Iran  : mensonge et dissimulation à l'origine de la propagation rapide de Corona

 |   |  655  mots
(Crédits : Reuters)
OPINION. Le 24 février, Ahmad Amirabadi-Farahani, membre du Bureau du Parlement iranien et député de Qom en Iran, a rapporté que 50 personnes étaient mortes dans cette ville sainte ces deux dernières semaines à cause du coronavirus. Il a fourni la liste des personnes décédées au ministère de la Santé et au porte-parole du gouvernement, Ali Rabi'i. Les efforts du régime iranien pour cacher la maladie - afin d'éviter l'abstention aux dernières élections législatives - et la poursuite par les gardiens de la révolution des vols de leur compagnie aérienne Mahan Air vers la Chine, ont rapidement propagé le virus dans le pays ainsi que dans les pays frontaliers. Par Hamid Enayat, analyste et écrivain iranien basé à Paris.

Le ministère de la Santé, Ali Khamenei, Hassan Rohani et d'autres dirigeants étaient bien au courant de l'arrivée du virus en Iran il y a au moins un mois. Pourtant, la première directive pour y faire face a été émise à contrecœur le 20 février.

Sur ordre du guide suprême du régime, Ali Khamenei, une grande opération de dissimulation a été menée pour assurer une forte participation à l'anniversaire de la révolution de 1979, le 11 février, et à la mascarade électorale du 23 février. Entre-temps, le virus s'est rapidement propagé dans différentes régions d'Iran parce que les gens étaient tenus dans l'ignorance.

Aucune sympathie pour les victimes du virus

Dans son discours public du 23 février, Khamenei s'est abstenu d'exprimer, même nominalement, sa sympathie aux victimes du virus. Sans même mentionner le coronavirus, il a déclaré que les informations à son sujet étaient une excuse pour inciter les gens à boycotter le scrutin. « Au cours des deux derniers jours, le prétexte d'une maladie et d'un virus a été utilisé, et leurs médias ne se sont pas privés de la moindre occasion pour décourager les gens d'aller voter, même pendant quelques heures », a dénoncé Khamenei.

Ahmad Amir-Abadi Farhani, député de Qom et membre du Bureau du parlement, a déclaré le 24 février que 50 personnes à Qom étaient mortes du coronavirus. En réponse au démenti d'Ali Rabi'i, le porte-parole de Rohani, et du vice-ministre de la Santé, Iraj Harirchi, ce député a mis la liste des personnes décédées à la disposition du ministère.

Plus de 3.000 personnes ont contracté la maladie

Les gens des zones concernées, les médecins et les infirmières disent qu'en plus de Téhéran et de Qom, des malades ont perdu la vie à Tabriz, Ispahan, Najafabad, Kachan, Kermanchah, Racht et Khorramabad. Le coronavirus s'est répandu dans au moins 19 villes à ce jour et plus de 3.000 personnes ont contracté la maladie.

Alors que la plupart des pays ont annulé leurs vols vers la Chine, les vols de Mahan Air à destination et en provenance de la Chine ont continué après le 25 février 2020, malgré des appels nationaux et internationaux répétés à y mettre fin. Cela a contribué à la propagation rapide du virus en Iran et dans de nombreux pays voisins.

Le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a préparé un rapport en octobre 2017 montrant que les cadres supérieurs de Mahan Air ont été directement nommés par Qassem Soleimani, le funeste commandant de la Force terroriste Qods éliminé par les Etats-Unis en janvier.

Il est tout à fait évident que le régime clérical dissimule l'ampleur réelle de cette maladie en Iran, qu'il a délibérément induit l'opinion publique en erreur et n'a pris aucune mesure appropriée pour faire face à cette menace croissante qui est devenue une épidémie.

L'ADN du régime

Le mensonge, la tromperie et la dissimulation sont dans l'ADN du régime. C'est devenu évident lorsqu'il a d'abord attribué la responsabilité du crash de l'avion de ligne ukrainien le 8 janvier à une défaillance mécanique, jusqu'à ce qu'il soit forcé d'admettre qu'il avait été abattu par des missiles des pasdarans, tuant les 176 passagers à bord. Le régime recommence pour le Coronavirus, mais à une échelle beaucoup plus grande.

Maryam Radjavi, la dirigeante de l'opposition iranienne, a appelé les médecins, les infirmières et le personnel hospitalier à diffuser rapidement leurs informations afin de sauver la vie des gens et pour contrecarrer la dissimulation et les informations trompeuses du régime. Elle a souligné que les Nations unies, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et les autres organisations internationales des droits de l'homme doivent obliger la dictature religieuse en Iran à rendre publics tous les faits et chiffres concernant le coronavirus et à les fournir aux organisations internationales concernées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/03/2020 à 12:52 :
Rien d'étonnant pour ce régime fasciste. L'Iran se plaint des sanctions mais quand on entend ce que disent ses responsables sur l'occident et Israel, on se dit heureusement qu'il y a les américains et heureusement qu'on vit en occident, hamdoullah!
a écrit le 05/03/2020 à 12:23 :
Comme c'est curieux, même "info" accusant les dirigeants russes de dissimuler le nombre réel de malades contaminés par ce virus. Hors de l'empire US point de vérité .
a écrit le 29/02/2020 à 10:17 :
sur d'autres médias on parle de plus de 2000 morts en Iran
a écrit le 28/02/2020 à 15:30 :
"Le mensonge, la tromperie et la dissimulation sont dans l'ADN du régime. "

Parce que c' est comment dans l' ex démocratie France depuis que les clés ont été données à Bruxelles ..?
Réponse de le 13/03/2020 à 8:02 :
entièrement d accord avec vous gedeon dans l esprit occidental les arabes sont fourbes mentent etc quelle honte de prendre de tels raccourci nous devrions leurs reprendre nos chiffre qui sont la base de leur economie et du monde
a écrit le 28/02/2020 à 14:53 :
Si y a 50 morts, mathématiquement il y a bien 5000 personnes atteintes (la taux de décès n'étant pas de 100%, heureusement).
a écrit le 27/02/2020 à 16:30 :
Comment les médias peuvent elles communiquer sur des informations non vérifier et non vérifiable pour faire une propagande politique? Propagande qui intéresse pas le quidam mais que l'on force a ingurgité!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :