David Amsellem (John Paul) à la Tribune des Décideurs : "le risque entrepreneurial doit être encouragé"

 |   |  440  mots
Lundi 21 octobre à 12h30, nous recevions David Ansellem, Fondateur de l'entreprise de conciergerie de luxe John Paul.

Pour ce nouvel épisode de La Tribune Des Décideurs, Pierre Chavanne pour DECIDEURS TV et Eric Walther pour La Tribune reçoivent David Amsellem, fondateur et Président de John Paul, conciergerie privée spécialiste de la relation client !

David Amsellem nous présente les trois piliers de son entreprise et nous explique pourquoi à l'activité historique de conciergerie privée se sont ajoutés deux nouveaux créneaux : l'animation et la capacité à nouer des partenariats avec d'autres marques !

Il nous raconte également comment il a fait passer son entreprise du B2B au B2B2C et comment certains services originaux ont permis de faire connaître John Paul, malgré son statut de marque blanche : par exemple, fournir à un client 30 pingouins vivants pour une soirée !

Pensez-vous comme Xavier Niel, que la France soit un paradis fiscal pour les entrepreneurs ?

Je ne suis ni comme Xavier Niel, ni comme les Pigeons : je n'ai pas d'acrimonie  particulière contre la fiscalité ou l'environnement dans lequel évolue les entrepreneurs. Il y a certes  eu des erreurs de jeunesse du gouvernement. Mais la vraie difficulté demeure que le maître du jeu change les règles régulièrement. Je veux juste rappeler une vérité essentielle  aux hommes politiques : l'entrepreneur est capable d'engager des dépenses certaines en échange de revenus... incertains. C'est un risque qui peut certes rapporter, mais aussi coûter cher. Il faut donc l'encourager.

Comment avez-vous réussi à vous différencier des entreprises de conciergerie traditionnelles ?

 Nous avons choisi de nous développer en nouant des partenariats avec d'autres marques, pour pouvoir qu'elles puissent offrir des services à leurs clients. Une stratégie de BtoB to C en quelque sorte. Notre marque s'est aussi fait connaître en repoussant les barrières du service, par exemple en faisant venir une trentaine de pingouins au dernier moment à la soirée d'un de nos clients. Autant de performances qui nous ont permis de devenir une référence du service sur le marché français.

N'étant pas en contact direct avec les clients comment pouvez vous identifiez de nouveaux besoins?

Nous avons conservé la marque John Paul pour avoir une base laboratoire qui compte 1000 clients avec qui nous avons un contact direct. Ce qui nous permet de co-construire une nouvelle offre. Une fois que qu'elle est validée nous pouvons alors la proposer aux marques avec qui nous travaillons.  Nous avons d'ailleurs développé un logiciel maison qui recense non seulement les envies de nos clients mais aussi établit des corrélations entre elles.

Retrouvez l'émission complète en vidéo !

Plus d'informations sur Décideurs TV

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :