauf peut-être une planche de bord moins ergonomique qu'elle n'y parait... Un détail !

A chaque fois que DS lance un nouveau modèle, c'est d'abord la curiosité qui prédomine avec toujours cette même question: comment la première marque premium française va interpréter et s'approprier tel ou tel segment. Avec la DS7 Crossback, nous avions été enthousiastes, avec sa petite sœur, la DS3 Crossback, SUV de segment B, nous avons été surpris...Dans le bon sens !

Prise de risque

Il est clair qu'ici, la filiale de PSA a pris davantage de risques. La silhouette de la voiture ne ressemble à aucune autre : des flancs larges plus larges que le tiers supérieurs des vitres, un capot musclé et une calandre très verticale, des nervures et des rondeurs pour une carrosserie pas trop agressive. Bref, c'est une voiture au design atypique, mais qui dégage une allure imposante et statutaire. Sa signature lumineuse en led relève cette note premium avec subtilité. Enfin, l'aileron de requin est là pour rappeler sa filiation avec la DS3.

DS3 Crossback

A l'intérieur, DS se positionne encore sur la thématique du cuir. Sur notre version Bastille, le bandeau en cuir de la planche de bord est aussi sublime que confondant d'authenticité. Un régal pour les yeux et pour le toucher tant la texture a su garder sa douceur naturelle. Cette ambiance feutrée est accentuée par l'excellente acoustique de la voiture.

DS3 Crossback

DS a accompli sa mission sur le design et le choix des matériaux. Sur l'ergonomie et la connectivité, nous sommes plus circonspects. Le design du damier sur la planche de bord qui rappelle les chevrons qui forment le logo DS ne nous a pas convaincu. Imposant dans son graphisme, il ne facilite pas la prise en main avec ces commandes tantôt en haut, tantôt en bas du bandeau. En outre, le côté laqué fait un peu tâche à côté du cuir qui l'entoure. Enfin, si l'activation par effleurement est intéressante d'un point de vue technologique mais sans retour tactile, on reste déconcerté... Autre petite ombre au tableau, le tableau de bord au niveau des comptes-tours n'est pas au niveau de ce qu'est capable de faire PSA. On l'a vu sur DS7 Crossback, mais plus encore, sur la nouvelle Peugeot 208 et son surprenant tableau en 3D... Ici, l'écran est tout petit... Si petit, qu'il est complété par un affichage tête haute qu'on n'attendait plus depuis la digitalisation des tableaux de bord. Tant pis.

Un agrément de conduite convaincant

De toute façon, la DS3 Crossback a d'autres arguments dans son chapeau comme son excellent agrément de conduite. Notre version, un petit 3 cylindres de 1,2 litres mais armé de 155 chevaux en boite EAT8 nous a surpris par sa réactivité en cote, ou en dépassement. La tenue de route est irréprochable, autant que le toucher au sol qui procure un plaisir absolu. Enfin, last but not the least, les suspensions sont impressionnantes de confort. On note néanmoins quelques creux entre les rapports, mais rien de rédhibitoire.

DS3 Crossback

Avec la DS3 Crossback, la marque premium française poursuit sa stratégie de montée en gamme et de construction d'une gamme de qualité. Mission accomplie! Ce SUV compact coche toutes les cases et n'a rien à envier aux autres marques premium. Au contraire, elle apporte une alternative convaincante à qui veut en finir avec le règne absolu du design allemand.

DS3 Crossback

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/04/2019 à 9:36 :
Ca flatte quel égo (en dessous de la ceinture?) de rouler dans des voitures qui sont sur-dimentionnées pour des usages en France. Quel gaspillage à l'heure de la catastrophe climatique qui s'annonce. mais c'est vrai c'est une fake news le réchafeement climatique lol.
a écrit le 31/03/2019 à 15:39 :
Bof ! Encore une boite à chaussure sur quatre roues. Il lui manque les qualités routières de Peugeot.
Réponse de le 01/04/2019 à 1:34 :
Peugeot Citroen et DS sont la même chose
Réponse de le 01/04/2019 à 1:34 :
Peugeot Citroen et DS sont la même chose
a écrit le 31/03/2019 à 12:01 :
On sait tout du "toucher" des revêtements du tableau de bord mais rien sur l'accessibilité des places arrière.
a écrit le 31/03/2019 à 9:36 :
"On a peu à redire sur la DS3 crossback". Offre motorisation limtiée, visibilité quasi nulle à l'arrière, coffre étriquée, présentation beaucoup moins consensuelle que DS7.
Je ne crois pas à la réussite de ce modèle au-delà de 5000 ventes par mois, ce qui serait cependant énorme pour DS.
Le problème reste ce duo bicéphale METROZ / BONNEFONT qui ne mène à rien.
a écrit le 30/03/2019 à 10:39 :
Il manque une version 4 roues motrices pour la clientèle vivant en montagne ou souhaitant simplement plus de sécurité !!! Étonnant que les marques Françaises ne traitent pas ce sujet et laissent le marché aux Allemands, Anglais, Coréens, Japonais, etc.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :