Clen, ce fabricant de meubles qui veut réorganiser les espaces de travail du Cac 40

Le fabricant d’équipements de bureaux Clen (Classement par Elément Normalisé) construira en 2022 une nouvelle usine entièrement automatisée sur son site en forêt de Chinon. Alors que les entreprises repensent l'organisation de leurs espace de travail suite à la persistance du télétravail, le fournisseur cible notamment les ministères et les groupes du CAC 40.

4 mn

Le marché du mobilier de bureau haut de gamme progresse de 3% par an et ne semble pas menacé par le développement du télétravail.
Le marché du mobilier de bureau haut de gamme progresse de 3% par an et ne semble pas menacé par le développement du télétravail. (Crédits : Reuters)

Clen, qui emploie 270 salariés à Saint-Benoît-la-forêt (Indre-et-Loire), a démarré en fin d'année dernière le méga chantier d'extension de son site où est assurée la fabrication des gammes de mobiliers et d'accessoires de bureaux.cPrévu pour être livrée au second semestre, la nouvelle unité de production de la PME tourangelle sera entièrement automatisée grâce à la technologie de pointe du groupe allemand Homag. Le leader mondial des machines pour l'usinage du bois a déjà installé environ 1.000 usines du même type dans le monde.

Multiplier par sept la production

A la clé, un investissement de 10 millions d'euros de la part de Clen pour la structure 4.0 qui occupera une surface de 5.000 m2 et sera contiguë des bâtiments principaux d'une superficie de 20.000 m2. « La future unité revêt plusieurs avantages, explique Xavier Cathelas, président de Clen et fils du fondateur. En automatisant entièrement la fabrication, du panneau jusqu'au meuble complet, elle permettra en premier lieu de multiplier par sept la production ».

Renforcer son agilité est essentiel pour Clen. La crise sanitaire, si elle a fait plonger l'activité de 20% en 2021, a également poussé les entreprises clientes à réorganiser leurs espaces de travail. Un rattrapage du chiffre d'affaires de 2019, 50 millions d'euros, est d'ailleurs anticipé dès cette année.

La construction de nouvelle usine de Clen est aussi partie-prenante de la politique RSE de la société, implantée en pleine forêt domaniale de Chinon. Les travaux, financés sur les fonds propres de Clen, incluront l'installation de 4.000 m2 de panneaux photovoltaïques. A terme, ils couvriront 30% des besoins en électricité pour la totalité du site. En 2022, la société co-financera également avec une PME voisine une chaudière biomasse, alimentée par les déchets de bois. Outre la réduction de la facture électrique, ces nouveaux équipements contribueront à la limitation de l'empreinte carbone de Clen, déjà réduite de 20% depuis 2010.

Economie circulaire et R&D

Fondée en 1963 par Claude Catelas, un consultant en organisation, la société familiale fêtera l'année prochaine son 60e anniversaire avec l'objectif de franchir une étape supplémentaire de développement grâce à sa nouvelle usine 4.0.

Sur un marché du mobilier de bureau haute de gamme qui se développe de 3 à 5% depuis 2010 (hors période Covid 19), les bénéfices de productivité vont lui permettre de lutter à arme légale face à ses principaux concurrents américains, Steelcase et Haworth, et suédois Kinnarps.

Pour continuer à s'implanter au sein des grands comptes privés et publics, comme Schneider, Le Monde, EDF et la SNCF, mais aussi les PME régionales, Clen met en avant des gammes à 96% made in France.

Outre l'usine de Saint-Benoit-la-forêt pour le mobilier et les aménagements en bois, le groupe opère aussi un site à Levroux dans l'Indre spécialisé dans les armoires de rangement sous l'enseigne Mobimétal. Enfin, près du Mans dans la Sarthe, l'entité SD production réalise spécifiquement luminaires et accessoires de bureaux. Le recours à des fournisseurs présents sur le territoire régional est parallèlement privilégié par la société qui vise des recettes de 70 millions d'euros d'ici 2025.

Comme les circuits économiques courts, l'innovation fait aussi partie de l'ADN de Clen. La société, dont le créateur a inventé et breveté en 1963 le tiroir de classement, une révolution à l'époque pour les espaces professionnels de bureaux, a aussi conçu les premiers postes de travail permettant une posture assise et debout.

En 1984, cet équipement lui a valu le premier prix, obtenu ex aequo avec le fabricant alsacien Strafor, au Concours international pour la création de nouveaux meubles de bureaux. La sélection dans la foulée par le ministère de l'Economie pour équiper ses nouveaux bureaux à Bercy a permis à Clen d'acquérir une véritable notoriété.

Pour continuer à anticiper les avancées techniques en matière acoustique, la PME finance depuis 2021 une chaire de recherche sur l'expérience sonore des espaces partagés. Lancée sur le plateau de l'université Paris Saclay en partenariat avec l'Ecole Normale Supérieure de Création Industrielle (ENSCI), elle doit donner naissance à de nouveaux concepts et prototypes bureautiques qui figureront à terme dans le catalogue de Clen

4 mn