Grand débat national : le pouvoir d'achat, première doléance en Ile-de-France

 |   |  328  mots
Ces difficultés de la population, on les sent venir depuis longtemps, a souligné Stéphane Beaudet, maire d'Evry-Courcouronnes (Essonne) et président de l'Association des maires d'IDF (AMIF).
"Ces difficultés de la population, on les sent venir depuis longtemps", a souligné Stéphane Beaudet, maire d'Evry-Courcouronnes (Essonne) et président de l'Association des maires d'IDF (AMIF). (Crédits : CR)
Le niveau de vie et les retraites sont les préoccupations prioritaires des habitants d'Ile-de-France qui se sont exprimés dans les "cahiers citoyens" ouverts dans les mairies, dont une première synthèse a été diffusée vendredi.

Près de 3.000 contributions ont été dénombrées dans l'ensemble de la région, avec d'importantes disparités selon les départements. Les questions relatives au niveau de vie (pouvoir d'achat, retraites, fiscalité) représentent 32% des sujets abordés, devant celles liées à la gouvernance (référendum, institutions, train de vie de l'État et des élus...) (26%) et celles relatives aux services publics, l'éducation, la justice ou la sécurité (13%).

Les contributeurs « sont fortement positionnés sur la thématique des niveaux de vie », indique le rapport d'analyse. « Ils expriment le sentiment général d'une difficulté des ''classes moyennes'' qu'ils considèrent comme pénalisées, notamment en matière fiscale ».

« Cette paupérisation rampante, ces difficultés de la population, on les sent venir depuis longtemps », a souligné Stéphane Beaudet, maire d'Evry-Courcouronnes (Essonne) et président de l'Association des maires d'IDF (AMIF).

"Premier désert médical français"

De nombreux élus de banlieue organisent également des réunions dans le cadre du grand débat lancé pour trouver une issue à la crise des "gilets jaunes", a-t-il fait valoir. La mobilité, l'environnement, le logement, sont également abordés, avec une forte demande pour le développement des transports collectifs, une maîtrise des loyers et la construction de logements sociaux.

En matière de services publics, l'accès aux soins de proximité et l'augmentation des moyens de l'hôpital public sont des revendications prioritaires, dans une région qui constitue selon les élus « le premier désert médical français ».

Environ 500 communes d'IDF sur 1.200 ont ouvert des cahiers citoyens sur lesquels les habitants peuvent encore s'exprimer. Le Val-de-Marne est le département qui a fait remonter le plus de contributions, devant la Seine-Saint-Denis, et la Seine-et-Marne celui dont les habitants se sont le moins exprimés. Peu de différences ont en revanche été constatées entre les thèmes abordés en milieu rural et dans des zones plus urbaines.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2019 à 18:51 :
"une maîtrise des loyers"

Non, une baisse des loyers.
a écrit le 16/02/2019 à 12:18 :
La population n'a que deux solutions pour s'exprimer en dehors "des séances imposées des élections": La rue... ou le R.I.C.!
a écrit le 16/02/2019 à 12:12 :
La première des doléances des français est la mise en place du Referendum d'Initiative Citoyenne pour ne plus voir de gens défiler dans les rues, de grève nationale, de blocage de toutes sorte, de violence de part et d'autre etc...et d'être en démocratie!
Réponse de le 16/02/2019 à 17:28 :
Ton RIC fait RIC et Rac dans l'opinion qui a d'autres chats à fouetter!
Réponse de le 17/02/2019 à 3:45 :
RIC ou comment ne plus avoir un gouvernement responsable de gouvernence. Le peuple répond émotionnellement alors que gouverner c'est prévoir.
Nos représentants nationaux ne servent-ils plus à rien?
Réponse de le 17/02/2019 à 17:22 :
@Olivier : Gouverner, ce n'est pas prévoir mais choisir. Les problèmes de la vie étant complexes, il n'existe jamais de solutions simples. Les solutions possibles sont toujours des compromis qui ont des avantages et aussi des inconvénients. Ce choix est toujours basé sur les hypothèses que l'on estime les plus probables, mais dans un monde qui va à la vitesse de la lumière où tous les paramètres bougent en fonction du climat, de l'économie mondiale, de la géopolitique...etc. le bon choix est une lotterie et en tous les cas, son domaine de validation dans l'espace temps est relativement restreint.
a écrit le 16/02/2019 à 11:55 :
Seulement 3000 ?

A savoir moins que les électeurs LREM qui même eux n'ont pas fait le déplacement, et malgré tout ces quelques uns aussi se plaignent du pouvoir d'achat alors que nos médias de masse n'arrêtent pas de nous dire que nous sommes plus riches qu'avant.

Qu'est-ce qu'on est réfractaires nous autres français hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :