Peut-on encore empêcher le retour de la guerre en Ukraine ?

 |   |  202  mots
Pour la première fois depuis le cessez-le-feu de février instauré à Minsk, une action militaire d’envergure a été menée mercredi à Mariinka, en Ukraine, par des séparatistes pro-russes.
Pour la première fois depuis le cessez-le-feu de février instauré à Minsk, une action militaire d’envergure a été menée mercredi à Mariinka, en Ukraine, par des séparatistes pro-russes. (Crédits : © Gleb Garanich / Reuters)
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui: peut-on encore empêcher le retour de la guerre en Ukraine ?

MISE AU POINT
Par Sandrine Lecalvez

Pour la première fois depuis le cessez-le-feu de février instauré à Minsk, une action militaire d'envergure a été menée mercredi dernier à Mariinka, en Ukraine, par des séparatistes pro-russes.

L'attaque, qui a fait 26 morts, est unanimement dénoncée et a poussé le Conseil de sécurité des Nations Unies à tenir une réunion d'urgence vendredi. Les pays membres du G7 se disent prêts à « renforcer les sanctions » contre la Russie « si nécessaire », a affirmé lundi 8 juin la chancelière allemande Angela Merkel.

RETROVISEUR
Par Marc-Antoine de Poret

Crash du MH17
Le 17 juillet 2014, un vol de la Malaysia Airlines à destination de Kuala Lumpur décolle d'Amsterdam et survole une zone de l'Ukraine dans laquelle s'affrontent les forces ukrainiennes et les séparatistes pro-russes. Touché par un missile, l'avion s'écrase et fait 298 morts. Les deux partis se rejettent la faute.

DEBAT
Pour en débattre, Michel Eltchaninoff, philosophe et rédacteur en chef adjoint de Philosophie Magazine, Alexandra Goujon, politologue et spécialiste de l'Ukraine, et Camille Grand, directeur de la Fondation pour la Recherche Stratégique.

 _____

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur
 Twitter @28minutes et sur Facebook

28 minutes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/06/2015 à 16:40 :
Le niveau de propagande de ces intervenants n'a rien à envier aux trolls russes, navrant
que nos impôts servent à payer ce genre d'émission, suffit juste de savoir que Botul siège au conseil d'administration pour comprendre.
Dans cette affaire les 2 camps ont leur part de responsabilités et le sort
des ukrainiens semblent être le cadet de leurs soucis.
a écrit le 10/06/2015 à 15:05 :
"Peut-on encore empêcher" l'invasion des trolls russes et pro-russes?
Notamment ceux de Saint Petersbourg : «Une armée de trolls au service de Poutine»
"L’immeuble abrite pas moins de 400 employés. Payés 700 euros par mois"
http://www.courrierinternational.com/article/russie-une-armee-de-trolls-au-service-de-poutine
---
Et les attaques des hackers russes?
"Une piste russe pour la cyberattaque contre TV5Monde"
https://fr.finance.yahoo.com/actualites/une-piste-russe-pour-la-cyberattaque-contre-tv5monde-172551358.html
a écrit le 10/06/2015 à 11:54 :
C'est comique, il y 20 ans nous étions clairement du côté des séparatistes kosovares que nous soutenions militairement contre l'avis de la Russie. Aujourd'hui nous soutenons le gouvernement Ukrainiens contre les séparatistes qui sont armés par Moscou. Nous avons tout simplement la monnaie de notre pièce et ce précédent kosovare. Mais bon, il y a le "bon séparatiste" et le "mauvais séparatiste"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :