Que va faire Valérie Pécresse pour l'économie de l'Île-de-France ?

 |   |  921  mots
La future présidente de la région Île-de-France va maintenant devoir passer des paroles aux actes pour satisfaire ses électeurs.
La future présidente de la région Île-de-France va maintenant devoir passer des paroles aux actes pour satisfaire ses électeurs. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La future présidente du conseil régional d'Île-de-France, Valérie Pécresse, a prévu dans son programme notamment des réductions de dépenses et une rénovation complète des transports de la région.

Tout récemment élue présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse va maintenant être confrontée aux attentes légitimes de ses électeurs : passer des paroles aux actes afin de dynamiser le tissu économique francilien. Elle a d'ailleurs beaucoup promis en la matière, même si les compétences de la région ne lui permettent pas de maîtriser tous les tenants et aboutissants de son économie, notamment la fiscalité. Il se dégage, du reste, du programme de Valérie Pécresse un grand nombre de propositions clairement ancrées à droite.

Plan anti-gaspillage, crédits européens et... taxe poids-lourds

En premier lieu, elle a mis en avant son "plan anti-gaspillage" des ressources financières de la région - il est question de 400 millions d'euros d'économies par an sur la mandature -, et dont les points les plus symboliques sont certainement la baisse des subventions aux associations de 75 millions d'euros par an, et le non remplacement d'un fonctionnaire territorial sur deux partant à la retraite - hors lycées -, qui ferait gagner 17 millions d'euros par an à la région Île-de-France.

Pour dégager de nouvelles ressources, l'ancienne ministre du Budget compte aussi mobiliser les crédits européens (145 millions d'euros par an), dont elle n'a cessé de dénoncer la sous-utilisation par la mandature précédente. Elle souhaite aussi agir pour l'instauration d'une taxe pour les poids-lourds en transit qui pourrait rapporter 100 millions d'euros par an à la région.

Investissement massif dans les transports

Tout cela mis bout à bout devrait, assure la future présidente de la région Île-de-France, permettre de financer des investissements, notamment en matière de transports, le premier budget de la région (1,8 milliard d'euros pour un budget total de 4,9 milliards d'euros). Car, pour sa politique des transports, la candidate LR met en avant deux grands axes.

Le premier sera l'amélioration du réseau de transports en commun, sur lequel elle aura la mainmise puisqu'elle présidera également la société des transports d'Île-de-France (Stif), dotée d'un budget de 6,5 milliards d'euros. Fort de ses compétences, Valérie Pécresse a promis que d'ici à la fin de son mandat, toutes les rames de RER et de Transilien seraient neuves ou rénovées. Afin de « désengorger les lignes existantes et désenclaver la grande couronne », elle a aussi inscrit à son agenda la création de 5 lignes de bus express supplémentaires, et le déploiement de 1.000 bus supplémentaires sur le réseau.

« Ces bus seront plus fréquents et emprunteront des voies dédiées pour desservir plus rapidement les gares de Grande couronne », expliquait dans son programme la future présidente de la région capitale.

Second axe de Valérie Pécresse: miser sur la création de nouvelles routes pour désengorger les axes routiers existants, un point sur lequel elle s'est fortement différenciée de la gauche pendant la campagne. Elle en a même fait un argument écologique :

« Moins d'embouteillages, c'est moins de stress, moins de perte de temps et surtout moins de pollution », expliquait-elle.

En outre, la région investira ainsi 125 millions d'euros par an pour « élargir certaines routes existantes », et pour « construire de nouveaux tronçons ».

Miser sur l'apprentissage

Concernant l'apprentissage, la formation professionnelle et l'emploi, pour lesquelles la région consacre près de 700 millions d'euros par an, Valérie Pécresse a aussi lancé plusieurs idées. Elle mettra notamment en place « des formations en alternance pour les salariés qui viennent de perdre leur emploi et souhaitent se reconvertir » qu'elle nommera « contrat d'apprentissage senior ». Pour faciliter les embauches, un« chèque apprenti » pour les PME sera créé. Il « dispensera l'entreprise de toute formalité administrative et permettra à plusieurs entreprises de recruter un même apprenti ».

Autre mesure à caractère plus clivant : la droite redirigera à l'avenir les moyens dédiés aux emplois aidés dans le secteur public vers le monde de l'entreprise. Une proposition qui avait fait bondir à la gauche de la gauche lors de la campagne.

Le logement... pour les classes moyennes

Enfin, en matière de logement, un secteur sur lequel la région n'intervient qu'en cofinancement (160 millions d'euros de son budget), la candidate a assuré qu'elle ne financerait plus la construction de logements très sociaux dans les communes qui en comptent déjà plus de 30 % afin, dit-elle, de mettre fin à la ghettoïsation des populations au sein de la région. Dont acte. Mais elle ne prévoit quasiment rien à l'inverse pour les communes qui ne construisent pas assez de logements très sociaux. Pour les bailleurs, seule une « aide à la construction de logements sociaux à destination des classes moyennes » devrait être instaurée.

En revanche, en ce qui concerne l'accession à la propriété - un thème historiquement cher à la droite -, la région pourrait mettre le paquet. Valérie Pécresse promet en effet que le conseil régional financera un prêt à taux zéro (PTZ) cumulable avec le prêt à taux zéro de l'Etat pour des achats dans le neuf et dans l'ancien. Ce PTZ régional permettra d'obtenir un prêt de 40.000 euros maximum et remboursable sur une période de 12 à 25 ans. De quoi, peut-être, soutenir l'accession à la propriété des jeunes des classes moyennes.

Cette mesure pose, du reste, une question plus globale sur le programme de Valérie Pécresse : prendra-t-elle suffisamment en compte les ménages les plus modestes dans ses politiques de développement économique ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2015 à 13:32 :
Enfin un élu qui propose de faire des économies! C'est presque révolutionnaire comme programme. Les autres ne savent qu'augmenter les impôts.
a écrit le 16/12/2015 à 17:52 :
Enfin une bonne chose pour notre région
Il faut absolument mettre le paquet sur la jeunesse et l'emploi
On doit arrêter la formation pour la forme et travailler sur des formations utiles afin de déboucher sur des emplois stables et évolutif
a écrit le 15/12/2015 à 22:23 :
c est hollande qui a fait 650000 chomeurs en 3 ans mais ton cerveau marxiste tourne en boucle sectaire il est temps de degauchiser le education par des licenciements pour non respect d ela neutralite des fonctionnaire revocation des traitres2017
Réponse de le 16/12/2015 à 9:40 :
@bjklhlhkl
J'aime bien quand les idées du FN sont présentées ainsi. Il est alors possible se faire une idée précise de ce qu'est la pensée des électeurs du FN. Quand je dis pensée, je pense bourrage de crâne par utilisation de la désespérance et l'acceptation de ce bourrage de crâne par des désespérés qui n'ont pas les outils pour accéder à une information objective.
Dégauchiser = chasse aux intellectuels, enseignants, journalistes... le début de la dictature. Le FN c'est donc bien l'extrême droite, la force brute contre la pensée.La fermeture contre l'ouverture.
Réponse de le 16/12/2015 à 13:16 :
C'est très mal exprimé, mais le fait que le chômage poursuive son envolée au même rythme que sous le quinquennat précédent alors que dans beaucoup de pays comparables on se rapproche du plein emploi (Allemagne, Autriche, Royaume-Uni, Pays Bas) et que la crise est passée montre à tout le moins des choix politiques inefficaces voire erronés. Quant à l'enseignement, le biais gauchiste est malheureusement indéniable alors que la plus stricte neutralité s'imposerait.
a écrit le 15/12/2015 à 20:59 :
Elle vas en faire des choses avec de l’argent quelle n’as pas toujours des dette des dettes
Et la taxe poids lourds seras répercuter sur le consommateur encore une grande gestionnaire
Ces amies des travaux public se frotte les mains les affaires reprennes et qui vas payer a votre avis ?et je ne parle pas des avantage on as pas le droit .
Bon courage les contribuables .a nous la faillite
a écrit le 15/12/2015 à 20:17 :
Cet article ne développe pas suffisamment les conditions de la remise de ce chèque apprenti. Ni la notion de dispense de toute formalité administrative. S'agira-t-il d'une vraie mesure en faveur du développement de l'apprentissage, ou d'une aide supplémentaire maquillée.
a écrit le 15/12/2015 à 19:13 :
Elle fera la même chose qu'aurait fait son adversaire avec les mêmes personnes
Réponse de le 15/12/2015 à 19:28 :
Le salaire a été augmenté de 100€ ..
Elle touchera donc plus CQFD !
a écrit le 15/12/2015 à 17:19 :
Il faut surtout faire repartir l"emploi.
pourquoi,ne pas remettre immédiatement ,un programme de résorption des insalubres,qu'il soit habitat(aux frais des propriétaires,bien souvent marchands de sommeil),soit routier(un contrat global d'entretien peut être passé),et surtout construire du neuf,relancer le bâtiment;,car quand on traverse la zone Argenteuil/Bezons,un travail considérable est à faire.
Oui aussi aux transports en commun,bien que ceux-ci soient massacrés par les voyous tagueurs!!!
a écrit le 15/12/2015 à 13:14 :
L'ancienne majorité, sous la pression des écolos, laissait se degrader les routes de la région pour punir les automobilistes (comme si les banlieusards avaient le choix). On verra si Pecresse investira enfin dans le réseau routier de la région.
Réponse de le 15/12/2015 à 22:35 :
En somme la solution, c'est le goudron... manque les plumes dans votre programme.
a écrit le 15/12/2015 à 12:42 :
En ce qui concerne les transports la région n'a pas attendue la nouvelle majorité pour commander ou rénover le matériel. Des centaines de rames sont déjà commandée et arrive sur le réseau Ile de France. Il était également prévu l'arrivée d'un nouveau matériel sur le RER E avec le prolongement de la ligne jusqu'à la défense. Le matériel actuel du RER E de grande capacité sera rénové et dispatché sur d'autres lignes. Le Matériel du RER B a été ou est en cours de rénovation et la ligne remise à niveau, idem pour le matériel du RER C. Quand au RER A des nouvelles rames ont déjà livrée et d’autres sont en commande. De plus, les contrats qui lient le STIF, donc la région à la SNCF et à la RATP ils ont été signés pour quelques année avant les élections. très difficile de les remettre en question. Quand aux nouvelles lignes de bus, certaines communes de la grande couronne n'en peuvent plus des bus qui traversent leurs communes provoquant ralentissement et embouteillage le matin et le soir. Bref un programme alléchant mais qui pour une part est déjà en cours et qui pour le reste est plus un vœux pieux qu'un projet vraiment crédible.
Réponse de le 15/12/2015 à 17:14 :
Bonjour 22
Ralentissement et embouteillages:
Bus 2mlx8mL=16m² env 40p transporter
voit 1,80mlx4mL=7,2m²env 1p soit env 7,2m² x40p=288m² au sol
à votre avis le quel des transport embouteille le plus
entre nous cela représente 18B soit 720p trasp
a écrit le 15/12/2015 à 12:07 :
Magnifique !
Critiquer parce qu'on a été incapable de réaliser, mentir et insulter, c'est tout ce que vous êtes capables de trouver, à gauche ? Jaures, Blum, revenez, ils sont devenus fous.
a écrit le 15/12/2015 à 12:07 :
100 milliards par an avec un taxe poids lourds? Il faut dire ça à Sapin, la France est sauvée !
a écrit le 15/12/2015 à 12:07 :
Suite aux régionales, il y aurait eu des changements, est-ce à cause du chômage? On publie qu'il faudrait changer de modèle. Nous aurions une forte productivité horaire mais on serait en travail par habitants à 604h, moins que tout le monde. La croissance serait en escalier descendant 29ème de l'OCDE. N'est-ce pas incohérent? Le PIB par habitant aurait baissé, la consommation au pib serait faible. Les dépenses r&d auraient baissé et l'export avancerait moins vite. Avons-nous un souci de compétences, ne devrait-on demander à des experts alors que le nombre de diplômés chômeurs serait élevé. La balance ne serait pas remontée? L'Europe ne serait pas une ZMO? On aurait beaucoup de monnaie et peu de croissance? Selon la déclaration en droits article 1, il faudrait un esprit de fraternité mais nous aurions un antisémitisme, n'avons-nous pas un souci moral et de performance? On parle de salaires équitables pour des fonctions comparables, est-ce valable?
a écrit le 15/12/2015 à 11:57 :
Comme pour toutes les régions de France, l'état n'a plus les moyens de ses dotations habituelles aux régions, donc emprunteront aux institutions européenne et pourquoi pas au FMI plus tard. La conséquence est que ces régions vont être soumises aux dictacks financiers qui exigerons plus de libéralisme économique au détriment de services publiques des régions. Encore une fois la France perdra un autre pan de sa souveraineté pour rentrer dans l'Europe des régions. Ce n'est pas par hasard que Merkel, présidente en chef de l'Europe a demandé hier à ce que tout les pays européens abolissent leurs frontières. Accessoirement il faut rappeler que Madame Pecresse fait partie des "Young Leader" de la "French Américan Fondation" créer par Giscard d'Estaing dans le but de former des élites politiques et journalistiques pouvant exercer leur qualité ainsi bien aux États Unis qu'en France. Mais la France n'est pas les États Unis et sont très éloignés de la culture Française.
a écrit le 15/12/2015 à 11:28 :
Dans le privé, quelqu'un qui devrait embaucher un gestionnaire à la tête d'une entreprise de la taille de la region IDF , n''hésiterais pas entre le CV de Bartolone , licence de Math. jamais vraiment travaillé dans le privé et celui de Pecresse, HEC + Ena . et en plus c'est une femme , elle fera moins de magouilles à mon avis .
La démocratie ça peut promouvoir quelqu'un à un poste au dessus de ses capacités. Y a plein d'exemple dans l'histoire du monde !
Réponse de le 15/12/2015 à 17:38 :
Une entreprise 100 fois plus petite que la taille de l'IdF ( soit 120 000 collaborateurs ) qui chercherait un gestionnaire ne prendrait certainement pas ce genre de candidats.
Pour diriger ce genre d'établissements il faut avoir fait c'est preuve ...( les actionnaires demandent du rendement et les clients veulent être satisfaits ).

Mais pour diriger la plus grande région de France on choisit non pas le meilleur que l'on peut trouver mais entre des individus mise en place ( grâce a des personnes n'ayant aucune notion de gestion ) par des politiques pour satisfaire des parties ou le CV est le cadet des soucis ...

Alors les preuves d'une réussite ne seront pas forcément en adéquation avec l'espérance escompté !
a écrit le 15/12/2015 à 11:14 :
"... mobiliser les crédits européens pour 145 milliards d'€, instaurer une taxe poids lourds qui rapportera 100 milliards d'€ le tout pour un budget annuel de la région de 4.9 milliards d'€...."
2 hypothèses :
1/ le rédacteur est sous substance licite ou illicite, mais proche du délire et c'est dommage, car l'article est incompréhensible ou
2/ Valérie Pécresse est vraiment très très forte, et il faut la nommer immédiatement présidente de la République, voire de l'Europe....

Enfin, sur son programme, outre la cosmétique mesure de "changer les rames de RER" alors que l'on sait que TOUS les problèmes proviennent des aiguillages, des rails etc, rien sur la population à faible revenu, notamment en matière de logement. L'accession à la propriété leur étant totalement interdite eu égard aux prix du neuf ou de l'ancien et du foncier...
Réponse de le 16/12/2015 à 13:21 :
Ca dépend... en anciens € ou en nouveaux € ?
a écrit le 15/12/2015 à 10:24 :
"la droite redirigera à l'avenir les moyens dédiés aux emplois aidés dans le secteur public vers le monde de l'entreprise. "
De l'argent public pour des profits privés et des baisses d'impôts en perspective pour les mêmes entreprises. C'est ça le libéralisme décomplexé, la (les) droite $arkozyenne, Le Peniste.
Réponse de le 16/12/2015 à 13:11 :
De l'argent laissé aux entreprises a un effet de levier bien plus important en termes de création d'emplois réels que le financement direct d'emplois aidés plus ou moins bidon.
a écrit le 15/12/2015 à 10:24 :
"la droite redirigera à l'avenir les moyens dédiés aux emplois aidés dans le secteur public vers le monde de l'entreprise. "
De l'argent public pour des profits privés et des baisses d'impôts en perspective pour les mêmes entreprises. C'est ça le libéralisme décomplexé, la (les) droite $arkozyenne, Le Peniste.
a écrit le 15/12/2015 à 10:16 :
" l'instauration d'une taxe pour les poids-lourds en transit qui pourrait rapporter 100 milliards d'euros par an à la région."
100 Milliards par an...Y aurait pas comme une erreur?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :