Du coworking sur-mesure à la campagne : « La réussite est dans le pré » veut tisser sa toile en milieu rural

En 2020, Servanne et Yves Régent ont créé à Nuits-Saint-Georges, en Bourgogne Franche-Comté, « La réussite est dans le pré », un concept de coworking sur-mesure à la campagne. Un modèle économique qu’ils comptent décliner au niveau national.
(Crédits : Servanne Régent)

Si l'intérêt du coworking n'est plus à démontrer en milieu urbain, il ne peut pas s'exprimer de la même manière, en termes de taille critique et de viabilité économique, en milieu rural. « Nous souhaitons créer un réseau d'espaces de coworking sur un territoire cohérent et resserré, réunissant des implantations entre 150 et 500 m2, qui fonctionnent entre elles, avec le développement d'une communauté et une gestion commune des lieux », explique Servanne Régent, qui travaillait dans l'immobilier d'entreprise. Il y a six mois, les deux entrepreneurs ont ouvert trois sites dans le pays Beaunois, entre Gevrey Chambertin, et Chagny (Bourgogne-Franche-Comté) sous la marque « La réussite est dans le pré ».

Après quelques études de marché, Yves Régent, qui a travaillé auparavant dans le secteur de la finance d'entreprise, estime que le seuil de rentabilité pour un espace de coworking, est atteint si, au moins une centaine de personnes le fréquente régulièrement. D'où l'idée de mutualiser plusieurs petits espaces sur un même territoire. L'objectif est d'un côté, de vendre un concept rentable pour le gestionnaire d'espace de coworking. « Jusqu'à présent, la plupart de nos études montrent qu'ils sont obligés de cumuler ce job avec une autre activité », précise le cofondateur. De l'autre côté, pour les adhérents, de faire partie d'une communauté plus vaste et de créer un véritable écosystème local. Avec une vision plus macro, la solution s'adresse aussi aux collectivités qui souhaitent développer leur attractivité. « Le fait de proposer plusieurs implantations sur une communauté de communes par exemple, permet de créer un effet de masse et d'échelle, qui rend le modèle économique du coworking, viable, tout en permettant de développer le territoire », souligne Yves Régent.

Site de Beaune - espace nomade

La digitalisation pour répondre aux nouveaux usages

Les deux fondateurs ont créé une application qui permet une grande flexibilité pour les adhérents. Depuis la création, ils sont un peu plus d'une centaine à l'avoir utilisée au moins une fois pour une réservation. La moitié sont aujourd'hui des utilisateurs réguliers de la plateforme. Depuis leur smartphone, ces derniers peuvent ainsi organiser la gestion des espaces, des accès, des évènements organisés, les réservations en ligne, l'agenda des membres, le forum, etc... Cette solution ne s'adresse pas qu'aux startups - comme la majorité des coworking urbains - mais tant aux petites qu'aux grandes entreprises qui n'ont pas la capacité, ou tout simplement pas l'envie, de s'engager dans un bail ou d'investir dans l'immobilier, avec toutefois la possibilité d'étendre leur zone de chalandise. « Grâce au réseau d'adhérents, les entreprises peuvent balayer le territoire et avoir une présence au plus près de leurs clients ou de leurs collaborateurs », précise Servanne Régent. « Proposer un bureau à proximité immédiate peut même représenter un argument de poids dans une stratégie de recrutement », poursuit-elle.

Autant de nouveaux usages qui s'offrent aux chefs d'entreprises. Quand on sait que parfois certaines salles de réunion servent uniquement quelques fois par an... « Les dirigeants d'entreprise devraient s'interroger sur leurs usages en interne, ce qu'ils peuvent déporter et mutualiser pour être plus efficients, que ce soit par un maillage du territoire ou une stratégie immobilière », interpelle l'entrepreneuse.

Le concept de « La réussite est dans le pré » s'adresse également aux entrepreneurs ou aux indépendants qui ont des besoins très variables. « Grâce à notre système d'application, ils ont la possibilité d'être extrêmement flexibles. Ils peuvent venir sur une demi-journée ou sur trois semaines d'affilées ou ne pas venir le mois suivant », précise Servanne Régent. L'intérêt pour les indépendants se trouve également dans la rencontre avec leur écosystème. Venir même pour une heure par semaine, leur permet de sortir de chez eux et de participer aux animations proposées sur les différents sites. Par exemple, ce mois-ci, un des lieux a accueilli une formation en langue française, financée par Pole Emploi pour les réfugiés ukrainiens. En parallèle, les gestionnaires ont organisé un petit déjeuner avec leurs membres recruteurs, tels que le Medef, le club hôtelier de Beaune et le mercato de l'emploi afin de créer des synergies.

Site de Beaune - salle de réunion

Déployer à grande échelle le coworking dans les territoires ruraux

Ce nouveau concept comprend plusieurs formules d'abonnement. Les tarifs varient de 10 euros de l'heure pour une salle de réunion à 500 euros par mois pour la privatisation d'un bureau. Sachant que le prix est dégressif pour une entreprise qui prend quatre bureaux, cela revient à 250 euros par poste. « Ces tarifs ne doivent pas être comparés avec un contrat de bail ou une acquisition de bien car nous proposons une solution complète, plus agile avec toutes les prestations de services incluses (Internet, ménage, charges, impression, animations, machines à café, etc...) », souligne Servanne Régent.

Il y a quatre moyens de réserver : via le site avec un prix public, de manière ponctuelle ; en illimité sur tous les lieux de coworking 24h/24, en mode nomade ; en privatisant des bureaux, d'un à cinq postes ; ou encore les packs crédits.

« Grâce à nos expertises combinées : le montage financier et immobilier, nous avons créé une véritable machine qui permet de déployer, à grande échelle, le coworking dans les territoires ruraux », affirme Yves Régent. Deux prochaines ouvertures sont prévues pour 2023. L'ambition à court terme, des deux entrepreneurs est de conquérir, certes, toute la Bourgogne-Franche-Comté mais de s'attaquer rapidement à l'ensemble du territoire national. « Notre modèle économique est diffusable dans toute la France de manière scalable », assure Yves Régent.

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 19/12/2022 à 20:38
Signaler
Je viens de jeter un coup d'œil sur le site de cette entreprise qui n'invente rien , il existe déjà des pépinières d'entreprises créées par les chambres de commerce et d'industrie avec des loyers dérisoires .

à écrit le 19/12/2022 à 20:30
Signaler
"milieu rural " mais il existe déjà des salles polyvalentes dans la moindre des communes qui peuvent avoir l'usage d'espaces de coworking pour 3 francs 6 sous !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.