Pologne : les vraies raisons de la chute d'Airbus Helicopters

 |   |  919  mots
(Crédits : DR)
Le choix polonais d'annuler le contrat avec Airbus pour l'achat d'hélicoptères est celui d'un pays qui a peur, et qui ne compte que sur la protection des Etats-Unis. Par Patrick Edery, PDG de Partenaire Europe

Pourquoi la Pologne a-t-elle annulé l'appel d'offres gagné par Airbus Helicopters (AH) et ses Caracal, situation exceptionnellement rare à ce stade des négociations ? Pourquoi humilier un pays ami, pilier de l'U.E., institution contribuant largement au miracle économique polonais ? Lors d'une précédente tribune, il y a un an et demi, nous avions été très étonnés de l'exploit d'AH réussissant à convaincre les Polonais d'acheter des hélicoptères non américains. En effet, depuis la chute du mur, la Pologne a identifié une seule menace réelle et immédiate : la Russie et une seule puissance en capacité de la défendre : les États-Unis. Les stratégies polonaises et américaines sont remarquablement identiques face à « l'ogre russe »: priver la Russie de toute ambition « impériale ». C'est d'ailleurs un américain d'origine polonaise, Conseiller à la sécurité nationale du Président J. Carter, qui l'a largement inspirée : Z. Brzeziński.

Hollande s'est rangé du côté des perdants

Pour autant, sur le plan intérieur, de nombreux facteurs ont motivé le pouvoir en place à prendre cette décision. Il faut rappeler que le choix du Caracal a été fait par le gouvernement précédent, celui de M. Tusk, actuel président du Conseil européen. Des liens personnels s'étaient créés entre M. Hollande et le président polonais d'alors : M. Komorowski, seul dirigeant européen en place, à le recevoir avant son élection. M. Hollande  a également été un allié exemplaire face à la Russie, tant en paroles qu'en actes, notamment en renonçant à la livraison des Mistral aux Russes. Hélas les élections polonaises de 2015, dont le parti conservateur PiS sort vainqueur, déclenchent une lutte intra polonaise qui déborde sur la scène européenne.

M. Hollande, comme nombre de dirigeants de l'UE, se range du côté des perdants : la PO, parti de M. Tusk. Ce dernier est rapidement suspecté par le PiS d'avoir obtenu le soutien de la France à sa nomination à la présidence du Conseil Européen, contre son choix du Caracal. Le PiS ne s'arrête pas là et martèle que le Caracal coûte, pièce, deux fois plus cher à la Pologne qu'au Koweït. Il invoque aussi la menace que fait planer le choix du Caracal sur les milliers d'employés polonais des deux concurrents d'AH : Lockheed Martin et Augusta. Côté français, on rappelle qu'AH était prêt à réaliser des investissements historiques en Pologne créant des emplois de production et de R&D. D'aucuns sous-entendent que ces emplois intéressaient moins le PiS car non situés dans ses circonscriptions, mais dans celles de PO. Il est très difficile de faire la part du vrai et du faux dans cette guerre de « propagandes » entre la France et la Pologne, guerre d'autant plus étonnante qu'elle se passe au sein de l'U.E. et entre deux alliés militaires. A notre sens, la décision polonaise ne peut être expliquée, seulement, par ces éléments qui ont tout au plus conforté un choix.

Le choix d'un pays qui a peur

Ce choix, c'est celui d'un pays qui a peur, confronté à une menace russe qui ne cesse d'augmenter et qui vise désormais ouvertement ses voisins baltes. Afin de conjurer un sort qui n'a cessé de se démentir au cours des trois derniers siècles, la Pologne remet son destin à la seule puissance pouvant, dans les faits, la défendre : les Etats-Unis. Il est vrai que M. Hollande, n'a cessé de dénoncer les décisions expansionnistes de M. Poutine, mais la Pologne sait bien que la France n'a pas les moyens de mettre en cohérence ses paroles et ses actes. Dès lors, quel intérêt de miser sur elle? Mais surtout, la décision de Varsovie a été accélérée par les assurances de M. Trump.

La France s'aligne sur l'Allemagne, preuve d'une absence de leadership

Que s'est-il passé entre le salon de l'armement polonais, le 2 septembre, où AH affichait une grande sérénité et le 4 octobre, date de l'arrêt des négociations ? Le 16 septembre, le sommet de Bratislava, où la France s'est une fois de plus alignée sur l'Allemagne, démontre aux Polonais que nous ne sommes pas encore décidés à prendre le leadership de la défense européenne. Le 28 septembre, M. Trump, potentiel président des Etats-Unis, précise ses propos concernant sa protection de notre continent. Jusqu'à présent il suggérait qu'il laisserait les mains libres à la Russie dans son étranger proche, notamment dans les pays baltes et en Ukraine. Sans revenir réellement sur ses déclarations, il a tenu, fait assez exceptionnel pour ce dernier, à rassurer Varsovie en se déplaçant devant le Polish American Congress pour souligner son attachement à la protection de la Pologne. Il est intéressant de noter que Lockheed Martin (concurrent préféré à AH) est un des principaux donateurs du parti de M. Trump. Le 4 octobre, les Polonais annoncent la fin des négociations avec AH.

Le président français a eu raison de rappeler que le parapluie américain n'était pas éternel, mais il ne propose pas non plus de réelle alternative et refuse d'assumer notre rôle de première puissance militaire de l'U.E. Il est regrettable qu'avec les bouleversements mondiaux en cours, l'Union Européenne, encore une fois, se divise et se laisse manipuler par des acteurs extérieurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2017 à 23:12 :
Bonjour merci tout les POLONAIS sage bien que ce hélicoptère cent une vieille technologie ou prix et valore de m m e violouse macro n quelle idioties ; ) hehehe la france collaboratrice de nazi et sovietique pour toujours aujourd'hui encore e
a écrit le 05/12/2016 à 15:44 :
Je ne comprends pas ce retournement de la part des polonais qui pourtant promettaient à airbus par le biais de l'état français cet accord commercial.
Surement à cause de l'influence russe
a écrit le 29/10/2016 à 10:41 :
Comment ce pays ami de la France depuis des siècles en est-il arrivé à nous considérer comme des ennemis ? Ou les polonais se ravisent, ou bien ils quittent l'Europe dont ils deviennent un partenaire encombrant et dangereux pour la paix.
Réponse de le 31/10/2016 à 9:39 :
Pour la Pologne il ne s’agit pas d’une mesure contre la France mais d’intérêt national. Avec les F16 et le Caracal on a souvent pointé du doigt la Pologne pour ses achats dans l’armement, mais à part la Grèce qui a beaucoup emprunté auprès de nos banques, quel pays européen achète français ? Lequel à des mirages et des Caracal ?
twitter @patrick_edery
a écrit le 28/10/2016 à 15:25 :
F. Hollande s'est lourdement trompé : la Russie est un pays ami ! De son coté, la Pologne pompera le maximum de subventions de l'UE, mais a clairement d'autres intérêts.
Réponse de le 31/10/2016 à 9:57 :
Il faut savoir raison garder. J'aime beaucoup la Russie aussi et trouve que nous dervions beaucoup plus dialoguer avec le pouvoir et la société russes. Mais est-ce un pays ami? Je pense que dans les relations entre états ce genre de considérations ne rentrent pas en compte. La Pologne nous est bien plus proche et malgré ce qu'en pense une majorité de français, est un allié. Au niveau culturel, c’est un pays finalement occidental, alors que la Russie à une mentalité bien plus orientale notamment en ce qui concerne l’exercice du pouvoir. Au niveau économique, la Pologne absorbe un tiers de nos échanges avec les anciens pays du bloc soviétique. Nos entreprises sont très implantées en Pologne et profitent de sa croissance. Elle est membre de l’OTAN. Nous a proposé à de nombreuses reprises l’appui de ses forces spéciales dans nos opérations extérieures.
twitter @patrick_edery
a écrit le 27/10/2016 à 13:26 :
Je ne comprends pas ces commentaires agressifs. L'auteur propose un point de vue original et tout de suite on ramène la situation à la culpabilité des uns ou l'incurie des autres. Le propos de cet article, à mon sens, est de montrer que la situation est plus complexe qui n'y paraît. Rien à voir avec un procès d'intention. Personnellement je pense que c'est en comprenant mieux la Pologne que l'on réussira à lui vendre des hélicoptères.
Réponse de le 31/10/2016 à 9:58 :
Merci beaucoup
twitter @patrick_edery
a écrit le 27/10/2016 à 9:11 :
Il faut bloquer le vote du budget européen ,mettre le veto concernant la Pologne ,ce n'est pas possible de laisser faire ses marionnettes américaines. Ce n'est pas quand même l'argent des contribuables français qui va payer des hélicoptère a ce pays faible et traitre. Ils ont besoin d'une bonne leçon ,ils ne nous achète rien ,ils nous méprisent ,il faut abroger la directive sur les travailleurs détachés ,ils n'ont qu'a aller chez les cow boys.
a écrit le 27/10/2016 à 8:35 :
Ce que je ne comprends pas, c'est en quoi l'achat des hélicoptères aux États-Unis garantirait la protection de la Pologne. Dans la mesure où ils ont déjà acheté des hélicoptères américains, ainsi que des chasseurs et des missiles, est-ce que le seul contrat Caracal aurait 'compromis' la sécurité polonaise?
Ils ont bien des chars allemands les polonais (Des Leopard 2 il me semble) : pourquoi les polonais n'ont-ils pas eu besoin d'acheter des Abrams pour avoir la protection américaine, mais ont par contre ABSOLUMENT besoin d'acheter des black hawk?
Réponse de le 31/10/2016 à 10:23 :
Lockheed Martin est présent en Pologne et emploie de nombreuses personnes. Les hélicoptères seront en grande partie fabriquées en Pologne. Les dirigeants de cette entreprise se sont organisés avec les syndicats locaux pour faire pression sur les dirigeants du PiS. Si ce n’était pas un chantage à l’emploi ils les ont fortement avertis. Quant à l’arme blindé il me semble que l’Abrams coûtait à l'époque plus cher que le Leopard II, mais je peux me tromper.
twitter @patrick_edery
Réponse de le 31/10/2016 à 11:20 :
Bonjour M. Edery,
je vous remercie d'avoir pris le temps de lire mon commentaire et d'y apporter votre réponse. Néanmoins, je dois confesser être encore plus confus. Dans votre article, il est essentiellement question d'arguments de politique extérieure, mais dans votre réponse vous revenez à des arguments d'économie et de politique intérieure. En définitive, je ne comprends toujours pas pourquoi la Pologne "pouvait" acheter des chars aux allemands, mais ne "peut' pas acheter d'hélicoptères aux français.

Mobius
a écrit le 26/10/2016 à 22:29 :
A qui vous allez faire croire que la Pologne à peur? C'est de la propagande car la Russie a d'autres chats à fouetter que d'envahir les pays baltes et la Pologne, la Russie n'est plus l'URSS, c'est honteux de faire croire cela aux peuples européens, c'est tout simplement sous l'influence néfaste des USA que cette peur a été crée...Que diriez vous si la Russie armait les pays voisins des USA comme le Mexique par exemple? Et bien c'est ce que font les USA qui cherchent tout simplement à éloigner les Russes de l'Europe. Les USA sont vraiment le côté sombre de la planète...
Réponse de le 27/10/2016 à 9:48 :
Et qui êtes vous pour affirmer que les polonais ne redoutent pas les russes ? Les russes s'arment également, et les missiles qu'ils possèdent désormais n'ont pas à avoir honte de ceux qui arment ses pays voisins ... Je ne suis absolument pas quelqu'un de pro-américain, mais de là à nier la menace que la Russie fait peser sur ses voisins, d'autant plus que bientôt Poutine aura le contrôle sur une bonne partie du Moyen-Orient ... C'est tout simplement faire fi de ce qu'aurait dû nous enseigner l'histoire.
a écrit le 26/10/2016 à 15:29 :
Bravo aux polonais qui détruisent près de 900 emplois en France en choisissant Lokheed Martin ...
Réponse de le 31/10/2016 à 10:27 :
Certes mais il faut voir que du côté polonais Lockheed Martin et les syndicats laissaient planer des suppressions de postes sur les milliers d’emplois directs et indirects liées aux usines polonaises de Lockheed.
twitter @patrick_edery
a écrit le 26/10/2016 à 9:15 :
La France n'a pas grand-chose a se reprocher dans cette histoire. Je connais tres tres bien la Pologne, j'y habite depuis 15 ans.
Depuis maintenant un ans, le nouveau gouvernement balance sans arret des phrases extremement agressives a l'encontre des pays d'europe de l'ouest.
La France est sans-cesse designee par le terme "gauchiste", et raillee sur les medias (le ministre de l'interieur s'est moque des Francais le lendemain de l'attentat de Nice a 9h du matin, expliquant que les Francais ne savent que dessiner sur les paves avec des craies aux couleurs des mouvements LGBT). Sympa.
Le gouvernement Polonais est a la fois paranoiaque (considere que l'apres 1989 est toujours domine par les communistes avec l'aide de Bruxelles) et historiquement revanchard (on entend tout le temps parler de la "trahison" francaise de la drole de guerre, mais jamais du fait que le meilleur allie la Hongrie etait membre de l'axe!).

Personnellement je pense que ce gouvernement souhaite l'eclatement de l'Union Europeenne. Mais ils ne veulent pas en porter la responsabilite donc ils cultivent un sentiment xenophobe et anti-ouest sur TOUS les sujets et saisissent chaque occasion de faire capoter les projets europeens.

Ce sont avant tout des ideologues ils sont incapables de diplomatie ou de penser aux consequences a long terme de leurs actes. Aux dernieres nouvelles le ministre de la defense a confie le dossier Airbus a l'agence anti-corruption en disant que les 6000 emplois mentionnes par Tom Enders dans sa lettre ne sont pas dans les contrats...menace a peine voilee.
Tout en etant anti-russes ils ne cessent de faire le travail de Poutine. Jamais les USA n'entreraient en guerre avec la Russie pour sauver les Polonais....pas plus qu'en 1939.
Réponse de le 26/10/2016 à 12:49 :
Rien à ajouter ...
Bravo
Réponse de le 26/10/2016 à 13:44 :
Bravo
Réponse de le 27/10/2016 à 11:20 :
Tout ce que vous dîtes est assez vrai quoi qu’un peu caricaturé et je suis assez d’accord. Néanmoins je ne pense pas que le PiS soit aussi anti-européen que ce qu’on en dit, il a notamment proposé quelques mesures intéressantes, repoussées par M. Hollande comme Mme Merkel.
Vous posez la question de l’entrée en guerre des Etats-Unis pour la Pologne. Le souci est bien qu’une telle question ne peut pas être posée à l’égard de la France ou de l’UE, qui, assurément, n’ont pas les moyens.
@patrick_edery
Réponse de le 27/10/2016 à 18:03 :
J'aimerais beaucoup que ce que j'ai ecrit plus haut ne soit que de la caricature. Mais malheureusement la realite polonaise a depasse la caricature. Je sais bien ce que j'ai ecrit parait incroyable, mais la simple lecture de la presse quotidienne fait dresser les cheveux sur la tete. En vrac ces deux derniers jours le gouvernement menace d'interdire EDF de vendre sa centrale a un investisseur etranger, une ministre a menace la premiere chaine de TV privee de "retrait de licence" car elle critique l'etat, et le ministre de la defense a declare que l'Inde avait revendu les deux mistrals a la Russie pour 1 dollar symbolique. Faut le voir pour le croire.
Réponse de le 31/10/2016 à 10:47 :
Dit ainsi cela peut faire peur. Mais lorsque l'on donne des faits bruts sur la France cela peut faire peur aussi. L'énergie est un secteur stratégique, lorsque l'Allemagne protége les siens tout le monde applaudit (cf émission de F. Fillon sur France 2). Les 2 autres exemples c'est essentiellement du buzz, les politiques ayant de moins en moins de leviers d'actions ils ne leur restent que la parole. Pour ce qui est du ministre de la défense c’est lors d’une séance parlementaire qu’un député de l’opposition a demandé à M. Macierewicz s’il confirmait que la Russie pourrait racheter les Mistral à l’Egypte (et non l’Inde) pour un dollar symbolique. Ce dernier a indiqué que « c’est surement le cas ». Toutefois M. Macierewicz est le Mélenchon de la droite ultracatholique polonaise et aime fréquemment être outrancier. Quant à cette chaine télévisée, tous les français qui se rappellent de la 5 de Berlusconi seraient pour le retrait de la licence (-: . Bien sûr sans être pour le retrait de la licence, regardez itélé en France, c'est quand même problématique lorsque qu'une élite économique essaye d'influer sur des rédactions. Surtout qu’en l’espèce il s’agit d’une chaine grand public. Vous qui habitez en Pologne connaissez-vous une seule personne qui ait été "empêchée", de la moindre façon, pour ses idées ou comportements?
a écrit le 26/10/2016 à 8:29 :
Pour moi c'est uniquement pour des raisons politiciennes que le nouveau gouvernement polonais a privilégié une entreprise américaine au détriment d'Airbus qui aurait crée des milliers d'emplois directs et aussi des emplois indirects avec des besoins de prestataires locaux( logistique, restauration, construction etc)par centaines. Airbus voulait s'implanter à Lodz qui n'est pas un bastion du PIS et qui ne vote pas pour le PIS.
Réponse de le 27/10/2016 à 11:22 :
Ce que vous avancez est vrai même si je ne suis pas certain que ce soit l’unique et principale raison de la décision polonaise qui est? à mon sens, plus complexe.
Twitter :@patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 22:39 :
si les polonais pensent que les US interviendraient dans un conflit avec la Russie les polonais sont tout simplement stupides, car les américains ne bougeront pas sans un feu vert des autres paus d'Europe. La Pologne seule ne vaut pas une interventions US en dehors de la verbale. Par contre j'espère que la France lavera cette humiliation peu importe le gouvernement qui sera en place, nous serons le rappeler à nos gouvernants.
Réponse de le 26/10/2016 à 12:08 :
La France ne bougera pas son boule non plus
Réponse de le 27/10/2016 à 11:26 :
Je ne vois pas quels pays d’Europe auraient à donner son feu vert pour une opération américaine, et je vous renvoie à mon post ci-dessus.
Est-on arrivé à ce stade dans l’Union Européenne où des pays membres doivent laver des affronts entre eux ?
Twitter :@patrick_edery
Réponse de le 30/10/2016 à 14:56 :
Vous croyez vraiment que la Russie menace la Pologne,? C'est de la paranoïa !.
Réponse de le 31/10/2016 à 11:01 :
Vous savez personne ne croyez réellement à la guerre avant 14. Mais parfois il y des escalades que l’on n’arrive pas à stopper. Ce qui se passe dans les pays baltes, inquiète beaucoup les pays de la zone (Suède incluse, voire sa remilitarisation d’une base dans le Gotland, datant de la guerre froide). Avec leurs fortes minorités russes, les pays de la zone craignent un scénario à l’ « ukrainienne ». Du fait que les pays baltes sont membres de l’OTAN une réaction en chaine incontrôlable est, envisageable.
twitter @patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 22:28 :
L'auteur a oublié la non-participation de la France à la répétition militaire générale organisée par la Pologne avec une vingtaine de pays invités, pour montrer des muscles à la Russie. La France a été le seul pays a décliner.
Réponse de le 27/10/2016 à 11:27 :
Merci beaucoup pour cette précision.
Twitter :@patrick_edery
Réponse de le 28/10/2016 à 23:39 :
En 2003 aussi, la France a décliné l'invitation des USA...bien lui en a pris.
Réponse de le 28/10/2016 à 23:42 :
En 2003 aussi, la France a décliné l'invitation des USA...bien lui en a pris.
Réponse de le 29/10/2016 à 10:57 :
Si votre information est exacte - et je la prends comme telle, a priori - il est tout à fait scandaleux d'en prendre connaissance par le moyen d'un commentaire, car je n'en vois trace nulle part dans la presse. Vous devez donc en être remercié.
a écrit le 25/10/2016 à 22:23 :
Je m'inscris en faux contre cet article ... Et oui , les saoudiens , les émirats, les indiens voire les australiens achètent français et sont contents ... La Pologne , j'y suis allé des dizaines de fois et j'y ai vécu des années ... Bien sûr qu'il y a la peur russe mais c'est surtout un jeu politique cette histoire et de gros sous à coup de financement de campagne ... N'essayez pas de nous sortir des contre vérités pour nous faire avaler la pilule ... On donne via le budget européen des milliards d'euros à ce pays qui se moque de nous !
Réponse de le 27/10/2016 à 11:28 :
Je ne pense pas réussir à vous convaincre, mais voyez dans votre liste, peu d’acheteurs sont des démocraties. La plupart des pays d’Europe achète US, c’est ainsi.
Twitter :@patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 21:30 :
Il est toujours bien de brandir la Russie comme une menace....cela légitime la présence americaine en Europe....bref nous sommes toujours aussi stupides et couards!
Réponse de le 27/10/2016 à 11:30 :
Je ne le dirais pas ainsi? mais je n’en pense pas moins
Twitter :@patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 21:27 :
Article fantaisiste et fantasque. Qui peut encore croire que l Amérique d Obama va se bouger pour la Pologne !? Quelle est la source qui permet à l auteur d affirmer que le prix des hélicoptères proposé à la Pologne est 2 fois supérieurs à celui concédé à un pays du golf ?? Comment La Tribune peut elle publier un tel article !?
Réponse de le 27/10/2016 à 11:34 :
Merci, fantaisiste est un compliment que l’on ne m’avait pas encore fait. La question de la différence de coûts entre la Pologne et le Koweit est un des arguments avancé par les détracteurs du contrat et non l’un des points de mon analyse. Mais effectivement ce dernier est, pour moi, assez fallacieux et il faut comparer ce qui est comparable. Ainsi les options et le service après-vente sont autant de points qui ont un impact sur le prix (comme pour une voiture). Vous questionnez mes sources je vous renvoie donc aux différents journaux polonais, le nombre d’articles traitant de ce point est assez phénoménal. Ce qui est indéniable c’est que le Koweit paye 4,5 milliards de zloty pour 30 appareils et la Pologne 13,5 milliards pour 50 appareils.
Twitter :@patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 20:21 :
Il faut arreter avec ce délire de la Russie comme menace pour envahir la Pologne .Existe t il une simple et bonne raison qu'auraient les russes à le faire !!!!!Il faut rappeler et redire car c'est totalement oublié de certains que l'Europe de l'Ouest est le continent le plus nucléarisé de la planete !Dans toutes les bases de l'Otan il y a une multitude d'armes atomiques americaines de tout calibre dont des bombes à neutrons pour contrer les chars russes qui ont deja dépassé et de loin, ce vieux concept de la guerre froide .La Pologne n'interresse pas la Russie sauf pour lui vendre du gaz et du pétrole ainsi que matieres premieres .Le XX siecle est terminé et il ne faut pas apprehender le XXI avec les idées vieillottes désuetes et dépassées d'un siecle qui n'est plus ..
Réponse de le 27/10/2016 à 11:36 :
Si vous cherchez une raisons je vous renvoie à l’histoire de ces 3 derniers siècles. Effectivement l’arme nucléaire est la plus grosse menace et en même temps le garant de la paix. Ce que craint la Pologne est une déstabilisation des pays baltes par les russes, dont ces derniers se serviraient pour faire pression sur l’UE.
Twitter :@patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 20:07 :
Les américains auraient ils menacé la Pologne si elle n achetait pas américain ?
Dans ce cas comment compter sur eux?
C'est vrai que lorsque la Pologne a été attaquée par les nazis, la France est seulement entrée en guerre pour les aider.
Et elle a eu le tort de perdre et de se faire envahir à son tour.
Pas fiable.
Il vaut mieux pour la Pologne profiter de l'argent européen pour acheter américain.
Des fois qu'ils décident de la protéger contrairement à l'Ukraine.
des joueurs de poker ?
Réponse de le 27/10/2016 à 11:37 :
Effectivement
Twitter :@patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 18:47 :
Je ne voit pas en quoi le choix d'un hélicoptère américain plutôt qu'un autre changerait la protection américaine de la Pologne. L'Allemagne est dans l'Otan et elle a des Tigre.La Turquie a acheté des A400M ... ainsi de suite...je n'achète pas le raisonnement de l'auteur de l'article

Je pense surtout que la Pologne a fait des promesses à la France suite à l'épisode des Mistral et que celles-ci incluaient l'achat d'hélicoptères.

Il s'en est suivi un appel d'offre bidon pour valider ses promesses, et finalement un choix technique ou financier objectif en faveur des américain qui était couru d'avance vu que le prix des hélicoptères européens était un prix politique, plus qu'un prix d'ami.

D'où la colère de la France qui a cru aux promesses polonaises et d'Airbus qui a perdu son temps sur cet appel d'offre bidon.

Perte d'argent sur les Mistral, pas de compensation européenne, promesses non tenues... on les dindons...
Réponse de le 27/10/2016 à 11:38 :
Vous questionnez les raisons du choix du matériel américain. Sur un volet purement technique, avoir le même matériel permet l’interopérabilité des troupes. En outre cette commande assure les intérêts de Lockheed Martin en Pologne. Or la défense des intérêts américains est un facteur qui a toujours mobilisé Washington. Pour rappel l’entrée en guerre des Etats-Unis lors du premier conflit mondial est directement liée à la menace sur ses intérêts économiques, que faisait planer la guerre sous-marine à outrance des allemands. Par ailleurs Lockheed martin est l’un des principaux donateurs des partis politiques us.
Pour votre dernier mot hélas ce n’est pas le seul cas et la Pologne n’est pas le seul pays à nous le faire savoir.
Twitter :@patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 18:10 :
Je ne prendrai pas les armes pour sauver Dantzig.
Réponse de le 27/10/2016 à 11:40 :
Les Polonais le savent bien et c’est ce qui motive leur décision.
Twitter :@patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 18:04 :
Certains ont la mémoire plus que courte ! "situation exceptionnellement rare à ce stade des négociations ?" Euh, c'est pas Hollande qui a annulé la livraison des Mistrals, construits et payés ? La jurisprudence va maintenant s'apliquer :-)
Réponse de le 27/10/2016 à 11:41 :
Effectivement, cela m’avait échappé.
Twitter :@patrick_edery
a écrit le 25/10/2016 à 16:41 :
Mettez vous à leur place. Cinq fois moins cher et totalement fabrique en Pologne par des ouvriers polonais il n'y pas de photo
Réponse de le 25/10/2016 à 20:26 :
Vous connaissez certainement les détails de l'appel d'offre? Faites nous en profiter. Si réellement on peut être conforme aux spécifications et cinq fois moins cher on se demande bien pourquoi Airbus vend encore quoi que ce soit....
Réponse de le 27/10/2016 à 11:43 :
C'est exactement ce que se dit la population polonaise.
Twitter :@patrick_edery

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :