Sobriété énergétique à Paris : le patronat prêt à discuter avec la Ville

Lors de la présentation de son plan pour la sobriété énergétique le 13 septembre, la maire (PS) Anne Hidalgo et son premier adjoint (PS) Emmanuel Grégoire ont exhorté les acteurs économiques privés à se saisir du sujet. Sollicitées par La Tribune, La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) ainsi que le Mouvement des entreprises de France (Medef) appellent la Ville à poursuivre le dialogue sur l'élaboration du plan local d'urbanisme (PLU) bioclimatique. Explications.
César Armand
(Crédits : iStock)

Baisse de la température dans les bâtiments publics municipaux - hors crèches et EHPAD -, dans les piscines, décalage dans le temps des périodes de chauffe, réduction de l'intensité de l'éclairage à commencer par la tour Eiffel et l'Hôtel de Ville... Tels sont les grands axes du plan de sobriété énergétique de la capitale tel que présenté le 13 septembre par la maire (PS) Anne Hidalgo.

Pour autant, l'élue ne peut pas agir seule pour réduire la consommation d'électricité et de gaz d'ici à 10%. Elle mise sur le volontarisme de l'Etat - propriétaire de nombreux édifices - et des acteurs économiques privés.

« Je suis sûr que la mobilisation sera générale, car pour sauvegarder leurs résultats ou tout simplement pour survivre, ils sont obligés de faire des efforts », a appuyé son premier adjoint (PS) Emmanuel Grégoire, qui compte réunir bientôt les associations de commerçants et les chambres consulaires concernées.

La CPME et le Medef apportent leur soutien mais...

Il ne croit pas si bien dire. Sans attendre la tenue de cette réunion, le patronat apporte déjà son soutien à la démarche de la Ville.

« Sachant que nous accompagnons déjà nos adhérents dans cette démarche, nous ne pouvons que saluer cette initiative. Le symbole de la Ville Lumière qui éteint la tour Eiffel est très fort et porte une valeur d'exemplarité », déclare, à La Tribune, le président du Medef Paris, Charles Znaty.

« Nous sommes évidemment en phase avec la mairie, mais les PME ont déjà fait un chemin phénoménal depuis la Covid. Après avoir dû fermer pendant cette crise, elles ne pensent plus comme avant et ont anticipé les plans de sobriété », appuie Bernard Cohen-Hadad, président de la CPME Paris.

Pour inscrire ces mesures dans la durée - la maire a comparé la sobriété à un « nouveau mode de vie » -, la capitale est justement en train d'élaborer un nouveau plan local d'urbanisme (PLU) dit bioclimatique qu'elle fera adopter par le Conseil de Paris début 2023 et qu'elle espère mettre en œuvre au premier semestre 2024 après les contrôles de l'Etat.

... demandent la poursuite du dialogue sur le PLU bioclimatique

Que ce soit au Mouvement des entreprises de France (Medef) ou à la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME), ce document de planification urbaine est très attendu, à condition que la Ville poursuive les échanges avec toutes les parties prenantes.

« Nous sommes prêts à le co-construire. Le Covid a révélé que les élus et les acteurs économiques locaux pouvaient se parler. Le plan de sobriété, c'est une réponse conjoncturelle à la situation du marché de l'énergie ; le PLU, c'est une réponse structurelle », souligne Charles Znaty, patron du Medef parisien.

« Le dialogue soit se faire sans a priori, sans procès d'intention et dans le cadre d'une évolution nécessaire, responsable et durable des entreprises », abonde son homologue de la CPME Bernard Cohen-Hadad.

Dès l'automne 2020, la capitale avait soumis à une conférence citoyenne de cent Parisiens et métropolitains six thèmes: « Vie quotidienne », « espace public et mobilité », « habitat et solidarité », « cadre bâti et patrimoine », « nature, biodiversité et paysage » et « travail, économie et attractivité ».

Et ce pour répondre aux ambitions d'Anne Hidalgo et de son équipe: « un environnement plus favorable à la santé moins exposé aux nuisances », « une ville davantage résiliente et adaptée aux changements climatiques », « une économie circulaire du bâti et des services urbains » ou encore « un développement économique durable »Vaste programme.

César Armand

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.