Pourquoi Google ne sera pas pigeonné

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Les Pigeons avaient saisi leur clavier pour lancer leur campagne anti- taxation des plus-values, Google a pris sa plume pour écrire au gouvernement et s'alarmer d'un projet de taxe....Google. Le moteur de recherche, qui rappelons-le contrôle 90% du marché français, estime qu'il ne « ne peut accepter que l'instauration d'un droit voisin pour le référencement de sites de presse français mette en cause son existence même et serait en conséquence contraint de ne plus référencer les sites français ». En d'autres termes, il met explicitement en garde les autorités françaises qui ont reçu une demande des éditeurs visant à instaurer une sorte de droit d'auteur sur les lectures d'articles par un internaute passé par le moteur de recherche. Une idée qui s'inspire du projet de Lex Google allemand.
Rien à voir avec les Pigeons? La célérité avec laquelle Bercy a répondu à cette mise en garde - le cabinet de Fleur Pellerin, la ministre de l'Economie numérique, doit recevoir des représentants de Google France ce vendredi - montre en tout cas que le sujet est pris au sérieux. Un sujet qui par ailleurs ne doit rien en matière de complexité à celui des plus-values de cession.

On peut juger légitime un partage de cette création de valeur
L'argument de Google : nous redirigeons « 4 milliards de clics par mois vers les pages internet des éditeurs ». Une contribution majeure à leur audience, donc à la monétisation de leur site. Des éditeurs qui de leur coté alimentent gratuitement le business du moteur américain. La poule, l'?uf ... l'?uf, la poule.
On peut juger légitime un partage de cette création de valeur. Mais voilà. Comment l'estimer, cette valeur ? Google est un outil gratuit, mondial, dont les ressources sont multiples, les éditeurs de presse sont dans leur immense majorité en situation de grande faiblesse et se débattent pour construire des modèles économiques viables. Et la plupart d'entre eux ont besoin de Google, en tout cas dans le modèle actuel, alors que celui-ci est parfaitement armé pour engager un bras de fer comme il l'a fait en Belgique.
La difficulté, comme toujours lorsqu'il s'agit d'économie numérique, est qu'on y navigue sur un terrain à la fois neuf et extrêmement mouvant. Son histoire a à peine quinze ans et la technologie ne cesse d'évoluer. Il est sans frontières, soumis à des règles différentes suivant les pays.
Et puis, comment règlementer cet écosystème si particulier : on a là un fournisseur, les éditeurs, qui alimentent gratuitement un diffuseur, Google, qui lui-même redistribue gratuitement l'information vers les mêmes éditeurs...
Enfin, il ne faut pas être grand exégète de la mentalité du business américain pour imaginer les réactions de l'état-major de la firme en son siège de Mountain View face à cette offensive : « a tax, you mean a tax ? ». Il n'y a pas d'illusion à se faire. Google ira à l'affrontement. Jusqu'à ce que son business soit véritablement menacé. On se souvient de l'ardeur avec laquelle Microsoft s'était battu contre les attaques qu'il avait subies en Europe. Il avait fallu des années pour le faire plier à l'issue de multiples procédures lancées au niveau de Bruxelles. Quand on sait le peu d'entrain avec laquel les membres de l'Union avancent sur le chemin de l'harmonisation fiscale, songer à une position commune sur une taxe Google, ou tout autre forme de régulation de ce business majeur de l'univers Internet semble un rien déraisonnable...

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 26/10/2012 à 17:29
Signaler
Pour aider à vous faire une idée précise des problèmes des "pauvres entrepreneurs" (certes pas tous mais beaucoup plus qu'on ne croit, même chez les Pigeons...). Le record du profit annuel par Employé est détenu par Apple le bienfaiteur de l'humanité...

à écrit le 26/10/2012 à 17:19
Signaler
Le profit de GOOGLE par employé sur les 4 derniers trimestres est de 161 800 USD soit 125 000 EUR environ et donc plus que celui de TOTAL 118 000 EUR par employé pour la même période. Croyez vous qu'il est inutile de penser à revoir le partage du pro...

à écrit le 21/10/2012 à 11:24
Signaler
Je pense qu'il est urgent de taxer Hussein Bolt, parce qu'il court vraiment trop vite pour que nos sportifs puissent rivaliser. Comme ca, il apprendra ce qu'il en coute d'oser battre nos champions invincibles.

à écrit le 20/10/2012 à 19:45
Signaler
Bonsoir, Le problème ce n'est pas GOOGLE, c'est tout les média qui n'ont pas pris le virage à temps ou pas s'adapter au moment ou il fallait le faire, ex: je ne suis pas un expert en la matière, mais quand vous allez chez votre marchand de journaux,...

à écrit le 20/10/2012 à 17:08
Signaler
Je suis fasciné pour la haine de certaine personne pour l'entreprise google car elle a réussit... Jamais compris, google devrai suscité l'exemple même d'une entreprise moderne, vous connaissez beaucoup de société qui a reussit à démocratisé les publi...

à écrit le 20/10/2012 à 11:20
Signaler
Mentalité du gouvernement socialiste : Quoi? Google ne paye pas de taxe? comment se fait il?? Taxe taxe taxe, il n'a que ce mot à la bouche. Infoutu de faire des économies, il préfère le plus facile, le plus immédiat, ponctionner l'argent des gens. M...

à écrit le 19/10/2012 à 21:57
Signaler
Google avait une bonne image, détruite en une journée par ce chantage d'un autre âge. Google se sent plus fort qu'un pays ,plus fort que la démocratie,quelle erreur,fatale erreur! Décidément ,ces grandes sociétés se croient tout permis et c'est ce qu...

le 20/10/2012 à 0:00
Signaler
sympa ton moteur mais en panne ce soir...je ressaierai demain...

le 20/10/2012 à 14:15
Signaler
Le succès de Google, c'est l'expression supérieure de la démocratie. Lutter contre les choix des marchés, c'est lutter contre la démocratie, c'est lutter contre chaque citoyen libre pour restreindre son potentiel de choix. Personne n'a obligé quiconq...

le 20/10/2012 à 20:18
Signaler
@walter99 C'est bien beau tout sa, je ne répeterrai pas ce que dit "Les marchés sont la démocratie". Mais je cite quand même votre message: "C'est le logiciel libre qui finira par gagner la bataille", heu dite moi vous êtes au courant que google prôn...

le 21/10/2012 à 11:05
Signaler
@ Caporal Merci pour cette réponse structuré, je ne sais que dire, vous avez très bien résumé ma pensé.

à écrit le 18/10/2012 à 21:33
Signaler
Bof...Un moteur de recherche, ça va et ça vient. Il y a eu "Alta Vista", "Yahoo !" et maintenant "Google". Comment s'appellera le prochain ?

le 18/10/2012 à 22:22
Signaler
Très juste, Lycos. Cours, mon chien, cours...

le 19/10/2012 à 6:28
Signaler
Bing, vous savez le moteur lancé par Microsoft et qui fait un bide. Google est incontournable, demandez aux medias belges qui ont subit un dereferencement, le gouvernement belge a changé d'avis sur sa taxe en moins d'une semaine devant les supplicati...

le 20/10/2012 à 17:38
Signaler
Ne t?inquiète pas pour cela google est je doute comme les moteurs de recherche que vous avait spécifié, en effet google a eu intelligence de varier ses fonctions, je veut dire par là que ce n'est que le début, bientôt google sera partout car elle a c...

à écrit le 18/10/2012 à 21:21
Signaler
Bizarre l'action a chuté considérablement...au même moment !

le 19/10/2012 à 23:46
Signaler
Parce que l'action baisserait simplement pour ce projet de création de taxe? Si l'action a baissé, c'est parce que les résultats de Google ont été dévoilé trop tôt, par erreur, avant la fermeture de la bourse. Et que ces mêmes résultats sont en recul...

le 20/10/2012 à 7:29
Signaler
Google est aussi concurrence par les nouveaux usages sur mobile. Les utilisateurs consomment de plus en plus d'application sur smart phone et tablette, et courtcircuitent Google. Moins de trafic = moins de revenu publicitaire et donc inquiétude sur l...

à écrit le 18/10/2012 à 21:05
Signaler
Bon, on résume. Aujourd'hui, les éditeurs alimentent gratuitement Google qui redistribue gratuitement l'information vers les éditeurs. Demain, si les flux sont monétisés : Google paiera pour recevoir les informations des éditeurs, qui eux-mêmes paier...

le 19/10/2012 à 23:53
Signaler
Les éditeurs n'alimentent rien. Google permet juste, via ses actualités, aux internautes d'avoir accès plus facilement à l'actualité. Il n'y a que quelques lignes de l'article qui apparaissent, il s'agit donc d'un simple lien vers les articles. Ce qu...

à écrit le 18/10/2012 à 20:34
Signaler
Nous serions donc les deuxièmes après l'Allemagne. Ne reste donc que les autres pays de la Zone Euro. Pas bien difficile, donc. Pour ma part, je refuse que Goole m' "offre" 75 Euros tous les mois pour leurs "services" (que je refuse systémiquement) e...

le 18/10/2012 à 22:50
Signaler
Le métamoteur français, il marchera uniquement sur MINITEL et sera payant à la minute de connexion (avec 75% de charges sociales), c'est ça ? Whaou, pas de doute, quel progrès !

le 22/10/2012 à 17:59
Signaler
Je ne connaissais pas ce moteur de recherche et étant partisan de toutes les alternatives, je fais une recherche banale pour voir ce qu'il vaut. 1- Eto'o : les résultats parlent encore de lui comme d'un joueur du FC Barcelone, club qu'il a quitté de...

le 22/10/2012 à 18:43
Signaler
@yvan je remarque que en gros vous souhaité éviter google et c'est votre bon droit mais pourrai-je avoir des informations du pourquoi? Les métamoteurs nous renvois à des informations qui ont été collecté à partir d'autre moteur de recherche. Si pour ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.