Île-de-France : la région pourrait passer le cap du million de chômeurs, un record

 |   |  274  mots
(Crédits : ERIC GAILLARD)
Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, a prévenu qu'il y aurait 300.000 chômeurs supplémentaires d'ici à la fin de l'année en raison de la crise du coronavirus.

Il y aura "300.000 chômeurs de plus en Île-de-France d'ici la fin de l'année" à cause de la crise du coronavirus, a indiqué dimanche la présidente de la région, Valérie Pécresse.

"Les estimations, c'est 300.000 chômeurs de plus en Île-de-France d'ici la fin de l'année. Ca veut dire qu'en l'Île-de-France, on risque de dépasser le million de chômeurs, ce sera un triste record historique", a déclaré Mme Pécresse (Libres!, ex-LR) au micro du Grand Jury RTL, Le Figaro, LCI.

Une dette d'un milliard d'euros pour la région

"La crise économique sera très dure, particulièrement en Île-de-France. Nous avons du tourisme, nous avons des industries qui sont particulièrement touchés: l'aéronautique, l'automobile. Nous avons la culture, l'événementiel", a ajouté la présidente de la région qui craint qu'une deuxième vague de l'épidémie mette "vraiment l'économie de la France au tapis".

La crise du Covid-19 est "un tsunami qui remporte tout sur son passage" et entraîne, pour l'Ile-de-France, une dette de "1 milliard d'euros", à cause de la perte de recettes et l'augmentation des dépenses, a-t-elle encore dit.

Destruction possible de 900.000 emplois en France

Sur l'ensemble de la France, l'Unédic, qui gère le régime d'assurance-chômage, anticipe la destruction de 900.000 emplois fin 2020 par rapport au 4e trimestre 2019, ce qui entraînerait l'indemnisation de 630.000 demandeurs d'emplois supplémentaires.

Le premier trimestre 2020 avait vu la destruction de 497.400 emplois dans le privé, soit une baisse de 2,5% provoquée par un effondrement de 40% de l'intérim, du fait du confinement, selon les chiffres de l'Insee.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/06/2020 à 15:38 :
C'est vrai que dans notre campagne relou on voit pas trop augmenter le nombre de chômeurs, nos fainéants de naissance vivants de petits jobs bossent, ceux intégrés souffrent de trop d'heures sup, l'embêtant sera de caser les vacances, dans le lotissement tout le monde taffe.
Je pense qu'à Paris tout va redémarrer très vite, pour moi c'est mai 68 en septembre.
a écrit le 21/06/2020 à 20:48 :
On s'en fou complétement de votre situation nous en ruralité limité à 80 km/heure.
Réponse de le 22/06/2020 à 7:12 :
@Parisiens, Parisiennes: Ca existe, les Gilets Jaunes?
a écrit le 21/06/2020 à 18:33 :
pécresse rince l'électorat. elle doit rejoindre rapidement macron pour être en adéquation avec ses ambitions, elle qui n'est plus à droite ni à gauche, nulle part, elle attend le bon moment pour aller où....elle aura une chance de gravir un échelon politique.
a écrit le 21/06/2020 à 14:15 :
L’île de France est une pyramide de Ponzi : Tout y est subventionné : Les transports en commun, payés par les usagers le tiers ou la moitié de leur prix, les logements sociaux, les aides à la personne, la natalité avec les allocations familiales, la nourriture avec les restos du coeur. "C'est l'état qui paye". 50 ans de cette politique sociale "généreuse", ont abouti à la situation actuelle. L'heure est venue de faire les comptes.
Réponse de le 22/06/2020 à 16:00 :
Rectification. La France est une pyramide de Ponzi. Le système de retraite, la santé, les infrastructures… La France s'endette pour renouveler ses dettes, pour payer ses activités récurrentes, pour payer ses infrastructures, pour payer ses services sociaux, pour payer les retraites, pour payer les chèques énergies, les chèques transports, les chèques logements… Toute la société française n'est devenue plus qu'une supercherie financière. Ça va finir par craquer, c'est en train de craquer.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :