Et si on étendait le Grand débat à l'Europe ?

ÉDITO. Alors que le Grand débat, cette consultation citoyenne nationale initiée par Emmanuel Macron pour répondre à la crise des "Gilets jaunes", prendra fin le 15 mars prochain, le président de la République souhaite décliner cette initiative à l'échelle du Vieux Continent à deux mois d'une élection européenne sur laquelle plane l'ombre des partis populistes.

2 mn

Emmanuel Maceron souhaite consulter les citoyens européens sur le modèle du Grand débat initié en France.
Emmanuel Maceron souhaite consulter les citoyens européens sur le modèle du Grand débat initié en France. (Crédits : REGIS DUVIGNAU)

Dans une semaine, le 15 mars, ce sera la fin officielle du Grand débat national imaginé par Emmanuel Macron. pour sortir de la crise des "Gilets jaunes". Nul ne sait ce qui va émerger de cet exercice démocratique inédit à cette échelle, de démocratie participative. A l'image des cahiers de doléances de 1789, plus de 15.000 cahiers citoyens ont été archivés à la Bibliothèque nationale de France, qui va les numériser pour la postérité.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a déjà prévenu les députés de la majorité : « le risque déceptif est important... Il faut préparer nos concitoyens à ce que les propositions à la sortie de soient pas les réponses à toutes les remontées des débats » On ne saurait être plus clair, d'autant que le tiers du 1,2 million de contributions a comme priorité la baisse des impôts et la hausse de la dépense publique ! A Bercy, on regarde, non sans crainte, l'issue du Grand débat : il faudra en effet financer en 2020 les 11 milliards et quelques du plan d'urgence de décembre, le remplacement de la taxe carbone (10 milliards de manque à gagner annuel à l'horizon 2020). Ou bien son rétablissement, mais alors l'argent devra être redistribué aux ménages et aux entreprises : on ne fait pas deux fois la même erreur.... Le casse-tête fiscal risque de rendre le poste de ministre du Budget plus impossible que jamais.

Conscient que son calendrier de réformes en France est sérieusement menacé, Emmanuel Macron est déjà passé à autre chose. Avec son grand discours adressé directement à chacun des citoyens de l'UE dans sa langue, une première, le président français a lancé la campagne pour les européennes du 26 mai en proposant d'étendre à toute l'Europe la méthode du Grand débat. Il souhaite que soit organisé une « conférence pour l'Europe » associant des panels de citoyens, des universitaires, les partenaires sociaux, des représentants religieux et spirituels : l'ambition est de proposer «sans tabou» «tous les changements nécessaires à notre projet politique».

Pour le chef de l'État, il faut réformer l'Europe pour transformer la France. Ce qu'il propose ressemble à «l'Europe qui protège» de Nicolas Sarkozy. Qu'on en juge : Emmanuel Macron veut remettre à plat l'espace Schengen, créer un conseil européen de sécurité intérieure, réguler les plateformes numériques (la France vient de voter la taxe Gafa), installer une «banque européenne du climat», imposer la préférence européenne pour les marchés publics, réformer la politique de la concurrence et instaurer un «bouclier social» avec un salaire minimum européen pour tous les travailleurs. Rien de moins. Seul hic : la France d'Emmanuel Macron a-t-elle encore le crédit pour convaincre ses partenaires d'adopter un tel programme ? Peut-être, si le chef de l'État parvient à se sortir, par le haut, de la crise des «Gilets jaunes».

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 28
à écrit le 10/03/2019 à 17:18
Signaler
Pas question d'augmenter le doute des français sur cette construction européenne qui n'est pas faites pour eux! Si l'UE de Bruxelles était une réussite, nous n'aurions pas cette augmentation de problèmes auquel nous n'avons pas droit d'intervenir p...

à écrit le 10/03/2019 à 14:39
Signaler
La FR n'est qu'un sur les 27, en désaccord sur tout. Que la FR propose un truc, combien des 27 s'y opposeront ? Bla-Bla donc toujours vain sur " l'europe " La FR ! la pire en déficits, championne d'europe ET du monde, en prélèvements oblig...

à écrit le 10/03/2019 à 11:22
Signaler
Seule la France a besoin faute de représentation équivalente à nos voisins européens (chambres élus à la proportionnelle) de débattre hors des instances représentatives; Id° pour les syndicats qui en réalité ne sont pas représentatifs des salariés (8...

à écrit le 09/03/2019 à 18:25
Signaler
Heureusement que Macron impulse un élan à l'Europe car beaucoup de pays sont coincés dans le populisme et les manipulations extérieures. Certains critiquent comme toujours mais ce type de démarche est à promouvoir dans la durée, çà nous permet de mie...

à écrit le 09/03/2019 à 8:50
Signaler
Macron n'a pas les moyens de répondre au " grand verbiage " qu'il a initié ,.......ni l'envie ! Garder le cap et préparer un printemps CHAUD !!!

à écrit le 08/03/2019 à 17:08
Signaler
Quitte à décevoir, autant décevoir toute l'Europe ! Macron voudrait prétendre conduire une escadre de porte avions, mais pour le moment, on a a surtout l'impression qu'il a bien du mal à faire naviguer un Optimist sur un étang. Plutôt que de dé...

à écrit le 08/03/2019 à 14:44
Signaler
Tout le monde connait les demandes des citoyens ! ...... débattre de quoi ?

à écrit le 08/03/2019 à 13:37
Signaler
Macron devrait relire les memoires d'espoir du Général . Il n à pas encore tout compris !

le 08/03/2019 à 16:05
Signaler
Présentez-vous aux élections, vous nous expliquerez vous qui savez tout et êtes parfait !

à écrit le 08/03/2019 à 12:45
Signaler
La lettre de notre Grand Leader aux européens éblouis, et les louanges qu'elle m'inspire. Dans la série "mieux vaut en rire" ! Lisons et décodons ensemble la bafouille à Macron par Michel Drac ... https://www.youtube.com/watch?v=Psuyzw693Do&f...

à écrit le 08/03/2019 à 12:07
Signaler
Ce n'est pas une mauvaise idée à mon avis car les sujetsson liés aux décisions de la commission Européenne le chantre de tous nos soucis. Euros, immigration, chômage, austérité , impôts et taxes . Les projets Européens seraient sanctionnés par un vot...

à écrit le 08/03/2019 à 11:45
Signaler
Pour être crédible, il conviendrait que M. Macron remette la France à niveau avant de vouloir imposer sa médiocrité au reste de l'Europe!

le 08/03/2019 à 16:06
Signaler
Il a fort à faire si l'on en juge par le niveau de votre commentaire !

à écrit le 08/03/2019 à 10:53
Signaler
He, manu, descends. He, pourquoi faire ?

à écrit le 08/03/2019 à 10:51
Signaler
He, manu, descends. He, pourquoi faire ? C'est ca le debat du micron, les questions, c'est lui qui les posent, les reponses itou.

à écrit le 08/03/2019 à 10:46
Signaler
He, ,manu descend. He, pourquoi faire ? C'est ca le debat.

à écrit le 08/03/2019 à 10:44
Signaler
Ce grand debat est une illusion. Croire qu'il sortira quelque chose de concret de cette pretendue consultation. De la com, du vent. Les naifs en seront pour leurs frais.

à écrit le 08/03/2019 à 10:43
Signaler
la tribune est un journal indépendant, il n'a pas besoin de faire la publicité de Macron ou lui cirer les pompes. Merci pour rester objectif et ne pas faire des titres racoleurs pour satisfaire le pouvoir en place.

à écrit le 08/03/2019 à 10:07
Signaler
Le grand débat inutile ou comment noyer le poisson dans un verre d' eau. Le grand débat n' en est pas un puisque les questions qui dérangent sont jugées non recevables, alors étendre le débat à l' UE qui à l' origine de la situation ...

le 08/03/2019 à 13:52
Signaler
Les délocalisations ont pour l'essentiel lieux en Chine, qui n'est pas dans l'UE. L'évaporation fiscale touche tous les pays, hors et dans l'UE. Par exemple, la Russie et les USA y sont aussi confrontés. L'UE offre des perspectives de développem...

le 08/03/2019 à 19:01
Signaler
@Fake News Pour un peu vous poussiez jusqu' à l' euro nous protège. https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/croissance-depuis-2009-chine-139-inde-96-etats-unis-34-europe-2-809418.html

à écrit le 08/03/2019 à 9:57
Signaler
Oui a l'Europe sans cet administration hors sol qu'est l'UE de Bruxelles! C'est la seule manière de sortir du "piège des chaînes" qui fait le jeu de l'ennemie des peuples!

le 08/03/2019 à 13:53
Signaler
Savez vous que l'administration "dans le sol" de la mairie de marseilles c'est d'avantage de fonctionnaire que l'UE ?

le 08/03/2019 à 14:21
Signaler
Savez vous que les fonctionnaires de Marseille ne sont pas si décisionnaires et non pas les mêmes effets de nuisance! Sauf... quand ils font grève et, on s'en aperçoit!

à écrit le 08/03/2019 à 9:45
Signaler
Quand on débat, l’important est de cadenasser l’ordre du jour. L’immigration n’etant pas abordé, il n’y a pas eu de débat. La réaffirmation de l’arrêt du féminisme dans les institutions n’étant pas abordé, le débat est mort. Aucun intérêt.

à écrit le 08/03/2019 à 9:13
Signaler
Pour quoi faire ? Cette Europe poussive a bien du mal à mettre en place - des mesurettes - comme le changement d'heure repoussé de 2019 à 2021. Personnellement, Italien vivant en France aimerait avoir des documents officiels multilingues (autre mesur...

à écrit le 08/03/2019 à 8:45
Signaler
Macron veut faire en Europe ce qui ne fonctionne pas en France.

à écrit le 08/03/2019 à 8:25
Signaler
CE serait une bonne idée maintenant il faudrait faire comprendre auparavant à nos LREM que ce n'est pas l'Allemagne dont on parle mais de l'Europe et de ses 28 pays qui ne sont pas des colonies franco-allemandes normalement hein. Bref on part de ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.